Sur « Les musulmans sont normaux » de M Muhammad. C Delarue

samedi 28 octobre 2017
par  Amitié entre les peuples
popularité : 7%

Sur « Les musulmans sont normaux » de Marwan Muhammad

Maintien d’une nécessaire critique des intégrismes musulmans

Nation et culture, République et laïcité, deux couples de références rapportés au livre (1) de Marwan Muhammad un français musulman, statisticien et directeur du CCIF.

 

-  Normalité pour masquer l’intégrisme musulman.

Prenons l’argument de Marwan Muhammad (de la page 97) de « Nous AUSSI sommes la nation » : « De manière générale, il faut remettre en question cette injonction à l’exemplarité des musulman-e-s comme condition préalable au respect de leur droits et libertés . Elle impliquerait que dans le passage à l’acte raciste, le comportement ou l’identité des victimes aurait un pouvoir explicatif et causal dans la haine, la discrimination ou la violence qui les visent . » Après l’exemple du sexisme et celui de l’antisémitisme il conclut : « On voit bien les limites de ce raisonnement et la manière dont il fait des victimes les coupables provoquant chez leurs discriminants et agresseurs une irrépressible pulsion de corriger une islamisé, une féminité, une judéité, une couleur ou une origine jugées »fautives« . Par conséquent, le contre-discours à opposer à la phrase »les musulmans sont dangereux’« n’est pas les »musulmans sont gentils" mais les musulmans sont normaux. » 

« La remise en question de l’ injonction à l’exemplarité » débouche sur l’argument « Les musulmans sont normaux » . On a là un double mécanisme englobant . Les musulmans c’est bien un vaste englobant qui ne dit rien - par exemple - de qui est progressiste et qui est réactionnaire et l’ajout de normal (ou normaux) renforce aussi cette indistinction qui s’apparente à un amalgame essentialiste . Or les antiracistes critiquent les amalgames essentialistes.

« Les musulmans sont normaux » : On a là une double catégorisation qui englobe très largement et qui ne permet guère de pratiquer des différentiations internes. Pour M.Muhammad, est-il interdit de différentier ? Est-il interdit de spécifier une catégorie « intégrisme musulman » ? Cela signifie-t-il discrimination et donc combat nécessaire ?

-  Nation : un autre « englobant » de protection.

Le titre du livre « Nous AUSSI sommes la nation » évoque cet argumentaire englobant : Les musulmans sont tous des membres de la Nation, et ce sans exception, tout comme les juifs, les catholiques, et les croyants des autres religions. Ils sont dans la Nation. Que leur croyance en l’islam soit endogène (venue de France) ou exogène (venue d’ailleurs). Autrement dit, que le moment de l’adoption de la dite religion soit situé en France ou hors de France puis ramené ensuite en France. Peu importe .Voilà un propos qui s’oppose à l’extrême-droite.

Tous les musulmans sont dans la Nation, tous y compris les intégristes. Et c’est exact. Il n’écrit pas, comme il a pu être dit (y compris par moi d’après une vidéo) que les musulmans veulent la Nation pour eux, comme si il y avait une sorte de conquête religieuse par en-bas, une sorte d’impérialisme culturel mené sciemment ou inconsciemment par une fraction de musulmans. Le propos écrit dans ce livre vient donc effacer cette idée d’emprise culturelle. Il faut donc en tenir compte.

Remarquons quand même que la référence à la Nation vient appuyer l’argumentaire précédent sur la normalité du musulman . La nation est un englobant : il y a de tout. Il y a des gens de droite et des gens de gauche. Il y a des actionnaires qui spéculent pour s’enrichir au dépend des autres et des fonctionnaires qui sont au service de l’intérêt général et des besoins sociaux de la population. Dans la Nation, il y a l’extrême-droite FN et les intégrismes religieux ! Dans la Nation il y a des forces réactionnaires et d’autres progressistes.

-  Sont-ils tous Républicains ?  

Sont-ils tous Républicains ? C’est une autre affaire . Mais qui juge ? Ceux qui, à droite, remplacent le « Liberté, Egalité, Fraternité » par « Liberté, Entreprise, Efficacité » (avec exploitation et exclusions) sont-ils les mieux placés pour donner des leçons de fraternité et de laïcité en lien avec Liberté et Egalité ? Ceux qui à l’extrême-droite remplacent Liberté, Egalité, Fraternité par le trop fameux « Travail, Famille, Patrie » ne sont pas plus de « bons Républicains » quoique dans la Nation comme les autres. La République est pour partie une conquête de 1789, jamais vraiment acceptée par tous durant le XIX siècle, et pour partie toujours un enjeu et un idéal à atteindre face au capitalisme montant et aux intégrismes religieux de toute obédience.

