Contre les politiques pour le 1%, une contre-hégémonie populaire en France. Avec extension transnationale !

mardi 3 décembre 2019
par  Amitié entre les peuples
popularité : 15%

Contre les politiques pour le 1%, une contre-hégémonie populaire en France. Avec extension transnationale !

- Contexte de montée des luttes populaires

En 2019, de nombreux peuples 99% sont en lutte contre leur classes dominantes, élites économiques et élites politiques surtout, pas seulement.

Chaque peuple-classe monte en lutte avec ses organisations et son histoire contre son ennemi du moment, souvent sa propre classe dominante, le 1% d’en-haut.

L’histoire n’est pas seulement écrite par les élites à leur profit, les peuples contestent et veulent changer la donne (1).

- Spécificité de la France

A la différence de la Grèce de l’été 2013, la France n’a pas besoin de la guerre féroce de l’oligarchie européenne pour que son peuple-classe subisse de fortes défaites. En effet, la France a son ennemi dans les murs. Celui qui casse tout est français, parle français, siège à Paris pas à Bruxelles !

Le Président Macron est connu pour travailler pour les riches (comme Sarkozy jadis mais en pire), connu pour son blabla sur la Star-up nation ou l’Entreprise France et tous les gadgets du même genre qui accroissent les inégalités sociales au profit des riches. On sait largement que c’est un casseur d’appuis sociaux, un destructeur d’Etat social. Il représente Thanatos pour le peuple-classe.

- Particularité de cette réforme

Avec sa réforme des retraites, le commis des riches de France a réussi à se faire des opposants dans toutes les classes sociales du peuple-classe. Y compris parmi ses premiers soutiens ! Même des petits patrons regardent d’un très mauvais oeil cette réforme. Elle frappe aussi bien des travailleurs - et surtout les travailleuses - du privé que du public. La constitution d’un bloc hégémonique populaire et de gauche est possible

Le 5 s’annonce déjà comme un début de mouvement plus long. Chacun sait qu’il n’y plus rien à attendre ni du côté des syndicats qui iront négocier ni de la droite gouvernementale. Cela fait plus de 35 ans maintenant que le peuple-classe de ce pays subit des contre-réformes au profit des riches contre la quasi intégralité du peuple-classe et notamment ses ouvriers, employés et précaires. A chaque fois, certains syndicats ont pu trouver un élément positif à exhiber au peuple, un maigre butin qui masquait à chaque fois la lame de fond destructrice des conquêtes sociales.

- Au-delà de 1995

Ce pays possède une histoire forte de luttes difficiles tout à la fois contre le fascisme et contre les droites réactionnaires. C’est cette histoire qui est dans nos têtes et qui va être mobilisée à nouveau pour établir enfin une République sociale, forte de services publics, de sécurité sociale, de lois sociales protectrices pour les classes modestes - ouvriers, employés, privés d’emploi, etc . On a trop mis la République sans adjectif au service des intérêts de la bourgeoisie nationale . Nous ne sommes plus dupes de ces usages classistes ou racistes ou colonialistes !

- Ce que nous voulons

Ici comme ailleurs, le peuple-classe exige des syndicats de classe et de masse en capacité de poursuivre la mobilisation au-delà de la première grande journée annoncée !

Il exige aussi des gauches en capacité de se mettre ensemble au service du peuple-classe de France, de créer une République sociale et laïque digne de ce nom ! De rompre avec la classe dominante !

Quand aux intellectuels de gauche, ils leur revient de penser, au-delà de la République sociale, un nouveau socialisme, un socialisme d’empowerment du peuple-classe dans toutes ses composantes.

Christian DELARUE

1) Souvenez-vous de la dispute Piketty-Lordon : Le premier, économiste, écrit une somme volumineuse sur le Capital au XX ème siècle et sur l’accumulation des richesses au sein du 1% d’en-haut (patrimoine financier et immobilier) voir du 10% (pour l’immobilier). Le second, sociologue, lui reproche d’être « régulationniste » ou plus exactement d’oublier les luttes sociales et donc la possibilité de contester le capitalisme par les classes sociales dominées. Cela me rappelle un peu (contexte différent) le reproche que faisait jadis la LCR à Althusser qui disait que « l’histoire est un procès sans sujet » , sans sujet individuel (le citoyen vote et travaille) ni sujet collectif (le prolétariat manifeste et retourne travailler). La divergence de point de vue entre Lordon et Piketty repose dès le départ sur la définition du capital : A celle du capital compris comme fortune et comme patrimoine chez Piketty, Lordon substitue le capital « comme rapport social de domination », pour "interroger et contester le capitalisme en son cœur ». Les deux définitions sont bonnes et peuvent - doivent - se compléter. Il faut juste repérer chez un intellectuel son-ses usages définitionnels.

