Variation des définitions du prolétaire et du prolétariat. Delarue

lundi 19 avril 2010
par  Amitié entre les peuples
popularité : 3%

Variation des définitions du prolétaire et du prolétariat.

Version abrégée

La question de la diversité des solidarités de lutte se pose en fonction de plusieurs enjeux. Un des enjeux tient aux libérations des dominations renforcées. Ces dominations portent sur ceux d’en-bas, mais aussi contre les personnes racisées, contre les femmes, contre les homosexuels, contre ceux et celles qui cumulent ces dominations, sous forme d’inégalités, de discriminations, d’assujettissement à un stigmate, d’exploitation d’une force de travail mal payée, d’une oppression sexiste ou homophobe. On ne casse pas seul tous ces murs du mépris et du rabaissement social.

Ceux et celles d’en-bas se nomment en version élargie peuple-classe (1) et en version plus restreinte bas-peuple (rare de nos jours) ou couches populaires (plus courant) mais aussi prolétaires (à gauche). Il existe plusieurs figures du prolétaire. Citons en trois qui définissent les cercles du prolétariat.

1. Les deux figures extrêmes du prolétaire : du seul ouvrier de l’industrie à l’ensemble du salariat.

- Le prolétaire ouvrier. Il est la figure majeure de la classe ouvrière du marxisme antérieur à 68. Le prolétaire-ouvrier subit l’exploitation de la force de travail au cœur de la production industrielle. Il est le sujet social de la révolution communiste. Après 68 on a annoncé sa disparition. Des sociologues ont exhumé du néant l’existence des ouvriers mais sans lui donner une mission de transcendance sociopolitique : ils ne sont plus porteur à eux seul d’une révolution prolétarienne et de l’avènement d’une nouvelle société.

- Le prolétaire salarié. Cette figure a succédé à la précédente sans nécessairement l’annuler. Ce prolétaire est celui qui vend sa force de travail pour vivre. Pour certains il s’agit des travailleurs salariés du secteur privé seulement pour d’autres il s’agit des travailleurs salariés du privé et du public. C’est la version la plus élargie du prolétariat. Elle comprends outre les ouvriers les employés mais aussi les techniciens, les cadres intermédiaires et même les cadres supérieurs. En sont exclus les travailleurs indépendants, paysans ou artisans ou professions libérales (classés jadis par certains dans la petite-bourgeoisie).

2. Evolution de la figure du prolétaire et du prolétariat.

Des théorisations plus ou moins complexes visent à exclure les « faux salariés » d’en-haut du salariat (les grands managers). D’autres théorisations ont eu pour but de rapprocher certains travailleurs indépendants de la situation du travailleur salarié. Ces théorisations sont apparues à la suite des modification du système capitaliste.

Dans le même ordre de réflexion, c’est du côté du rapport social d’accès aux biens de consommation donc du côté de la circulation marchande et non plus du seul côté de la sphère de la production qu’est venu la dernière définition du prolétaire. Cette dernière version n’exclue pas les autres définitions ci-dessus. Elle se rajoute à l’existant en vue de mobiliser les prolétaires soit pour améliorer leur sort soit pour transformer le monde. Il s’agit du prolétaire disposant de moins de 3000 euros par mois en France et dans les pays similaires notamment à développement de services publics équivalent. Ce prolétaire ne se définit pas par le salaire moyen ou médian mais par le fait qu’il dispose de peu en fin de mois. Il peut s’agir d’un travailleur salarié ou non, précaire ou non.

3) En dessous et au-dessus du prolétaire.

En dessous du prolétaire se trouve les sous-prolétaires disposant d’un revenu inférieur au SMIC et au-dessus des prolétaires on trouve la classe intermédiaire aisée salariée ou indépendante qui perçoit entre 3000 et 5000 euros par mois. A partir de 7000 euros par mois débute les revenus des 21 catégories de dirigeants, ceux qui peut ou prou deviennent membres de la bourgeoisie. Ils disposent en effet rapidement d’autres revenus que le simple revenu mensuel qui font deux non seulement des capitalistes (pour certains d’entre eux) mais aussi des riches.

Christian Delarue

Membre du MRAP cofondateur d’ATTAC

1 ) Le peuple-classe, une catégorie sociopolitique intermédiaire.

MRAP : La transversalité des luttes contre le classisme, le sexisme et le racisme.


Brèves

9 novembre 2017 - Facebook - Amitié entre les peuples - site

Facebook - Amitié entre les peuples - site
https://www.facebook.com/amitieentrelespeuples/?pnref=lhc

26 janvier 2016 - Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant

Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant
http://amitie-entre-les-peuples.org/Christ

12 novembre 2012 -  Peuple-classe - 99%

Peuple-classe - 99%
https://www.facebook.com/peupleclasse.peuplesocial/?fref=ts