Dans la République la laïcité n’est pas la sécularisation et le sécularisme. La Nation française est culturellement et largement sécularisée, ce qui signifie concrètement que les croyants des diverses religions y font montre généralement de grande discrétion dans l’exhibition de leur religion. C’est là un trait culturel de la Nation française que l’on retrouve AUSSI ailleurs. C’est ce qui explique que les musulmanes voilées qui exhibent via leur voile leur religion à tout instant heurtent la conscience largement sécularisée des français ( et d’autres citoyens d’autres pays) qui estiment largement que la religion est du domaine privé. Cette conscience culturelle - que je partage avec des millions d’autres français (mais aussi des belges ou des québécois car le phénomène s’internationalise) - n’est que culturelle et pas juridique . Il y a ici écart entre Nation et République . La mentalité sécularisée qui relève d’une culture qui dit grosso modo « qu’on ne doit pas importuner son voisin avec sa religion » n’est nullement conforme au droit tant celui international - cf la DDHC article 18 - que celui national, soit la loi de décembre 1905 et de mars 2004 .

La loi de mars 2004 contre les signes religieux ostensibles est certainement une conquête de l’esprit séculariste contre la tendance naturelle des religions à l’emprise et l’embrigadement . Beaucoup de français ont connu et même souffert jadis de l’entreprise catholique d’endoctrinement des jeunes consciences par divers moyens dans leur jeunesse et ils se méfient comme la peste de tout retour des religions sur les cerveaux des enfants. C’est sans doute la raison d’une forte méfiance contre les « nounous voilées ». Des parents voudraient savoir si leur nounou portent (ou non) un voile religieux pendant la garde d’un très jeune enfant. Mme Françoise Laborde voulait d’ailleurs faire une loi de protection en ce sens en 2011. Tentative poursuivie en vain en 2013 au Sénat (2).

-  Critique et islamophobie

Reste que la religion est et doit être un fait accepté partout dans le monde comme doit être AUSSI accepté le fait qu’elle soit critiquée puisque vue aussi comme porteuse d’obscurantisme et d’autres travers, dont l’intégrisme religieux sexoséparatiste (3). Mais attention, ainsi que le relève Marwan Muhammad (p 115) « il y a une différence à critiquer l’islam et critiquer les musulmans ». Ce n’est pas la même chose de dire « l’islam est une religion débile » et « l’islam est une religion de débiles ». La seconde formule est islamophobe et donc raciste. Quand à la première phrase qui s’attaque légitimement mais durement à la croyance et à ses pratiques induites on voit mal pourquoi il n’y aurait que l’islam à être une religion débile. Ce que fait volontiers l’extrême-droite. Le propos de l’auteur - c’est à souligner - est de distinguer critique légitime de la religion (qui n’est pas islamophobie) et stigmatisation des musulmans assimilable à du racisme anti-musulmans.

A cette occasion, Marwan Muhammad ne dit pas que les intégristes musulmans sont eux des individus contestables. D’ailleurs dans les 13 points abordés dans son long chapitre intitulé : « Déconstruire les idéologies islamophobes : mode d’emploi » (p 109 à 161) l’intégrisme religieux musulman n’est pas abordé. C’est là un impensé. Certes ils sont dans la Nation. Pour autant, tout n’est pas réglé par cette réponse. Comment limiter leur influence ?

Au-delà de cette critique, similaire à celle que j’avais faite (4) au livre d’Edwy Plenel « Pour les musulmans », il reste que cet ouvrage permet de repousser nombres d’objections à stigmatisation globalisante - de type essentialiste - des musulmans. Il permet aussi de mieux connaître l’auteur, désormais très connu en France et ailleurs.

 

Christian DELARUE

Contributeur à :

1) - « URGENCE ANTIRACISTE - Pour une démocratie inclusive » (ouvrage collectif coordonné par Martine BOUDET aux éditions du Croquant mars 2017)

2) - « Pour une politique ouverte d’immigration » - Groupe Migrations d’ATTAC France - Ed Syllepse 2009

Notes

1) « Nous AUSSI sommes la nation » Pourquoi il faut lutter contre l’islamophobie Ed La Découverte 2017

2) Les radicaux de gauche à nouveau à l’offensive contre les nounous voilées - Libération
http://www.liberation.fr/societe/2015/02/20/l-assemblee-a-nouveau-a-l-offensive-contre-les-nounous-voilees_1206522

3) Contre le sexo-séparatisme hommes - femmes ! Against sexoseparatism men - women ! - Amitié entre les peuples
http://amitie-entre-les-peuples.org/-Contre-le-sexo-separatisme-pour-la-

SEXOSEPARATISME ET ISLAMOPHOBIE - C Delarue - Amitié entre les peuples
http://amitie-entre-les-peuples.org/OUI-LE-SEXOSEPARATISME-DES-INTEGRISTES-RELIGIEUX-est-a-combattre

4) Edwy PLENEL : Pour certains musulmans et pour certains juifs ! Pas tous ! C Delarue - Amitié entre les peuples
http://amitie-entre-les-peuples.org/E-PLENEL-Pour-certains-musulmans-et-pour-certains-juifs

le 28 octobre sur :
https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/281017/sur-les-musulmans-sont-normaux-de-m-muhammad