Pour l’émancipation des peuples en Europe - Christian Delarue

lundi 17 janvier 2022
par  Amitié entre les peuples
popularité : 15%

Autre Europe :
Pour l’émancipation des peuples en Europe

POUR UNE EMANCIPATION TRANSVERSALE ET SOLIDAIRE DE CHAQUE PEUPLE 99% DU CLASSISME ET DU NATIONALISME EN EUROPE.

1) La NATION : un enjeu pas un fétiche identitaire !

La Nation fait l’objet d’un usage identitaire et communautaire par les droites extrêmes dans chaque pays et il y a alors non réponse à la question sociale et environnementale puisque la guerre économique et sociale peut, au contraire, se poursuivre au profit de chaque classe sociale dominante nationale, les droites identitaires étant aussi des droites pro-patronales et pro-riches. Ajoutons aussi que le nationalisme est un communautarisme porteur de guerres militaires et de guerres aux migrant-es.

Pour nous, la Nation comme forme d’organisation communautaire et collective historique a épuisé son potentiel émancipateur en se soumettant au capitalisme - qu’il soit national, européen ou mondial - et à ses logiques constitutives ou intrinsèques (exploitation renforcée de la force de travail et exploitation forte de la nature), soumission qui provoque l’accumulation de richesses monétaires et matérielles pour le 1% d’en-haut de chaque nation et le renforcement des inégalités économiques et sociales . C’est une logique infernale innaceptable !

Mais il reste néanmoins, dans le cadre de la Nation comme au-delà, à défendre, étendre et améliorer les services publics, la fonction publique et la Sécurité sociale en France comme ailleurs, en démarchandisant les services publics pour les mettre au service de tous et toutes (cgt finance 2014), au service de l’intérêt général et pas quasiment des seules classes dominantes et aisées. En ce sens la Nation conserve un cadre pertinent de transformation sociale pourvu qu’il soit internationaliste et qu’il soit explicite sur son contenu afin d’ éviter toute récupération identitariste et communautariste y compris sous le vocable de République : ce n’est pas en soi que la Nation est progressiste ! Point de fétichisme ici !

2) L’EUROPE

Mais l’Europe - au sens ici de l’Union européenne - telle qu’elle se développe, avec son oligarchie, dans ses différentes étapes historiques est aussi une nuisance forte pour ses peuples (comprenez pour chaque peuple-classe) soumis aux diktats économiques et politiques de son oligarchie.
Car il y a bien une puissante oligarchie capitaliste de l’UE qui applique l’agenda néolibéral au profit des classes sociales dominantes privées et publiques et ce au détriment de la nature et des peuples (chaque peuple-classe) qui subissent eux, année après année, sa « guerre économique » !

La question sociale est liée à la question environnementale et démocratique mais poursuivons sur le rapport des classes sociales et le phénomène d’universalisation des classes dominantes sous le capitalisme mondialisé.

Le classisme - bien différent de la pauvrophobie - en tant que politique offensive des classes sociales dominantes contre le monde du travail (cadres compris) est une plaie du système économico-politique contemporain depuis le tournant néolibéral de Reagan et Thatcher à la fin des années 70 (et en 1983 pour la France)

3) RIPOSTE d’en-bas

Le problème de ces peuples et du monde du travail est qu’il y a peu d’équipes militantes actives et coordonnées dans la mobilisation efficace des revendications populaires porteuses d’une double réponses, celle des urgences immédiates et celle des perspectives de transformation sociale et environnementale plus lointaines . Pour nous, il n’y a pas que les syndicats à devoir se souvenir de la « double besogne » de la Charte d’Amiens, les associations altermondialistes comme les partis de gauche doivent aussi montrer inlassablement d’une part une alternative systémique (éco- socialisme ou bien commun hors capitalisme productiviste ou autre nom ), une alternative d’avenir positive et d’autre part des résistances à la destruction immédiates des bonnes conditions de vie . Car on se trouve devant la situation suivante : soit une fraction du peuple ne croit plus aux partis politiques et au système de la « démocratie réellement existante » et c’est alors l’abstention électorale forte mais sans plus de participation associative ou syndicale , soit au contraire les autres citoyens et citoyennes de chaque peuple-classe attendent tout des votations des « démocraties restreintes », comme si c’était la seule solution, la seule perspective et abandonnent tout autant le militantisme et l’engagement entre les votations. Quid alors de « l’empuissantement » (de l’empowerment) de ceux et celles d’en-bas large dans une perspective émancipatrice d’ensemble ?

Les syndicats de salarié-es publics et privés mais aussi les associations et groupes divers sont appelés à mobiliser pour une autre France, une autre Europe, un autre monde tout à la fois contre le fascisme montant que contre le capitalisme financiarisé !

Des mesures sociales, écologiques, démocratiques sont à avancer contre le classisme destructeur !

Christian Delarue

Relire « La Nation » de Pierre FOUGEYROLLAS 30 ans après ! - C Delarue - Amitié entre les peuples

http://lena2022.eklablog.com/traduction-de-l-emancipation-de-l-europe-a211596042


Brèves

27 décembre 2021 - http://krismondial.blogg.org

http://krismondial.blogg.org

9 novembre 2017 - Facebook - Amitié entre les peuples - site

Facebook - Amitié entre les peuples - site
https://www.facebook.com/amitieentrelespeuples/?pnref=lhc

26 janvier 2016 - Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant

Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant
http://amitie-entre-les-peuples.org/Christ

12 novembre 2012 -  Peuple-classe - 99%

Peuple-classe - 99%
https://www.facebook.com/peupleclasse.peuplesocial/?fref=ts