MRAP : Migrants : universalisme des droits au travail ? M. Poulain(CGT) invitée aux 70 ans.

dimanche 12 mai 2019
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

MRAP : Migrants : universalisme des droits au travail ? M. Poulain(CGT) invitée aux 70 ans du MRAP.

Prendre l’universalisme au sérieux et le valider par le droit pour tous et toutes (thème de la tribune précédente). Quid pour les migrant.e.s au travail et hors travail ?

Il n’y a pas d’universalisme des droits au travail, car les travailleurs non nationaux (hors ceux et celles de l’UE) sont quasiment sans droits .

Les nationaux n’ont d’ailleurs pas plus de droits effectifs égaux du fait de la « production de frontières intérieures » (formule de Said Bouhamama). Mais l’ objet de son intervention porte plus sur les sans-papiers, les non nationaux.

Négatif de la situation : Indignité forte, notamment par surexploitation de la force de travail dans plusieurs secteurs d’embauches de sans-papiers (le bâtiment, le nettoyage, la manutention et la restauration collective pour les plus gros secteurs à emploi massif) , surexploitation par une forte quantité d’heures de travail exigées pour très peu de salaire, situation allant jusqu’à esclavagisme (au travail et hors travail) ou plus exactement et juridiquement la traite des être humains... en France (cf France culture ci-dessous).

Positif du militantisme et parfois du droit : Sortir par en-haut de la division entre travailleurs nationaux et travailleurs non nationaux (plusieurs catégories de non nationaux ayant pour particularité de subir diverses surexploitations de la force de travail) . Il s’agit donc promouvoir des droits vraiment pour tous et toutes et de passer à un universalisme des droits au travail.

XX

A peine son intervention terminée à la tribune des « 70 ans du MRAP » ce 11 mai 2019 à Paris que M . Poulain partait rejoindre le congrès confédéral CGT à Dijon ! Je n’ai donc guère eu le temps de discuter avec elle d’une perspective globale de RTT pour tous et toutes, nationaux et non nationaux pour sortir du travaillisme entendu comme contre-mouvement réactionnaire d’inversion de la dynamique historique et progressiste de RTT (nouveau sens du terme travaillisme). Car le MEDEF, Macron et la droite mais aussi le RN proposent tous d’abandonner les 35 heures hebdomadaires et de revenir vers les 39 heures hebdomadaires voire plus en s’appuyant sur le fait que certains grands secteurs travaillent déjà à 39 heures et même beaucoup plus (2X 35h dans la semaine !), et parfois avec des heures supplémentaires non payées (pas rare ).

Christian DELARUE
CN du MRAP et CGT Finances publiques 35

« Se battre pour les travailleurs migrants c’est se battre (...) - Union Départementale CGT Paris
http://www.cgtparis.fr/spip.php?article3469

Sous-système travailliste - Christian DELARUE - Amitié entre les peuples
http://amitie-entre-les-peuples.org/Sous-systeme-travailliste-Christian-DELARUE

Autres liens :

- L’esclavage en France de moins en moins invisible
https://www.franceculture.fr/emissions/la-bulle-economique/lesclavage-en-france-de-moins-en-moins-invisible

- Le combat exemplaire des coiffeuses sans-papiers à Paris « CGT ADDSEA

Après plus de deux ans de lutte, les travailleuses et travailleurs sans-papiers de l’onglerie-coiffure du 57, Boulevard de Strasbourg à Paris ont remporté une nouvelle victoire face à un patronat maffieux avec la condamnation à de la prison ferme de leurs anciens patrons. Un second procès, au pénal, devrait prochainement se tenir pour « traite d’êtres humains ». Retour sur une lutte longue, avec des grévistes menacées de mort par les maffieux, mais qui montre que même dans les pires conditions d’exploitation, il est toujours possible de relever la tête, de lutter et de vaincre !

https://cgtaddsea.wordpress.com/2016/11/12/le-combat-des-coiffeuses-sans-papiers-a-paris/


Navigation

Articles de la rubrique

  • MRAP : Migrants : universalisme des droits au travail ? M. Poulain(CGT) invitée aux 70 ans.

Brèves

8 janvier 2017 - Ni kippa, ni voile, ni autre signe religieux ostensible à l’Assemblée Nationale

Ni kippa, ni voile, ni autre signe religieux ostensible à l’Assemblée Nationale