La menace intégriste contre la culture française de sécularisation avancée et de sociabilité. C Delarue

jeudi 29 décembre 2016
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

La menace intégriste contre la culture française de sécularisation avancée et de sociabilité.

La dite « culture française » est conçue comme diverse, faite d’apports culturels différents, y compris d’origine religieuse mais le sécularisme, ou plutôt le degré atteint par la sécularisation est peut-être sa marque culturelle principale.

Tout au long du XX ème siècle une conquête a été menée contre le conservatisme religieux de l’Eglise au plan social et sociétal. C’est ce dernier point qui nous occupe ici.

La sociabilité c’est bien plus que la socialisation nécessaire que l’on évoque généralement sous l’idée du « vivre ensemble » car la sociabilité est en quelque sorte la vérité d’une éthique sociétale qui parvient à intégrer l’autre comme un semblable, à tenir compte de l’autre comme un autre moi-même alors qu’il est différent. Mais encore faut-il que ses différences (de l’Autre) ne soient pas des agressions, des troubles manifestes à la sécularisation gagnée, comme c’est le cas avec l’exhibitionnisme religieux de ceux qui imposent lourdement aux autres leurs croyances religieuses comme une sorte étendard dans un univers sécularisé. La sociabilité va avec une certaine sobriété, une certaine réserve, une certaine retenue dans l’agressivité toujours possible en société. La monstration ostensible de sa religion (idée de religion-étendart) va à l’encontre de cette sociabilité liée au sécularisme national.

La France a gagné peu à peu avec le combat laïque, y compris d’ailleurs avec ses excès, une sociabilité de haut niveau ou nul n’était quasiment plus confronté à des affichages religieux lourds et agressifs, source d’un « vivre ensemble » pénible, très conflictuel, d’une conflictualité qui n’a rien à voir avec celle économico-sociale entre les classes sociales pour la répartition des richesses ou pour le partage du travail.

L’idée de sociabilité évoquée avec la sécularisation française, proche mais néanmoins distincte de la laïcité , montre un relativement bon « vivre ensemble » mais signifie surtout l’adoption d’une sorte d’intelligence collective, d’une sorte d’éthique de paix sociétale de haut niveau qui est aujourd’hui menacée du fait du retour d’un pénible exhibitionnisme lourd de certains secteurs religieux musulmans sexoséparatistes ou juifs haredim, exhibitionnisme qui précisément perturbe cette sociabilité pacifique.

Christian DELARUE
15 fev 2016

lire Pour une sécularisation des religions - CH Cuin in Libération
http://www.liberation.fr/societe/2010/03/03/pour-une-secularisation-des-religions_612989