CF Frédéric Lordon lance une charge virulente contre Thomas Piketty et son « Capital au XXIe siècle » - Les Inrocks

https://www.lesinrocks.com/2015/04/18/medias/medias/frederic-lordon-debat-avec-thomas-piketty-suite-a-sa-charge-virulente-contre-le-capital-au-xxie-siecle/

XX

La gauche, le peuple et la stratégie contre-hégémonique (Christian Delarue) - Les blogs d’Attac
https://blogs.attac.org/contre-hegemonie/democratisation/article/la-gauche-le-peuple-et-la-strategie-contre-hegemonique-christian-delarue

Emmanuel Macron ne cache plus l’intérêt du 1% d’abord - Christian DELARUE - Amitié entre les peuples
http://amitie-entre-les-peuples.org/Emmanuel-Macron-ne-cache-plus-l-interet-du-1-d-en-haut-d-abordderriere-l

Le syndicalisme de contre-hégémonie de la société salariale des 99% d’en-bas. Christian DELARUE - Amitié entre les peuples

http://amitie-entre-les-peuples.org/Le-syndicalisme-de-contre-hegemonie-de-la-societe-salariale-des-99-d-en-bas

Sortir du « en même temps » de droite et de gauche | Le Club de Mediapart

https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/271119/sortir-du-en-meme-temps-de-droite-et-de-gauche

https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/031219/contre-les-politiques-pour-le-1-une-contre-hegemonie-populaire-en-france?utm

XX

Gegen die 1%-Politik, eine volkstümliche Gegenhegemonie in Frankreich. (Trad : M. Damare)

Im Gegensatz zu Griechenland im Sommer 2013 braucht Frankreich den erbitterten Krieg der europäischen Oligarchie nicht, damit seine Klassenkameraden eine schwere Niederlage erträgen müssen. Frankreich hat in der Tat seinen Feind in den Wänden. Wer alles zerstört, ist Franzose, spricht Französisch, hat Sitz in Paris, nicht in Brüssel !

Präsident Macron ist bekannt dafür, für die Reichen zu arbeiten (wie einst Sarkozy, aber schlimmer noch) und für seine Reden pro Start-upNation. Wir haben es hier mit einer Situation zu tun, in der die Gesellschaft oder das Unternehmen Frankreich und ähnliche Spielereien, die sozialen Ungleichheiten zum Vorteil der Reichen vergrößern.

Es ist allgemein bekannt, dass er ein Soziaschutz-Vernichter ist, ein Sozialstaat-Zerstörer. Er repräsentiert Thanatos für die Klassenkameraden.

Mit seiner Rentenreform ist es dem Vertreter der Reichen in Frankreich gelungen, sich in allen gesellschaftlichen Schichten der Bevölkerung Gegner zu machen.

Auch unter seinen ersten Unterstützern ! Selbst kleine Bosse sehen diese Reform sehr schlecht.

Sie trifft sowohl private als auch öffentliche Arbeitnehmer - vor allem Arbeitnehmerinnen - .

Der 5. Dezember zeichnet sich bereits als Anfang einer längeren Bewegung aus. Jeder weiß, daß es weder auf der Seite der Gewerkschaften, die verhandeln werden, noch auf der Seite der Regierungsrechte mehr zu erwarten ist.

Es ist nun über 35 Jahre her, dass die Klassenkameraden in diesem Land Gegenreformen zum Wohle der Reichen gegen fast das gesamte Volk der Klassen und insbesondere gegen dessen Arbeiter, Angestellte und prékäre Arbeiter hinnehmen müssen.

Jedes Mal fanden einige Gewerkschaften ein positives Element, das sie dem Volk zur Schau stellen konnten, zwar eine magere Beute, die jedes Mal die zerstörerische Wurzel der sozialen Errungenschaften überdeckte.

Die Linke, das Volk und die Anti-hegemonie-Strategie (Christian Delarue) - Die Blogs von Attac https://blogs.attac.org/contre-hegemonie/democratisation/Article/la-gauche-le-peuple-et-la-strategie-contre-hegemonique-christian-delarue

Emmanuel Macron verbirgt zunächst nicht mehr das Interesse am 1% zuerst- Christian DELARUE - Freundschaft zwischen den Völkern :


Brèves

27 avril - UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo

UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo
https://www.facebook.com/groups/331158090917542/

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/