Zac Goldsmith, est juif et Sadiq Khan est musulman. Quelle tendance ?

dimanche 8 mai 2016
par  Amitié entre les peuples
popularité : 8%

Zac Goldsmith, est juif et Sadiq Khan est musulman. Quelle tendance ?

Question sociale et question dite sociétale - identitaire surtout - autour d’une élection en Grande Bretagne. On pourrait dire que la religion ne nous regarde pas mais puiqu’on en parle à cette occasion alors parlons-en !

- Zac Goldsmith, est juif et accessoirement marié à une fille Rotschild. Bref probablement un juif du 0,1 % d’en-haut, voire du 0,01 % d’en haut. Ce qui importe ici aux uns n’est pas ce qui importe aux autres. On pourrait, certes, lui demander s’il est pro-sioniste et ce qu’il pense de l’emprise d’Israël sur les territoires palestiniens occupés. Mais cette question n’est pas specifique aux juifs. On peut la poser quand même ! De même que pense-t-il des « intégristes juif haredim » qui veulent « bâcher » les femmes tout comme les intégristes musulmans. Cette question ne se pose donc pas qu’aux musulmans mais les intégristes juifs sont plus minoritaires et la question peut donc apparaître comme moins pertinente.

La question principale reste celle du traitement des inégalités sociales avec, semble-t-il, une réponse « faible », de type caritative, qui maintient pleinement le gros pouvoir financier du 1% d’en-haut, et qui mérite bien sanction democratique du peuple-classe 99% d’en-bas. Mais la considération économico-sociale n’a rien à voir avec une quelconque identité juive (ou autre - car il y a aussi des musulmans très riches dans les pétro-monarchies et ailleurs). Pas de racisme !

- Sadiq Khan est lui musulman mais de quelle tendance ? Progressiste, conservateur, intégriste sexoséparatiste ? Il ne faudrait pas s’interroger à écouter certains. Ce tabou tient de moins en moins. On peut en effet estimer normal au contraire que la question se pose - sans préjugé aucun (et avant d’aller faire un tour sur le web) - avec toujours plus d’insistance et de pertinence car le sexoséparatisme est montant depuis plus de 30 ans dans la souvent dite « communauté » musulmane mondiale et il ne se limite pas au salafisme, au wahabbisme ou à la doctrine (proche) des Frères Musulmans. Nullement ! Ce sexoséparatisme se déploie en effet largement partout comme sous-culture intégriste autoritaire d’emprise par en-bas (et par en-haut là ou l’Etat le permet). Cette sous-culture est largement combattue par les musulmans progressistes partout où c’est possible ! C’est bien ce qui autorise et légitime la dite question.

La question de l’athéophobie contre les mécréants se pose plus, à mon avis (mais je peux me tromper s’agissant de la Grande Bretagne), dans les pays où on vous questionne facilement sur votre religion et qu’il est attendu que vous en ayez une... Fusse la mauvaise ! Celle qui n’est pas adoptée par celui ou celle qui pose la question. Le pire étant de n’en avoir aucune !

Ch DELARUE