Stratégie : Pouvoir par alliance d’en-bas. Christian DELARUE

mercredi 30 janvier 2019
par  Amitié entre les peuples
popularité : 20%

Contre-hégémonie
Stratégie de bloc : Pouvoir pour en-bas par alliance des classes d’en-bas.

« Réfléchir à la stratégie demande de penser également aux classes et groupes sociaux susceptibles de jouer un rôle central dans la transformation sociale et écologique. » Christophe Aguiton poursuit dans La Gauche du XXI ème siècle (La Découverte 2017) : « Il ne s’agit évidemment pas de construire une théorie qui, à priori, déciderait ce que seraient cette ou ces classes qui, par nature, seraient aptes à jouer ce rôle de transformation.

Le secteur public était depuis plusieurs années la base traditionnelle des mobilisations sur laquelle la gauche s’appuyait. Ce secteur bénéficiait d’un syndicalisme actif. Aujourd’hui les gilets jaunes bouscule la donne. Ce peuple d’en-bas porte des revendications de justice sociale et de démocratisation qui percutent l’ensemble des pouvoirs dominants, y compris les corps intermédiaires. Grosso modo une déplacement du pouvoir vers le bas est exigé tant au plan économique (thème de la justice territoriale et de la justice fiscale) qu’au plan démocratique avec des pouvoirs de décision pour celles et ceux d’en-bas.

Face aux Foulards rouges qui représentent une alliance d’une fraction des classes moyennes avec le 1% et pour le 1%, avec des miettes pour les classes moyennes, soit la consolidation un bloc social d’en-haut aujourd’hui malmené, on a alors, au plan stratégique, une possible alliance d’une fraction des classes moyennes avec les classes modestes mobilisées sur les ronds points. Cette alliance formerait alors un bloc d’en-bas en capacité d’accroître le pouvoir social d’en-bas pour la redistribution globale des avantages sociaux et mettre fin aux privilèges économiques, sociaux et politiques du 1%.

Une orientation écologique de gauche inscrite dans la justice sociale n’est pensable que si un décentrement important vers le bas se réalise. Il suppose une perte de pouvoirs et de privilèges de ceux d’en-haut, du 1% et des FMN (firmes multinationales).

Dans ce cadre le développement des services publics dans les territoires va à l’encontre de leur disparition ou de leur privatisation. Les services publics sont la chose du peuple-classe face aux grands possédants qui veulent surtout les privatiser ou marchandiser pour faire du profit, pour financiariser plus encore l’économie dominante.

Christian DELARUE

Les Gilets jaunes : une construction de contre-hégémonie face au 1% - Christian DELARUE - Amitié entre les peuples

http://amitie-entre-les-peuples.org/Les-Gilets-jaunes-une-construction-de-contre-hegemonie-face-au-1-Christian

Sur la contre-hégémonie lire :
La gauche, le peuple et la stratégie contre-hégémonique (Christian Delarue) - Les blogs d’Attac
https://blogs.attac.org/contre-hegemonie/democratisation/article/la-gauche-le-peuple-et-la-strategie-contre-hegemonique-christian-delarue


Brèves

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/