Sexyphobie d’un chauffeur de bus contre une femme en jupe. Christian DELARUE

dimanche 5 mai 2019
par  Amitié entre les peuples
popularité : 11%

Sexyphobie d’un chauffeur de bus contre une femme en jupe.

Les faits se seraient déroulés ce mardi 30 avril 2019 vers 23 heures lorsque deux jeunes femmes auraient souhaité emprunter le bus RATP de la ligne 60. Le chauffeur de bus de la RATP aurait refusé l’entrée dans le bus au motif des jupes trop courtes.

- SEXYPHOBIE ET INTEGRISME RELIGIEUX

La sexyphobie est une idéologie patriarcale pudibonde portée par des hommes et des femmes défendant un intégrisme religieux de type musulman - ce serait le cas en l’espèce- ou juif haredim. Les juifs haredim - beaucoup moins nombreux - sont aussi autoritaires que les intégristes musulmans sexyphobes. Ils sont aussi sexoséparatistes (femmes à la maison pour s’occuper des enfants). Les uns et les autres forment dans deux sphères religieuses différentes un même contre-mouvement réactionnaire vers un hyperpatriarcat. D’autres religions portent un secteur fondamentaliste ou intégriste.

- SEXYPHOBIE HORS RELIGION

Mais on trouve certes des athées réactionnaires à être sexyphobes, souvent sur la base d’une confusion entre prostitution et tenues légères. Comme si toute femme en mini-jupe et talons était une prostituée ! Incroyable mais vrai ! C’est la séduction qui est refusée par certain.es qui se tiennent à un conservatisme des moeurs à l’ancienne (avant Mai 68).

Certaines féministes - pas toutes - sont sexyphobes car contre la « femme objet » (qui perdrait alors sa maitrise d’elle-même ) mais chacun et chacune peut être librement objet d’un regard admiratif d’autrui. Tant qu’il y a respect de l’autre - pas d’insultes ou attouchements sexistes - cela ne fait pas problème. En fait on ne saurait confondre femme sur support publicitaire et femme réelle dans la rue ! On ne saurait confondre aussi femme sexy hors du travail et femme sexy au travail là ou un dress code est imposé.

- A l’autre bout du spectre textile une problématique similaire se pose !

A l’autre bout du spectre textile certains confondent port du voile et adoption d’une interprétation intégriste de la religion , soit le plus souvent un islam sexyphobe (femmes couvertes) et sexoséparatiste (femmes à la maison). Autant il faut combattre les « campagnes d’hidjabisation » qui sévissent au Sud mais aussi au Nord, autant une femme voilée peut librement déambuler sur les rues.

- Que fait l’Etat ? Que dit son droit ?

En l’espèce l’Etat français interdit - côté hypotextile - le string seulement pour hommes et femmes (pas de seins nus) hors des plages soit une sexyphobie d’Etat (à opposer à ceux qui parlent d’un racisme d’Etat) ...

et il interdit - côté hypertextile (mais pas seulement) - le port des signes religieux ostensibles dans certaines circonstances dont loi du 15 mars 2004 à l’école publique. D’autres circonstances encore comme la réception des clients en entreprise voire plus si un règlement intérieur le prévoit. La question s’est posé au Sénat et à l’Assemblée nationale pour la kippa. Ce serait valable pour une grande croix ou un voile.

Christian DELARUE
5 mai 2019


Brèves

1er avril - https://www.facebook.com/amitieentrelespeuples...

https://www.facebook.com/amitieentrelespeuples/?__tn__=kC-R&eid=ARAlE0j62Ov1p020U6t2MdIVfzLy (...)

30 août 2016 - Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes

Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes - (...)

26 janvier 2016 - QUESTION TEXTILE : NOTIONS ESSENTIELLES

QUESTION TEXTILE : NOTIONS ESSENTIELLES
http://amitie-entre-les-peuples.org/Question-textile-etat-d