Théorisations et nouveaux mots pour agir - C Delarue

lundi 6 février 2017
par  Amitié entre les peuples
popularité : 12%

Théorisations et nouveaux mots pour agir

Nouveaux mots pour de nouvelles situations

Parceque un certain militantisme pousse à s’instruire constamment, à remettre en question ce qui a été considéré comme vérité et qui est devenu idéologie.

Parce que j’ai très longtemps répété (et que je le fais encore comme tout militant organise) avant d’inventer, avant de créer totalement ou par reprise.

Parce qu’il a fallu résister et se battre pour créer contre certaines élites qui refusent que l’on pense hors des universités (ou je fus jadis etudiant en droit ).

Parce que je n’ai jamais cessé de m’instruire après ma licence.

Ici j’exprime en deux ou trois phrases ce qui est développé ailleurs en de nombreuses pages.

1 - Mots totalement nouveaux :

Avec théorisation progressive :

- Sexoséparatisme ou sexo-séparatisme est un concept se rapportant au discours et à la pratique réelle de certains intégristes religieux d’enfermer les femmes chez elles (réclusion forcée au foyer en version forte - hyperpatriarcat) ou sous vêtements hypertextiles (voile et jupe longue en version modeste du terme). Mais il peut s’agir, hors des religions (sexoséparatisme laïque) de les empêcher d’accéder à des cénacles réservés (factuellement) aux hommes.

- Sous-culture sexoséparatiste : quand une pratique sexoséparatiste s’implante et se diffuse dans un rapport de force de type « contre-culture » face à une configuration sociétale de liberté des femmes et d’égalité entre hommes et femmes, configuration nouvelle (quelques décennies) d’un patriarcat restreint ou d’un patriarcat en recul face à des millénaires de dominations fermes et sans faille des femmes par les hommes, configuration dite de la « seconde modernité » (De Singly), issue des luttes féministes et désormais acceptée par nombre d’ hommes et de femmes qui ne voudraient pas revenir en arrière.

- Alterdémocratie comme autre chose que la « démocratie réellement existante » qui est dans le paradigme dominant les différentes façons de penser la démocratie dite représentative. Au sein du paradigme classique il est possible soit d’améliorer le jeu démocratique (plus d’intervention populaire) soit de provoquer une régression notemment en pensant en termes de gouvernance ou la délégation à des élites non élues est manifeste. Penser l’alterdémocratie implique un « saut qualitatif », et même une rupture ou du moins un changement de paradigme au plan intellectuel. Souvent, pas toujours, cette pensée critique fait intervenir la sociologie et notion d’oligarchie mais aussi celle de peuple et ses différentes occurences.

- Antiracisme relié (à d’autres combats) mais avec une base universaliste maintenue

- Sexyphobie

2 - Mots issus de reprise à sens modifié !

Il peut s’agir de mes reprises de mots anciens avec un sens nouveau

- Réactionnaires : Le terme prend sens dans un contexte donné ; Ils forment ici une composante des religions mais pas que évidemment car il existent des réactionnaires hors des religions. Terme proche de ultra-conservateurs et opposés à progressistes.
Les réactionnaires, des hommes mais aussi des femmes qui reproduisent le système d’inégalités, refusent fermement cette configuration de patriarcat réduit ou les femmes sont plus libres et ou les femmes sont égales aux hommes et ou des mouvements féministes s’emploient à approfondir ces conquêtes, à réduire plus encore ce patriarcat maintenu, à l’abolir. Les réactionnaires veulent aller en arrière et établir un hyperpatriarcat ou les femmes sont marginalisées. Aller en arrière évoque ici la notion de contre-mouvement, de contre-mouvement réactionnaire pour être précis.

- Peuple-classe est une variété de peuple qui, pour moi, s’oppose frontalement à l’oligarchie pour la conquête de sa liberte. Le rapport d’affrontement est plus important que le chiffre en pourcentage ordinairement donne pour le spécifier (99% d’en-bas).
Mais ce terme a plusieurs sens, plusieurs occurrences . Le peuple-classe est une fraction large de peuple qui vient d’une actualisation de la vieille notion de plèbe. C’est donc au depart un peuple social, un peuple d’en-bas plus large que la plèbe (ou populace si péjoratif), un peuple social national ou continental (les peuples-classe d’Europe) . Ce sens ne se rapporte pas au peuple-classe concernant les juifs (grosso modo assimilé à un peuple transnational de commerçants). La notion de peuple-classe est dynamique puisqu’elle résiste à la lutte de classe menée par l’oligarchie ou par la classe dominante ou par les élites d’en-haut.

- Humanité-classe ou l’humanité d’en-bas, des 99%, contre l’hyperclasse mondiale appelée aussi la Caste.

- Travaillisme se rapporte l’idèe patronale de vouloir faire travailler plus (exploitation de la force de travail au sens large du terme) ceux et celles qui travaillent déjà au lieu de faire travailler ceux et celles qui ne travaillent pas - pas du tout ou très peu - (alors qu’ils sont en âge de travailler). Ce qui n’a pas le sens visant les rapports syndicats de travailleurs et partis de gauche dits travaillistes dans certaines configurations politiques historiques.

- Question « textile » à propos de l’hypertextile (voile et jupe longue) et de l’hypotextile (string seins nus)

- Néantisation comme forme de mépris radical ou d’indignité contre un humain non reconnu comme tel . Ce sens-là n’est pas celui donné par JP Sartre à ce mot !

3 - Théorisation

- La théorie du « double regard » de C Delarue

Respect, Reconnaissance, Responsabilité.

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article3245

ou

- Le réductionnisme comme mécanisme d’oppression sexiste et/ ou raciste.

http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/240213/le-reductionnisme-comme-mecanisme-d-oppression-sexiste-et-ou-raciste

Christian Delarue

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article5