Boycott des consomm’acteurs des produits israéliens . Le cas norvégien. C Delarue

mercredi 7 janvier 2009
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

Boycott des consomm’acteurs des produits israéliens (à code barre 729).

- Le cas norvégien de 2005

En décembre 2005, la municipalité de Sør-Trøndelag, dans le centre de la Norvège, lance une campagne de boycott des produits israéliens.

Kristin Halvorsen, présidente du Parti socialiste de gauche (/Sosialistisk Venstreparti/) et ministre des Finances fait savoir, dans un entretien publié par le quotidien norvégien /Dagbladet/, qu’elle soutenait, à titre personnel et au nom du parti dont elle est la dirigeante, la campagne de boycott lancée par les autorités municipales de Sør-Trøndelag, tout en précisant que cette position ne reflétait en rien la position du gouvernement norvégien.

Mme Halvorsen a rappelé que, pour sa part, elle boycottait depuis des années les produits israéliens, par solidarité avec les Palestiniens et annoncé que son parti allait lancer, à la fin du mois de janvier, une campagne de solidarité avec la Palestine, qui recevrait son soutien entier.

Cette annonce a notamment entraîné une réaction publique du ministre des Affaires étrangères, Jonas Gahr Støre, qui a rappelé que le gouvernement norvégien ne pouvait en aucun cas soutenir une campagne de boycott.

http://fr.wikinews.org/

- Ici et maintenant.

Chacun est libre de faire comme il veut, à condition de penser que ce sont des choses qui sont boycottées pas des individus.

« Pour aimer les hommes*, il faut haïr ce qui les opprime » a dit Jean-Paul SARTRE

Pour certains, il s’agit surtout d’être solidaire avec un peuple en cours d’extermination. Ils sont d’abord sensibles à la souffrance d’un peuple, le peuple palestinien. Pour d’autres la haine contre l’oppression est inévitable : ce peuple palestinien souffre d’une agression, d’une agression militaire organisée, programmée, qui obéit à une logique historique, sociale et politique. Mais, dans ce cas, la haine va porter contre les processus abstraits qui dominent les humains, des logiques guerrières, des idéologies mortifères mais pas contre les individus pas contre les juifs.

Dans ces conditions le boycott est bien une arme « soft » et éthique pour arrêter la guerre, pour combattre le colonialisme, le racisme, pas pour s’en prendre aux juifs. Ni même contre le peuple israélien (composé de juifs et d’arabes) dont une partie s’oppose à cette guerre. Des juifs, dans et hors Israël, souffrent aussi de cette situation : ceux qui sont contre, ceux qui n’osent pas se révolter.

Un ami du MRAP et de l’UJFP dit ceci : « Il faut expliquer que l’Ujfp et tous les mouvements anticolonialistes israéliens sont pour BDS (boycott, désinvestissement, sanctions), c’est-à-dire un isolement politique, moral, économique, scientifique, sportif, culturel, … tant que durera l’occupation à l’image de ce qui a contribué à la chute de l’Apartheid en Afrique du Sud.. » (PS)

Christian Delarue

*on dit aujourd’hui les humains ou les hommes et les femmes.

Ajout le 17 janvier 2009 :
La Bolivie, le Vénézuéla, la Mauritanie et le Qatar ont rompu les relations diplomatiques avec Israël. Que 4 Etats seulement à ce jour !


Brèves

9 novembre 2017 - Facebook - Amitié entre les peuples - site

Facebook - Amitié entre les peuples - site
https://www.facebook.com/amitieentrelespeuples/?pnref=lhc

26 janvier 2016 - Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant

Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant
http://amitie-entre-les-peuples.org/Christ

12 novembre 2012 -  Peuple-classe - 99%

Peuple-classe - 99%
https://www.facebook.com/peupleclasse.peuplesocial/?fref=ts