Grand et petit peuple-classe : enjeux d’une distinction. C Delarue

mercredi 15 août 2012
par  Amitié entre les peuples
popularité : 15%

Grand et petit « peuple-classe » : enjeux d’une distinction.

L’ordre des peuples n’est pas l’ordre des classes.
Lire : Classe dominante et oligarchie contre peuple souverain et peuple-classe - Revue Mouvements.

I - L’ordre des peuples : Les trois grands univers de « peuple ».

- Benoît Trépied reprend dans son article « Peuple » (1) les trois notions d’Yves Surel dans son article de l’Encyclopedia Universalis à savoir : le peuple souverain pour son acception politique, le peuple-classe pour la dimension sociale, le peuple-nation dans une perspective culturelle et identitaire.

- Margaret Canovan politologue britannique distingue aussi plusieurs formes d’expression du peuple à travers son étude du populisme :
1 - « le peuple souverain » ou « peuple démocratique » ( united people),
2 - « le peuple classe » (common people),
3 - « le peuple de base » (ordinary people) ou « populace » (sens péjoratif) ou « bas-peuple » soit les couches modestes dites populaires (comme si les couches moyennes ne l’était pas) ,
4 - « le peuple ethnique » ou « le peuple nation » ( ethnic people ).
in « Krisis » 2008

- Gérard Bras évoque un peuple social qui ressemble au peuple-classe. "Peuple, c’est une banalité de la philosophie politique, s’entend de trois manières.

« Peuple » renvoie d’abord au peuple ethnique (à l’ethnos des Grecs).

« Peuple » renvoie aussi à l’ensemble des citoyens, organisés sous l’autorité d’un État, et que personnellement je n’appellerai pas peuple politique, mais que je préfère appeler peuple du droit ou juridique.

Et « peuple » s’entend enfin au sens de plebs, de peuple social, disons pour aller vite à l’ensemble des dominés.

Chacune de ces trois acceptions de « peuple » peut être opposée à une autre. Le peuple ethnique est opposé à un autre ethnos, à une culture étrangère : le peuple juridique est opposé aux autres peuples étrangers, dirigés par des États étrangers, avec lesquels – comme le dit la philosophie hobbesienne – il est dans l’état de nature, et par conséquent potentiellement en guerre. Le peuple social est opposé aux Grands (aux bourgeois, aux nobles, etc., la catégorie générique de « Grands » chez Machiavel me semblant tout à fait explicite)."

in Mag Philo : Y a-t-il encore un peuple ?
http://www2.cndp.fr/magphilo/philo18/interview.htm

D’autres auteurs, comme Michel Bouvet par exemple, opèrent des catégorisations pour aller plus loin que peuple sans adjectif. On a donc bien des analystes spécialisés qui usent de ses catégories et notamment de peuple social ou de peuple-classe mais avec des formats différents.

II - Ordre des peuples et ordre des classes.

L’ordre des peuples, à la différence d’un ordre des classes, se rattache à un très grand nombre d’individus sur un territoire donné. L’ordre des peuples décrit des univers variés en fonction d’une histoire alors que l’ordre des classes est généralement (pas toujours) plus centré sur des déterminants économiques et sociaux.

En conséquence la notion de peuple-classe se rattache elle-aussi à un grand nombre d’individus sur un territoire donné. De l’ordre de 97 à 99% environ mais ce n’est pas toujours ainsi. D’abord parce que l’on trouve dans la littérature spécialisée des références anciennes qui montre aujourd’hui un peuple-classe plus restreint.

III - Le peuple-classe se subdivise en trois formats

Le peuple-classe est une notion relativement contextualisée. Elle se rattache souvent à un type de société. A la société du XIX ème siècle en France et en Europe avec beaucoup de paysans et de pauvres correspondait un format relativement important de peuple-classe. Rapporté au temps présent ce peuple-classe apparait « petit » - les couches modestes forment moins de 30 % de la population. Ce décalage n’est pas toujours signalé.

A - Le « petit » peuple-classe est la notion ancienne qui signifie « bas peuple », « petit peuple », « populace » mais que l’on retrouve actuellement sous l’expression « couches populaires » (ouvriers et petits employés) ou « couches modestes ». Elle est devenue inadaptée aux enjeux actuels et à la composition sociale de la société présente.

B - Le « grand » peuple-classe est une notion plus actuelle qui signifie selon les conceptions et usages de 97 à 99 % de la population ou selon une autre configuration environ 80 % de la population d’un pays. Le « grand » peuple-classe est donc dédoublé.

- Dans le format le plus large, le peuple-classe englobe les petites-bourgeoisies au-dessus des « classes moyennes » (terminologie que je critique mais qui est bien référencée par les statisticiens).

- Dans le format à 80 %, qui trouve un échos chez les écologistes, on a les couches pauvres et modestes plus les « classes moyennes » mais pas les petites-bourgeoisies ni évidemment les 3% d’en-haut qui forme grosso modo la classe dominante à deux pôles.

IV - Enjeux

En tout état de cause cette notion de « grand peuple-classe » (97 à 99%) participe à une critique sociale matérialiste puisqu’elle montre une classe dominante, ce que ne fait pas le petit peuple-classe qui lui participe plus d’une vision en terme de pauvreté ou de misère sociale avec, très souvent (pas toujours), un complément caritatif individuel éloigné d’une institutionnalisation d’un Etat social et solidaire.

Cette notion « grand format » a aussi vocation politique à former un puissant rapport de force moyennant alliances et projet politique de partis politiques afin d’instaurer un Etat plus social et plus démocratique.

La terminologie ancienne - le « petit » peuple-classe est minorisante non seulement axiologiquement (ordre de la valeur) - sens péjoratif le plus souvent (du terme populace) sauf dans un certain judéo-christianisme (avec le « pauvre » survalorisé en vue d’une vie bonne) - mais aussi quantitativement donc en nombre. Faute de de pouvoir imposer un rapport de force de part le nombre relativement réduit elles font volontiers l’objet de mesures compassionnelles et paternalistes qui ne menacent en rien l’ordre social et politique et notamment la suma divisio précédemment évoquée bourgeoisie/ grand peuple-classe.

Christian Delarue

1 Peuple - Benoît Trépied - 19 mai 2011

http://www.sogip.ehess.fr/spip.php?article147

2 Les trois petites bourgeoisies

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article1835


Brèves

26 janvier 2016 - Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant

Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant
http://amitie-entre-les-peuples.org/Christ

12 novembre 2012 -  Peuple-classe - 99%

Peuple-classe - 99%
https://www.facebook.com/peupleclasse.peuplesocial/?fref=ts