La Nation entre diabolisation et fétichisme. C Delarue

lundi 20 janvier 2014
par  Amitié entre les peuples
popularité : 3%

La Nation entre diabolisation et fétichisme.

Ne pas diaboliser la Nation dit Marine Le Pen (MLP) ? Ne pas la
fétichiser non plus lui répond une certaine gauche.
Son histoire n’est pas à prendre sans regard critique (1).

Néanmoins, certains, à gauche, comme JL Mélenchon, savent que la Nation n’est pas à jeter dans la mesure ou elle sert encore de base d’appui aux services publics « à la française ». Pour autant il importe de se méfier de façon vigilante d’au moins trois travers rattachés au nationalisme :
- d’une part celui en interne de cacher l’accroissement du fossé social entre la bourgeoisie et le peuple-classe et ce afin de ne surtout pas mener de politique de solidarité de classe avec les dominés,
- d’autre part celui en externe de vouloir tenir et renforcer la mainmise restante de l’oligarchie française en Afrique et ailleurs. Ce dernier aspect est souvent oublié au profit du premier.
- Enfin celui de la pente xénophobe par saturation de la vie publique par « l’idiome national » (P Corcuff in Nous sommes tous des juifs musulmans laics.)

Marine Le Pen évoque le peuple dans son dernier livre, tout comme Jean-Luc Mélenchon et Clémentine Autain dans « Retour du peuple » (2) . Mais s’agit-il du même peuple ? Évidemment non. Quel contenu comparé ? Quel format change ?

BMP - 252.3 ko

De Marine Le Pen à Clémentine Autain : changement de peuple.

- Pour Marine Le Pen, il s’agit du peuple-nation disposant de la carte d’identité nationale. Son « peuple » intègre les riches mais stigmatise les migrants, y compris ceux devenus français et à fortiori les résidents qui pourtant ont construit la France, ses immeubles, ses routes. Elle refuse, comme la droite, le droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers ceux établis depuis quelques années sur le territoire national. Pour elle et pour le FN, l’ennemi n’est pas en-haut mais en-bas. Le Front national est un front national-bourgeois antipopulaire. C’est pourquoi le FN s’oppose au syndicalisme, aux grèves et aux manifestations. Par ailleurs, le migrant est le symbole du mondialisme qu’elle rejette de façon unilatérale.

- Passons à gauche. Pour Clémentine Autain, le « retour du peuple » (Stock) qu’elle remarque et qu’elle souhaite est tout à la fois de l’ordre du social - plus de droits pour le peuple-classe - et du démocratique : plus de pouvoirs aux citoyens. Il s’agit pour elle non de fragmenter le peuple-classe mais de le fédérer pour la bataille à mener contre les dominants. C’est l’axe principal de son livre. Elle ne mise plus sur la « classe ouvrière » comme le marxisme orthodoxe mais elle n’écarte pas non plus les couches populaires. Elle envoie elle aussi (3) une pique à Terra Nova et sa proposition de laisser les ouvriers et employés à la droite. On connaît par ailleurs son féminisme et son antiracisme . Au total elle fournie une bonne contribution à la cause du peuple, entendez du peuple-classe.

Débat à gauche.

A propos de nationalisme, il ne faut pas oublier Hervé Algalarondo qui
vient de publier « La gauche et la préférence immigrée » (4). Un tel
propos outrancier pourrait être celui de Marine Le Pen. Il reproche à une certaine gauche d’aimer et protéger l’immigré « hors norme » et « hors la loi ». S’agit-il ici des vrais brigands ou simplement des sans-papiers ? On ne sait mais son ouvrage joue sur cette ambigüité.

A propos d’ambiguïté il faut citer ici Philippe Corcuff qui écrit dans Libération : "c’est aussi la prégnance quotidienne de l’idiome national au cours de la campagne présidentielle qui inquiète dans sa supposée évidence. Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy, François Bayrou, François Hollande ou Jean-Luc Mélenchon : pas un meeting aujourd’hui sans drapeaux français et Marseillaise ! Les réunions publiques de l’Union de la gauche dans les années 1970 étaient réservées aux drapeaux rouges et à L’Internationale. Aujourd’hui, la plupart des candidats convergent vers le « produire français ». « La France » et « les Français » font partie des substantifs les plus usités dans les discours politiques, alors que jadis la gauche s’adressait aux « ouvriers » et aux « travailleurs ». (in Nous sommes tous des juifs musulmans laïcs ! Ph Corcuff)

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article2234

Christian DELARUE

mars 2012

1) Le mythe national, l’histoire de France revisitée. S Citron - Note G Royer

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article484

2) Retour du peuple de Clémentine AUTAIN Ed Stock

3) Laurent Bouvet fait aussi cette critique.
Le peuple, Laurent Bouvet et Benoit Schneckenburger.

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article2228

4) Hervé Algalarondo « La gauche et la préférence immigrée »


Brèves

9 novembre - Facebook - Amitié entre les peuples - site

Facebook - Amitié entre les peuples - site
https://www.facebook.com/amitieentrelespeuples/?pnref=lhc

26 janvier 2016 - Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant

Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant
http://amitie-entre-les-peuples.org/Christ

12 novembre 2012 -  Peuple-classe - 99%

Peuple-classe - 99%
https://www.facebook.com/peupleclasse.peuplesocial/?fref=ts