B Guetta : UE à droite : conjoncturel ou structurel ?

mercredi 22 juillet 2015
par  Amitié entre les peuples
popularité : 8%

B Guetta : UE à droite : conjoncturel ou structurel ?

Bernard Guetta : Union Européenne à droite : conjoncturel ou structurel ?

Bernard Guetta a dit : «  L’Union européenne n’est pas génétiquement de droite. Elle est conjoncturellement à droite, ce qui n’est pas du tout la même chose car ce que des élections ont fait, d’autres élections peuvent le défaire. Il faut, autrement dit, que cesse la fausse et mortifère identification de l’Europe à ses politiques du moment [ ] ».

Elle est droite conjoncturellement, à l’évidence, car il n’y a eu qu’une alternance entre droite et « gauche molle » aux postes de commande de l’Union Européenne et que donc il n’y a jamais eu de vraie gauche !

Mais il faut bien dire qu’elle l’est aussi constitutionnellement (à droite) et donc structurellement. Un certain nombre de principes du néolibéralisme ou de l’ordolibéralisme sont répétés dans quelques textes importants dont le Traité de Rome (1) et dans d’autres textes ultérieurs mais surtout par la jurisprudence des juges de l’Union.

Vous allez dire que ce n’est pas pour autant chose immuable, figée pour des siècles et des siècles. Certes ! Un rapport de force d’ampleur peut changer la donne ! Mais quel rapport de forces faut-il ? Est-il pensable avec ce que l’on sait ?

Ce n’est pas la première gauche venue qui va changer, « à froid », tout ce qui inscrit le « concurrentialisme » dans la vie juridique de l’Union européenne ! Changer l’UE dans toute son architecture suppose un mouvement social et politique de très grande ampleur avec des représentant(e)s en capacité de porter jusqu’au bout et dans le détail technique les revendications des peuples-classe ! On peine à le deviner tant il y a rien qui surgit !

Christian Delarue

1) Le droit européen de la concurrence s’appuie en premier lieu sur les articles 81 et 82 du Traité CE, qui traitent du droit antitrust, sur le règle- ment 139/2004 pour le contrôle des concentrations, et sur les articles 86, 87 et 88 pour le contrôle des aides d’État et des services d’intérêt général.

lire une position en défense
La politique de la concurrence dans l’Union européenne
http://www.robert-schuman.eu/fr/questions-d-europe/0052-la-politique-de-la-concurrence-dans-l-union-europeenne

Observation Le droit européen de la concurrence traduit la volonté de créer, contre l’idée d’économie administrée, une « économie de marché ouverte », où doit régner « une concurrence libre et non faussée ». Il s’agit de préserver le « libre fonctionnement du marché » mais aussi de promouvoir l’ouverture des marchés nationaux dans le cadre de la réalisation du marché commun. Et cela ne s’est réalisé que très progressivement. En fait, il a fallu attendre la fin des années 80 pour que la critique du « concurrentialisme » se fasse sévère et fréquente.

L’économie de marché ouverte valorise (en interne) quatre grandes libertés : la libre circulation des personnes, des capitaux, des services, et des marchandises.