Produire des biens et services non marchands dans les services publics de demain. Christian DELARUE

samedi 7 mars 2020
par  Amitié entre les peuples
popularité : 7%

Plus de services publics pour un Etat de la transition sociale et écologique ou produire des biens et services non marchands dans les services publics de demain.

- D’une part nous poursuivons le texte : « Pour la transition écologique et sociale : Un besoin de politiques publiques et de services publics pour construire un Green New Deal » sur Amitié entre les peuples
http://amitie-entre-les-peuples.org/Pour-la-transition-ecologique-et-sociale-Un-besoin-de-politiques-publiques-et?

- D’autre part, nous allons discuter brièvement du contenu critique d’un article (1) de Renaud Duterme que nous soutenons dans ses grandes lignes à partir d’une problématisation de catégories d’analyse que nous jugeons trop englobantes, celles que l’on peut aisément mettre en majuscule (Démocratie, Entreprise, Société, etc) car elles font, selon nous, silence sur des distinctions importantes ou sur les rapports sociaux qui clivent durement la société.
Trop souvent ces catégories fétichisées fonctionnent comme des dispositifs surplombants au sens ou elles sont mises en surplomb au-dessus des humains. Mais Renaud Duterme a bien - nous insistons - le mérite dans « Remettons l’économie à sa place » (1) de contester « l’emprise de l’économie sur la société », de contester le fait que nous pensons « les choses dans le cadre de la toute puissance économique ». Dans son texte c’est l’économie qui est destituée car historiquement placée en domination de la société. Mais de quelle économie s’agit-il ? De quelle société ?

http://amitie-entre-les-peuples.org/Quelle-economie-Quelle-societe

- Quelle économie ? Quelle société ?

Commençons par évoquer deux divisions importantes dans la sphère économique. L’économie dominante mondiale est monétaire car l’économie domestique - non monétaire - est, elle, devenue minoritaire . La vie humaine est très largement fondée de nos jours et depuis plusieurs siècles sur une économie monétaire, laquelle se subdivise en économie monétaire marchande et économie monétaire non marchande.

L’économie non marchande s’apparente à l’économie des services publics et donc à la production (2) de biens et services des administrations publiques soit, pour le dire autrement, à une activité d’intérêt général qui, à priori, satisfait et respecte les besoins des humains en société.

Ajoutons, pour être en prise avec l’actualité, qu’il faudra, avec une politique publique de transition écologique et sociale, diminuer la production des biens nuisibles écologiquement et humainement mais aussi augmenter la production des biens socialement et écologiquement utiles, comme le logement (et notamment les logements sociaux), les hôpitaux (et notamment les hôpitaux publics), les transports par voie ferrée, etc. Les télécommunications devraient être aussi un service public en capacité à fournir en téléphonie moderne les individus insolvables ou peu aisés.

La logique de service public (3) qui met la valeur d’usage au centre de son activité est donc radicalement différente de celle d’une entreprise capitaliste, nationale ou multinationale, obsédée par le profit réalisé après le « produire pour vendre » . Pourtant nos sociétés - les dirigeants surtout - font, à tort, de ces sociétés transnationales (STN) ou de ces firmes multinationales (FMN) de véritables dieux objet de vénération. Et leurs membres dirigeants sont honteusement surpayés ! Il importe de (ré)tablir une fiscalité pro-égalité sociale.

- Toute la société ? Tous les humains ? Quelle nature ?

Certes, il y a matière à critique des services publics dans la mesure ou ces derniers sont depuis plusieurs décennies dévoyés par le néolibéralisme (4) pour servir plus les grands entrepreneurs de l’économie capitaliste (les grands propriétaires privés des moyens de production par ailleurs des riches situés dans le 1%) que les citoyens du peuple-classe 99% ou que les usagers par ailleurs travailleurs salariés. Mais il s’agit d’un dévoiement !

L’économie monétaire des services publics, à logique tarifaire différente des prix du marché, est nettement mieux à même de financer une transition sociale et écologique que l’économie marchande capitaliste laquelle est non seulement monétaire et marchande mais aussi d’une part sous production dans un cadre privé et d’autre part orientée vers la satisfaction du profit. Deux gros vices. Et il convient d’en ajouter d’autres.

L’économie capitaliste privée est aussi largement extractiviste (surexploitation des sous-sols), productiviste (produire pour produire y compris avec forte obsolescence programmée) et travailliste (faire travailler plus celles et ceux qui travaillent déjà) et l’économie publique monétaire non marchande peut plus aisément elle se dégager de ces trois maux - extractivisme, productivisme, travaillisme - pour peu que la demande populaire et démocratique le veuille, car sa logique n’est pas, à priori, en surplomb de la société et du peuple. Mais il importe que le peuple-classe et le monde du travail du public ou du privé impulsent une contre-hégémonie alternative favorable à cette économie de transition. Pour ce faire, ce peuple-classe devra politiquement s’appuyer sur une gauche d’alternative au plan social et écologique et les travailleurs et travailleuses sur un syndicalisme qui ne soit pas, comme la direction de la CFDT, l’aile gauche du bloc bourgeois.

Christian Delarue

1) Remettons l’économie à sa place - Renaud Duterme - Amitié entre les peuples
http://amitie-entre-les-peuples.org/Remettons-l-economie-a-sa-place-Renaud-Duterme

2) Les fonctionnaires, créateurs de richesse - Libération
https://www.liberation.fr/futurs/2013/10/28/les-fonctionnaires-createurs-de-richesse_942937

3) Logique du marché contre logique du service public en 9 repères. par Christian Delarue - Attac 35 Ille et Vilaine
https://local.attac.org/35/dossiers-147/dossiers/Logique-de-marche-Logique-de/Logique-du-marche-contre-logique

4) Sur le néolibéralisme et sa logique ploutocratique :
La thatchérisation du monde et l’extrême-droite économique : un trajet vers la ploutocratisation du monde. Christian DELARUE - Amitié entre les peuples
http://amitie-entre-les-peuples.org/La-thatcherisation-du-monde-et-l-extreme-droite-economique


Brèves

27 avril 2019 - UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo

UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo
https://www.facebook.com/groups/331158090917542/

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/