Marche pour la liberté de Gaza

mardi 24 novembre 2009
par  Amitié entre les peuples
popularité : 15%

info du 17/11/2009
Inscrivez vous pour participer à la marche pour la liberté de Gaza

3 réunions d’information sont prévues

Paris : Samedi 21 Nov. à 14h à 18h . 10 rue affre 75018 Paris, Métro Gare du Nord / la chapelle

Lyon : Samedi 21 nov 13h/18h bourse du travail rue gagnepain villefranche/s

Montpellier : dimanche 22 Nov. à 14h à 18h . A la CIMADE 28 rue du Faubourg Boutonnet. Tram Bleu arrêt Place Albert premier

contact : 06 67 00 04 32.

pour s’inscrire http://www.urgence-gaza.com/

Par ailleur merci de trouver le Compte rendu de la première réunion d’information.

Rappel du contexte :

Juillet 2009, des personnalités états uniennes proposent de mettre en place une Marche pour briser le siège de la bande de Gaza. L’appel est repris par des organisations du monde entier.

Septembre 2009, les organisations de la société civile palestinienne (PNGO, BDS Movement) rejoignent l’appel en précisant leurs objectifs. L’appel est officiellement soutenu et une demande claire est faite à leurs partenaires de participer à cette marche. L’organisation américaine Code Pink prend en charge la coordination de l’action.

La Marche aura lieu le 31 décembre, une année après l’attaque militaire ; elle se déroulera à l’intérieur de la bande de Gaza mais aussi à l’intérieur d’Israël où elle sera coordonnée par les organisations d’anticolonialistes Israéliens et par les organisations de Palestiniens d’Israël (Coalition de 48). A l’heure actuelle, plus de 2000 citoyens de plus de 30 pays et de tous les continents ont répondu présents. L’initiative est soutenue par plus de 200 organisations à travers le monde et par des personnalités dont Tariq Ali, Mustafa Barghouti, Omar Barghouti, Tony Ben, Noam Chomsky, John Dugard, Jeff Halper, Naomi Klein, Howard Zinn et d’autres...

La CCIPPP, GP, l’AFPS et le NPA, qui sont en charge de la coordination de la marche au nom des organisations du collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens signataires de l’appel à la marche, ont rejoint l’appel quand les Palestiniens l’ont rejoint, en effet, nous répondons à leur demande. Ce n’est pas à nous de décider quelle forme d’actions serait la plus efficace sur place.

Aujourd’hui, nous pouvons dire que la marche se fait dans un cadre très large et nous pensons donc qu’il y aura de nombreuses personnes qui iront à Gaza. Pour notre part, notre groupe de travail est en coordination avec des homologues européens dans le cadre de ECCP (Coordination des comités Européens pour la Palestine), elle-même en coordination avec Code Pink.

Le 31 décembre, se rejoindront donc deux marches pour briser le blocus imposé par Israël aux Palestiniens de la bande de Gaza, l’une partira de l’intérieur de Gaza après passage du poste « frontière de Rafah », l’autre sera au départ de Jérusalem. Cette convergence mettra en évidence de la question de la continuité territoriale entre la Bande de Gaza et la Cisjordanie – Jérusalem.

Objectifs :

Tout d’abord, il est important de noter qu’il y a un sérieux risque qu’on ne puisse pas entrer dans Gaza. Tout dépendra du moment politique et de l’importance de notre mobilisation.

Les objectifs principaux de la marche sont :

*

Soutenir les efforts visant à lever le blocus qui subsiste
*

Faire pression pour un jugement des criminels de guerre israéliens sur la base du rapport Goldstone (un des plus aboutis sur toutes les questions palestiniennes, pas que sur Gaza)
*

Mettre en place des actions de solidarité à Gaza (cela peut se traduire entre autres par des travaux sur les champs touchés par la dernière agression de Gaza...)

