L’égalité des droits c’est la « chose » politique du peuple-classe !

vendredi 16 août 2013
par  Amitié entre les peuples
popularité : 8%

L’égalité des droits c’est la « chose » politique du peuple-classe !

XX

C’est une question stratégique du mouvement altermondialiste dans toutes ses composantes. Elle est liée à l’impératif démocratique dit Gus Massiah (1)

A l’intérieur du peuple-classe, nous le verrons, il y a bataille sur le contenu et le périmètre des droits économiques, sociaux et culturels. Lire ici la "sixième hypothèse de Gus Massiah (1).

Mais cette bataille est encore plus forte et plus importante contre l’oligarchie prédatrice contre la nature et contre le peuple-classe. En effet, un fossé matériel immense, quoique pas toujours visible quant à son importance, sépare la riche bourgeoisie du peuple-classe.

Cf . La finance est-elle bien « l’art d’esquiver le rapport de classes » ? JM Harribey
http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article3526

XX

LA MULTIPLICITE DES RAPPORTS SOCIAUX

Un bon dessin vaut mieux que... Pas toujours !

Sur Médiapart on trouve ici la critique explicative d’un dessin qui est censé disposer de vertus pédagogiques.

http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/170813/l-egalite-des-droits-c-est-la-chose-politique-du-peuple-classe

XX

PEUPLE-CLASSE

HETEROGENEITE INTERNE

PROMOUVOIR ALLIANCES & CONVERGENCES

Ce peuple-classe doit donc passer des alliances internes pour gagner, alliance entre personnel d’exécution et cadres, travailleurs et petits patrons pour les aspects économiques et sociaux. Il y a aussi des aspects culturels à défendre, comme faire reculer le sexisme et le racisme.

Ce passage d’alliances, qui n’est pas négociations d’entreprises, est difficile sur certains points tant les cadres et le petit patronat, tout deux membres du peuple-classe, sont devenus des « accros » du travail et pro-travaillistes. Au lieu d’aller vers les 30 heures hebdomadaires de travail salarié pour enclencher son déperrissement et « partager le travail » entre tous et toutes, ils font le contraire en travaillant intensément et plus de 35 heures hebdomadaires.

XX

DANS CHAQUE PAYS DE LA PLANETE

LE CLIVAGE NEOLIBERAL

LA « SUMMA DIVISIO »

Mais ce conflit, certes important, ne doit pas cacher un autre qui l’est plus encore, matérialisé par le fossé typiquement néolibéral entre oligarchie et peuple-classe. L’un s’enrichit fortement (2), l’autre s’appauvrit de façon variable, peu pour certains, beaucoup pour d’autres.

L’appauvrissement au sein du peuple-classe est contrasté car le dernier décile supérieur (ie les 10% à plus de 3000 euros mensuel) montre une situation confortable de certains cadres et patrons de PME, à un niveau très aisé pour certains d’entre eux, qui permet de faire d’une fraction d’entre eux (pas tous) la couche d’appui du capital industriel et financier.

XX

Eléments théoriques matérialistes.

PEUPLE-CLASSE / OLIGARCHIE

NOTRE DEMOCRATIE N’EST PAS LA LEUR !

Un certain discours englobant, universaliste, interclassiste et citoyenniste oublie que les droits (fussent-ils individuels) comme la démocratie (fut-elle limitée à son espace politique stricto sensu et à sa compréhension délégataire dite « représentative ») ne planent pas au-dessus des rapports sociaux entre les dirigeants-possédants et le peuple-classe soit 98 à 99 % de la population d’un pays. Ce discours omet plus précisément de souligner que l’oligarchie ne veut pas de l’égalité des droits, comme elle ne veut pas des services publics. Sa volonté et son action consiste en un triple processus : privatiser, marchandiser, financiariser les activités productrices de valeur d’usage afin de pouvoir faire du profit et accumuler des richesses pour elle.

Pour réaliser la justice sociale et réaliser la démocratie, deux objets de débats récurrents, il importe de mobiliser le peuple-classe contre la minorité qui confisque tout à la fois les richesses matérielles et la démocratie. C’est par la lutte de redistribution des pouvoirs que l’accès aux droits se réalise. C’est ainsi que les droits économiques, sociaux et culturels (DESC) pourront devenir la chose de tous et toutes et ce faisant changer tout à la fois la société et la démocratie. Plus l’oligarchie a de pouvoir et plus la justice sociale (3) est faible et la démocratie rabougrie. La justice sociale comme la démocratie ne sont pas chacune un bien a-historique et asocial « découvert » par hasard mais une invention objet de luttes sociales et politiques fortes.

Quid des moyens et des fins : la lutte du peuple-classe est tout à la fois sociale et démocratique, tout à la fois activité en cours et perspective. L’écosocialisme est tout à la fois une perspective et une construction démocratique. En cas de succès de la lutte le peuple-classe gagne en démocratie et en droits sociaux, et ce contre l’oligarchie qui en perd.

Christian Delarue

1) Les douze hypothèses d’une stratégie altermondialiste G MASSIAH

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article1469

voir aussi :

L’égalité d’accès aux services publics, une alternative au néo-libéralisme - G Massiah

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article372

2) Confiscation et prédation oligarchique :

Les 500 plus fortunés de France se sont enrichis de 25 % en un an

http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/110713/les-500-plus-fortunes-de-france-se-sont-enrichis-de-25-en-un

3) Inégalités et exigences de justice sociale en France - Note C Delarue
http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article2752


Brèves

27 avril - UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo

UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo
https://www.facebook.com/groups/331158090917542/

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/