Une nouvelle nuit du 4 aout contre la finance et le fascisme qui vient ! C Delarue

jeudi 4 août 2011
par  Amitié entre les peuples
popularité : 4%

Une nouvelle nuit du 4 aout contre la finance et le fascisme qui vient !

Pour la dignité, le respect, la reconnaissance et l’émancipation humaine.

JPEG - 1.8 ko

Christian DELARUE Atelier ENA Révolutions arabes

1 - Les temps sont lourds. Les multinationales ont le pouvoir. Elles font à nouveau de très gros profits et elles reversent de grosses parts aux actionnaires. Environ 90 % de la population française ne vit qu’avec moins de 3000 euros net par mois. Eux, ces prolétaires, ne bénéficient pas ou très peu de la crise multiforme en France. Ils en souffrent. C’est quasiment pareil en Espagne, en Italie, au Portugal et dans d’autres pays du monde. Le cas de la Grèce faire peur. La finance donne le ton et récompense les très riches et une fraction de la couche moyenne supérieure mais elle serre la ceinture pour tous les autres, le peuple-classe et surtout les prolétaires. Résultat de cette lutte de classe féroce : fin des dépenses sociales, rétrécissement de l’Etat social, début de l’hyper-austérité. Il est à craindre que la graine du fascisme se développe fortement si une solution politique sociale et écologique n’est pas discutée. Les partis politiques de gauche comme ceux écologistes doivent cesser de faire semblant de répondre par des mesurettes qui ne tromperont plus grand monde bientôt.

2 - Sans être « oiseau de malheur » il faut dire que les crises portent des monstres, de nouvelles chemises brunes. Il faut certes dire que de nouvelles crises financières, économique, sociale, politique, écologique, spirituelle sont probables. La crise du sens s’ajoute à la crise politique pour boucher l’avenir. La crise du sens vient d’un monde fou qui fétichise l’Argent, la Nation, le Travail, la Marchandise alors que se déploie une dynamique inégalitaire forte. Une large fraction de la population a toujours besoin de communauté de vie ouverte, d’activités productives dispensatrice d’argent et de biens marchands et non marchands (services publics) mais d’autres hélas s’approprient plus que de besoin ces biens. Une minorité possessive et prédatrice incite donc le reste du monde a se battre chaque jour pour obtenir les miettes, pour du travail et un salaire décent et l’ensemble meurt de faire de ces biens des absolus, des nouveaux dieux qui s’ajoutent aux anciens. Et les politique n’offrent pas de réponse à la hauteur.

3 - Comme les solutions « de gauche » ne viennent pas, ce sont les
monstres du fascisme qui vont surgir
. Le ressentiment va venir des
déclassements sociaux en cours. S’il faut dire que les « modes de vie »
vont devoir changer, que l’hyper-consommation et le productivisme ne sont plus l’avenir alors il faut dire dans le même mouvement que la production doit changer, que des choix sont à faire notamment pour soutenir la production non marchande . Il faut dire aussi que les plus riches doivent montrer l’exemple. Certains évoquent les couches moyennes supérieures. Peut-être ! L’essentielle est d’expliquer qu’un monde juste est pensé socialement et fiscalement et pas que par les élites mais aussi par les citoyens et notamment les citoyens prolétaires (pas que les pauvres).

4 - L’humain a certes une nature humaine excentrée, inscrite dans le social et l’histoire mais... Bien que pris par son histoire individuelle et collective , l’homme et la femme sont des êtres de dignité et de respect ainsi que de possible évolution positive, d’émancipation. Nul n’est au-dessus d’eux si ce n’est les dispositifs abstraits du capital et autres fétiches. Ces mots - hommes et femmes - s’écrivent donc avec un petit « h » et un petit « f ». Sauf à quelques personnes admirables, point de « H » majuscule pour un être humain si embourbé dans son passé et si mal assuré sur son avenir individuel et collectif. On sait même qu’il y a des barbares, des Hitler, des Staline, des JM Le Pen. Mais il y a aussi des individus plus congruents, plus fraternels, d’une fraternité porteuse d’égalité et de réciprocité par delà les frontières. C’est un réel espoir pour aller de l’avant !

5 - Ceci rappelé c’est la nature contradictoire de l’humain et de son
évolution qu’il faut alors souligner.
Collectivement, de part ses « instincts sociaux », sa capacité de sympathie au-delà des frontières et des langues, il sort de la nature pour aller vers la culture mais l’être de civilisation reste toujours un être de nature (1). Individuellement il est de nature intrinsèquement contradictoire car tantôt il tombe dans l’aliénation, puis il se relève et lutte pour sa libération, son émancipation (2). Cette émancipation porteuse de sens est individuelle mais aussi collective. Pour se réaliser, trouver le sens de son humanité il lui faut gagner des forces et des capacités pour se lever . La puissance d’agir doit servir à s’auto-libérer sans reproduire la domination (3). Face à l’adversité extérieure ou intérieure l’individu doit faut compter sur l’aide d’autrui. Autrui n’est pas toujours l’enfer décrit par Sartre, il y a aussi les amis.

6 - Certes il y a de l’oppression (sexiste, raciste, xénophobe,
nationaliste, etc...) de la domination (de classe, patriarcale, etc...)

et des violences terribles mais il est toujours possible d’espérer que
la fraternité va être source de progrès et d’émancipation. Il faut
démarrer petit, sans majuscule disais-je, mais avancer jour après jour
vers le but. Penser au but permet l’envol, l’élévation. Qui n’a pas de
but, pas d’idéal se perd, se fourvoie, et recule. C’est le lot de chacun
et nul n’y échappe, certains plus que d’autres cependant. Il est
difficile de repartir de l’avant lorsque l’on a trop reculé ! Il est
difficile de monter lorsqu’on ne cesse de glisser vers le bas.

Il y a urgence de se réapproprier les espaces démocratiques pour construire un humanisme à hauteur d’hommes et de femmes contre les monstres qui vont surgir. Pour ce faire les nouveaux privilèges issus de la phase néolibérale du capitalisme doivent être abattus, ici en France comme en Europe et dans le monde.

Christian DELARUE

Contribution pour la commission Mondialisation du MRAP

1) C’est à l’anthropologie darwinienne d’un Patrick Tort qu’il convient ici de se référer
- Introduction à l’anthropologie darwinienne Entretien avec Georges Guille-Escuret in Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/hom_0439-4216_1988_num_28_105_368938

2) Ici c’est à la conception d’un Erich Fromm qu’il est possible de se référer : « La conception de l’humain selon Eric FROMM »

http://www.erichfromm-blog.com/2010/03/la-conception-de-lhumain-selon-eric.html

3) Puissance et émancipation. J Roy de Menditte

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article1374


Brèves

24 septembre - Commission démocratie d’ATTAC : contributions.

Commission démocratie d’ATTAC : contributions.
http://amitie-entre-les-peuples.« (...)

8 janvier - De droite ou de gauche, maintien de la loi de mars 2004 contre les signes ostensibles de religion

Candidats de droite ou de gauche, maintien de la loi du 15 mars 2004 contre les signes (...)

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/