Vive l’amitié entre le peuple-classe français et les peuples-classe du Maghreb !

samedi 28 juin 2014
par  Amitié entre les peuples
popularité : 7%

Vive l’amitié entre le peuple-classe français et les peuples-classe du Maghreb !

Contexte  : l’extrême-droite post-coloniale anti-maghrébine à l’offensive

- Algérie-Belgique : l’extrême droite fait dans l’intox à Barbès

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/06/18/algerie-belgique-quand-l-extreme-droite-fait-dans-l-intox_4440682_4355770.html

- L’extrême-droite, le foot et l’Algérie : la meilleure réponse aux intox ? Celle du Gorafi - le Plus

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1217910-l-extreme-droite-le-foot-et-l-algerie-la-meilleure-reponse-aux-intox-celle-du-gorafi.html

Une joie pour le peuple-classe d’Algérie, mais aussi ceux de Tunisie et du Maroc (dit Petit Maghreb) mais aussi de Lybie et de Mauritanie (dit pour certains « Grand Maghreb ») !

- Et il y a aussi çà : « 14 juillet : le FN refuse les troupes algériennes »

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/06/13/97001-20140613FILWWW00305-14-juillet-le-fn-refuse-les-troupes-algeriennes.php

Une histoire qui incite à l’amitié , malgré des positions identitaires réactionnaires ici !

Cette amitié participe sous forme de résistance à l’histoire de la France coloniale - la face sombre de notre pays - mais aussi la France plus fraternelle qui assume son histoire anti-colonialiste - elle existe - ainsi que son mouvement antiraciste visible dans le droit depuis juillet 1972 mais bien antérieur dans le mouvement réel de lutte contre le racisme anti-maghrébin.

Le MRAP est un participant de cette histoire . Elle part de 1949 - 1950, soit l’après seconde guerre mondiale et elle est faite tout à la fois de luttes répétées contre l’antisémitisme et contre le fascisme puis très rapidement - disons grosso modo 1955 : Conférence de Bandung - de lutte contre le colonialisme et le racisme. Les vieux militants du MRAP ont donc une lutte contre le racisme qui part bien avant sa mise en loi en 1972. C’est en 1977 que le MRAP a changé son nom pour entériner son orientation de lutte contre toutes les formes de racisme. Il est le Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples.

C’est, au-delà de la France, un mouvement mondialisé de conscience antiraciste qui s’est matérialisé dans des textes juridiques à l’ONU et dans des institutions. Cette institutionnalisation est passible de critiques mais elle existe de façon incontestable. On ne saurait faire comme si rien n’existait , comme si nous étions encore en 1960 ! Si bien que je biffe comme fausse une position unilatérale qui parle d’Etat français raciste .

Il existe bien, dans certaines circonstances, un racisme d’Etat en France mais ce n’est plus comme du temps des colonies un Etat ouvertement colonial et raciste, (qui déploie la supériorité de l’homme blanc partout avec les curés en mission pour inoculer un christiannisme « colonial »). Il y a certes des politiques contre les « sans-papiers » au sein de certaines préfectures qui montrent hélas très visiblement une sorte de racisme anti-noirs ou anti-arabes comme il y a aussi des discours et des politiques contre les Roms qui sont odieuses mais il y a aussi des membres d’autorités indépendantes et d’administrations qui luttent contre les discriminations, celles illégales fort nombreuses (cf liste).

XX

Evoquant les peuples il faut préciser un tant soit peu pour sortir du flou et des instrumentalisations : il peut s’agit de peuples-ethniques, de peuples nation, du peuple politico-légal ou démocratico-citoyen. Ces catégories - faussement englobante de tous - de peuple peuvent être défendues selon le contexte. Mais, avec le néolibéralisme et la montée en puissance des inégalités sociales tant au plan mondial-global qu’au plan national, il est apparue une classe dominante très riche et très prédatrice. C’est pourquoi il a paru utile aux militant(e)s altermondialistes et antiracistes d’évoquer les peuples-classe, ceux qui forment grosso modo les 99% en-dessous l’élite dominante, l’oligarchie économico-politique.

Une telle amitié entre les peuples-classe des deux côtés de la Méditerranée ne concernent donc ni les oligarchies, ni les Etats. Et par rapport à l’amitié entre les peuples-nation (qui intégrent les classes dominates) le peuple-classe a l’avantage d’intégrer les résidents d’en-bas non admis comme membre de la « communauté nationale » . Chaque Etat désigne les membres de sa « communauté nationale » et lui donne des droits de citoyenneté variable selon les Etats.

De se positionner clairement en faveur d’une telle amitié ne suppose évidemment aucun soutien - bien au contraire - des groupes crypto-fascistes nationalistes et xénophobes ou à des intégristes sexoséparatistes d’ici ou de là-bas, bien qu’ils puissent appartenir à un peuple-classe ! On ne croit nullement qu’il n’y a pas d’islamistes sexoséparatistes en France ! Mais leur présence ne saurait justifier en réponse la xénophobie des membres du Bloc identitaire qui adressent eux leur haine à tous les bi-nationaux français-algérien - et pas « de souche » - pour les exclure du territoire national !

Chers ami(e)s des peuples-classe du Maghreb - du Maroc, d’Algérie, de Tunisie - sachez que ce BI nous fait honte, tout comme d’ailleurs Jean-Marie Le Pen et son FN ! Il s’agit d’un résidu post-colonial des ex-colonialistes français d’avant 1962, ceux qui rêvaient d’une France allant de Dunkerque à Tamanrasset et du Sénégal à l’Indochine. Ceux-là continuent de poser des stèles pro-OAS dans le sud de la France. Lisez ce qu’en dit le camarade Henri Pouillot du MRAP.

Christian DELARUE

JPEG - 42.2 ko


Brèves

26 janvier 2016 - Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant

Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant
http://amitie-entre-les-peuples.org/Christ

12 novembre 2012 -  Peuple-classe - 99%

Peuple-classe - 99%
https://www.facebook.com/peupleclasse.peuplesocial/?fref=ts