Exclusif : le CSA « déboute » le CRIF - D Vidal

vendredi 13 janvier 2012
par  Amitié entre les peuples
popularité : 15%

Exclusif : le CSA « déboute » le CRIF

12 Janvier 2012 Par Dominique Vidal

Nouvelle victoire pour l’équipe d’« Un œil sur la planète » : le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) estime que son travail pour l’émission intitulée « Un État palestinien est-il encore possible ? » est – je cite – « respectueux des règles déontologiques inscrites dans le cahier des charges de France Télévision ».

Pour mémoire, c’est le 3 octobre 2011 que France 2 diffuse l’émission en question, laquelle, malgré l’heure tardive, fait un « tabac ». Le lendemain, dans son éditorial sur le site du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), le président de ce dernier, Richard Prasquier, tout en reconnaissant n’avoir vu que la dernière partie de l’émission (sic), exprime son « écœurement » devant son « parti-pris violemment anti-israélien », ses « procédés caricaturaux », ses « pseudo-explications historiques » et d’« informations de seconde main ([1]) »… Le 5, il pousse encore plus loin le bouchon en parlant, dans une lettre publique à Rémy Pfimlin, président de France Télévision, d’« insinuations à la limite des théories conspirationnistes antisémites » et de « florilège de la propagande politique la plus grossière ». Et d’exiger d’être reçu pour, précise-t-il, « discuter de la façon de rétablir la pluralité des opinions à France 2 ([2]) ».

Histoire de préparer cette entrevue, une campagne d’une incroyable violence se déchaîne contre l’émission. Des sites ultrasionistes la traînent dans la boue ([3]). Des milliers de mèls, souvent orduriers, parviennent au médiateur de la chaîne. Une officine de propagande réalise même une pathétique « contre-émission » sur le même thème, que l’ambassade d’Israël en France met en ligne sur son propre site ([4]). Pis : le présentateur d’« Un œil sur la planète », Étienne Leenhardt, fait même l’objet de menaces physiques...

Trop, c’est trop ! Non seulement la rédaction de France 2 se déclare solidaire de Patrick Boitet et de ses collaborateurs, mais le Syndicat national des journalistes (SNJ) lance une pétition – « Défendons la liberté de l’information ! » – qui connaît un grand succès ([5]). La Fédération européenne des journalistes relaie cette protestation ([6]). Puis, à son tour, la direction de France Télévision condamne « les menaces et insultes » à l’encontre des journalistes d’“Un œil sur la planète” (…) Bien au-delà des critiques habituelles, ces procédés visent à intimider et à empêcher le travail des journalistes », souligne la direction du groupe audiovisuel public, qui assure qu’elle « assumera son devoir de protection de la liberté d’informer » et que « les rencontres avec le président du CRIF et l’ambassadeur d’Israël seront l’occasion de le rappeler ([7]) ». De fait, la rencontre, le 20 octobre, sera, comme on dit, « cordiale »…

Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre : renvoyé dans les cordes, le CRIF saisit néanmoins le CSA. Voici le texte, sans ambiguïté, adressé le 2 décembre par le président de ce dernier, Michel Boyon, à celui de France Télévision, Rémy Pfimlin, que nous nous sommes procuré :

« Monsieur le Président,

Réuni en assemblée générale le 3 novembre 2011, le Conseil supérieur de l’audiovisuel a procédé à un examen approfondi du magazine Un Œil sur la planète, diffusé le 3 octobre 2011 à 22h50 sur France 2.

Il a constaté qu’à la suite de la demande présentée par l’Autorité palestinienne pour la reconnaissance de l’État palestinien par l’ONU, le magazine avait pour objectif d’expliquer les raisons de cette démarche. Après une analyse très détaillée de la construction de l’émission, d’une durée de deux heures, et du contenu de chacun des reportages, le Conseil n’estime pas que le propos serait entaché de partialité.

Les commentaires font état de torts partagés dans l’enlisement de la situation et l’accroissement de la violence et de l’incompréhension. Le cycle répété d’actes terroristes qui donnent lieu à des bombardements en représailles est notamment souligné.

Le respect de la diversité des points de vue est assuré par la succession des interventions de Palestiniens et d’Israéliens avec la présentation, dans les deux cas, d’opinions diverses et souvent opposées.

Le travail de l’équipe d’Un Œil sur la planète apparaît ainsi respectueux des règles déontologiques inscrites dans le cahier des charges de France Télévision. Ce programme ne contrevient pas non plus à la recommandation du Conseil du 7 décembre 2004 concernant les risques de transposition des conflits internationaux sur le territoire national en exacerbant les tensions entre communautés.

Une réponse en ce sens a été adressée aux différentes personnes ayant saisi le Conseil.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments les meilleurs. »
CQFD.

les notes sur :
http://blogs.mediapart.fr/blog/dominique-vidal/120112/exclusif-le-csa-deboute-le-crif


Brèves

9 novembre 2017 - Facebook - Amitié entre les peuples - site

Facebook - Amitié entre les peuples - site
https://www.facebook.com/amitieentrelespeuples/?pnref=lhc

26 janvier 2016 - Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant

Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant
http://amitie-entre-les-peuples.org/Christ

12 novembre 2012 -  Peuple-classe - 99%

Peuple-classe - 99%
https://www.facebook.com/peupleclasse.peuplesocial/?fref=ts