La Marche du 31 n’est pas une marche sur Rafah (donc en Egypte), mais sur Beit Hanoun (=Erez, nom israélien) en direction de Jérusalem. L’idée est de lier Gaza avec la capitale de Palestine El Quds. Notre principale cible est donc Israël, et non pas l’Égypte, qui n’est pas le principal responsable du blocus. Nous ne partons pas pour une confrontation avec les autorités égyptiennes qui ne sont pas notre cible, cela contredirait nos objectifs. Mais nous partons pour manifester dans Gaza en direction de la porte Nord de Gaza vers Israël (Beit Hanoun / Erez).

Nous proposons donc de ne pas faire un point de fixation à la frontière pour éviter cela, c’est-à-dire de ne pas tous rentrer le même jour. D’autres groupes européens essaient déjà de rentrer à d’autres dates.

L’idée est donc que nous partions de façon étalée pour arriver progressivement à partir du 20 et rentrer dans Gaza dès l’arrivée.

Si nous devions malgré tour nous retrouver dans l’incapacité d’entrer à Gaza, nous profiterons de la forte présence internationale pour travailler à coordonner nos campagnes, BDS, jugement des criminels israéliens, etc.

Partenaires :

*

Co-organisateurs : CCIPPP, Génération Palestine, AFPS, NPA
*

France (signataires de l’appel) : AFD (Alliance for Freedom and Dignity), CCIPPP, CMF, CPPI Saint-Denis (Collectif Paix Palestine Israël), La Courneuve-Palestine, droit solidarité, les Femmes en noir de Caen, FTCR, Génération Palestine, MRAP, NPA, LIFPL/WILPF-France, SOLIDARITE PALESTINE 18°, UJFP
*

Palestine : le principal est le PCHR (2 noms connus, dont vice-président de la FIDH) qui a quelques bureaux dans Gaza, et entretient de bonnes relations avec le Hamas, par son bon travail de terrain, même si issu du mouvement national traditionnel palestinien ; le PMRC regroupe des centres médicaux, très sollicité pendant l’agression à Gaza, le PARC (Palestinian Non Governomental Organisation Network), BDS Movement
*

Israël : Alternative Information Center, Anarchistes Contre le mur, Coalition des Palestiniens d’Israël (Ittijah)
*

Europe : ECCP (Coordination des comités Européens pour la Palestine) et ses membres
*

États-unis : Codepink

Point logistique

Un comité d’organisation sera présent en Égypte quelques jours avant l’arrivée des participants afin d’organiser au mieux l’aspect logistique de la mission.

*

Regroupement des gens par petits groupes de 10-12 personnes, idéalement au Caire, au moins à Al Arish. Les groupes seront constitués déjà depuis Paris, avec un référent de la coordination par groupe
*

Par groupe au moins un téléphone pour contacter le référent et le reste
*

Des contacts seront donnés à Paris et au Caire et bien sûr à Al Arish
*

Une seule nuit au Caire maximum (les hôtels seront précisé ultérieurement), puis vers Al Arish,qui est le point de coordination principal
*

Dès le Caire nous organiserons les transports (il est peu probable que nous nous déplacions dans de grands bus, il paraît plus vraisemblable que nous utilisions les transports publics, soit des vans)

*

A Al Arish, pas de campement : soit des structures d’accueil soit des bungalows (pas beaucoup de capacité d’accueil). Point de chute pour une nuit ou pour 7 jours selon la situation…
*

Entre Al Arish et la frontière, des bus seront mis en place pour aller à la frontière et en revenir autant de fois qu’il faudra, toujours dans la logique du petit groupe
*

Al Arish est à 30km de Rafah, il faut 1h pour y aller (à cause des 5 points de contrôle)
*

Le matin très tôt à 7h on part d’Al Arish pour arriver à l’ouverture potentielle des portes à 8h

*

À Gaza, même genre de structures d’accueil avec possibilités d’hébergement militant (chez l’habitant ou dans des structures militantes). Si des personnes veulent absolument être dans des hôtels on fera le nécessaire .

