Urgence d’émancipations - pour un bloc progressiste contre les réactionnaires.

samedi 29 juillet 2017
par  Amitié entre les peuples
popularité : 11%

Urgence d’émancipations diverses : pour un bloc progressiste contre les réactionnaires.

Dans Le spectre d’extrême-droite Alain Bihr (en 1998) propose plusieurs axes de ripostes.

Tantôt on le suit, tantôt on ajoute...

1) Faire face à la crise du mouvement ouvrier.

La (re)lecture de l ’ouvrage publié en 1998 (bientôt 20 ans) montre un échec relatif . Il y eu une évolution négative dans le rapport des forces dans la mesure ou le « front réactionnaire » a gagné du terrain en partant de la droite la plus réactionnaire et en allant vers la gauche et que de ce fait le bloc hégémonique progressiste ne s’est pas constitué contre les positions d’extrême-droite et les idéologies réactionnaires.

Il demeure parfaitement possible de lutter contre l’interprétation nationaliste et xénophobe de la crise économique et sociale qui frappe les classes sociales populaires pauvres, modestes, moyennes, en faisant la promotion d’un programme social et fiscal qui défende le peuple-classe multicolore contre la prédation oligarchique et donc en défendant une République des biens communs, une République des services publics au service des besoins sociaux populaires des 99% d’en-bas.

Défendre les petits paysans victimes de la crise au sein d’un bloc progressiste peut et doit se faire contre l’agrobusiness prédateur ce qui permettrait de casser le « communautarisme » de la FNSEA, son bloc hégémonique de tous les agriculteurs mis dans le même sac communautaire autour des grands propriétaires fonciers.

2) Faire face à la crise de la démocratie.

Changer de République et de système démocratique ;
Lutter contre la professionnalisation et la constitution d’un système de caste politique au-dessus des électeurs.

3) Faire face à la crise de la Nation

- Substituer la citoyenneté à la nationalité. Donner des droits de citoyens aux simples résidents sur le territoire national.

- Substituer du social au national en termes de droits et de services publics.

- Il y a eu la réforme des Régions mais elles restent inégales. L’inégalité territoriale vient s’ajouter aux inégalités sociales ;

- Critique de l’impérialisme français sous toutes ses formes : politique, économique, militaire, etc... Promotion de la solidarité entre les peuples-classe du monde.

- La laïcité : ne pas la laisser au FN : défense de la loi de mars 2004 contre les signes ostensibles de religion.

- Accepter la diversité ethnique et culturelle d’une France multicolore tout en repoussant les intégrismes religieux porteurs d’idéologies réactionnaires contre les femmes, les homosexuels, les athées.

- Défendre les droits des femmes contre toutes les formes de sexisme : ni grossophobie, ni maigrophobie, ni sexyphobie, ni sexoséparatisme, etc...

Christian Delarue