*

Sac de couchage obligatoire pour tous, gros pulls, grosses chaussures (boue), il fera très frais (beaucoup de décalage entre la température du jour et celle de la nuit)
*

Taxe de passage à prévoir (même si pourra être nulle), autour de 150$
*

Si hébergement chez l’habitant : intégrer les codes culturels locaux (cet aspect sera abordé lors de la formation)

Procédure de candidature :

Remarques : Afin de minimiser les risques d’éclatement sur place, nous mettrons en place une coordination avec les américains et les européens. En amont, nous nous proclamons le droit d’effectuer une sélection des candidats pour ne pas avoir à gérer des électrons libres qui pourraient poser des problèmes critiques voire sécuritaires.

S’inscrire avec nous c’est s’engager vis-à-vis des Palestiniens du début à la fin de la mission et après pour témoigner et faire part de cette expérience à d’autres : objectif militant, il ne s’agit pas juste d’y aller « pour voir » ou être là symboliquement. Les Palestiniens attendent plus que cela de notre part.

*

Confirmation des inscriptions (bilatérale)
*

Newsletter interne aux participants régulière pour préparer le départ (hebdo)
*

Formations :
o

politiques (avoir des clés sur le conflit, avec des enjeux régionaux) avec des intervenants extérieurs spécialisés
o

création de la cohésion de groupe, très importante dans les moments difficiles
o

sécuritaires : même si l’armée israélienne n’est plus présente comme il y a un an, envisager le pire pour être préparé au mieux
o

culturelles : découverte d’un travail commun dans l’interculturalité en préservant la confiance avec les égyptiens et les palestiniens dans le respect et l’humilité (habitudes vestimentaires, comportements)

Prochains rendez-vous :

21/22 novembre : Réunions d’information à Paris, Lyon et Montpellier

13 décembre : Formations OBLIGATOIRES à Paris, Lyon et Montpellier pour les personnes retenues.

FAQ :

*

Si la marche est dans Gaza, comment se présente la liaison Le Caire-Gaza ?
*

C’est une simple question logistique

*

Risque de blocage avant Al Arish ?
*

Oui, un programme alternatif est en cour d’étude.

*

Les téléphones portables fonctionnent-ils sur place ?
*

Oui mais le plus simple c’est d’acheter une carte SIM sur place (25$ au Caire, 50$ à Gaza), coût à mutualiser avec les participants du groupe
*

Quel est le coût global ?

*

notre estimation des différents coûts est sur notre site, le budget de 1150 euros est un budget prévisionnel, à chacun ensuite de faire son petit budget en fonction de ses dates. Il n’y a pas de gestion collective de l’argent : il faut prendre ses précautions financières pour éviter de se retrouver dans une situation délicate mais aussi afin d’éviter les prises de tête supplémentaires sur place. La CCIPPP n’est pas en mesure de gérer des prix de groupe pour les billets d’avion. Le mieux est d’échanger tous nos euros en dollars en France (à Gaza : dollars et shekels)

*

Problèmes de visas sur les passeports ?
*

Non pour ceux qui disposent d’un passeport européen. Ceux disposant d’un passport autre doivent déposer leur demande de visas auprès du consulat d’Egypte dans les plus brefs délais.
*

il faut prendre un visa multiple pour pouvoir re-rentrer en Égypte après Gaza (il est possible de prendre le visa ici ou une fois arrivé à l’aéroport du Caire.

La Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien (CCIPPP) est née en juin 2001, au moment où l’offensive coloniale et répressive israélienne passait à une nouvelle étape dont les objectifs ne tarderont pas à être explicitement déclarés : ” terminer 1948”....

Mieux Nous connaitre
Email : contact protection-palestine.org - ccippp, 21 ter rue voltaire 75011 Paris


Brèves

9 novembre 2017 - Facebook - Amitié entre les peuples - site

Facebook - Amitié entre les peuples - site
https://www.facebook.com/amitieentrelespeuples/?pnref=lhc

26 janvier 2016 - Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant

Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant
http://amitie-entre-les-peuples.org/Christ

12 novembre 2012 -  Peuple-classe - 99%

Peuple-classe - 99%
https://www.facebook.com/peupleclasse.peuplesocial/?fref=ts