Sexisme : La sexymania professionnelle et la sexyphobie .

dimanche 4 juin 2017
par  Amitié entre les peuples
popularité : 5%

Sexisme : La « sexymania » professionnelle et la sexyphobie .

Le néologisme « sexymania » n’est pas de moi mais de F Munier en lien avec le terme sexyphobie (1). Je le reprends pour le creuser un peu. Voir son degré de pertinence à rendre compte d’une complexité.

La stigmatisation d’une « sexymania » anodine (qui ne mérite même pas ce nom) comme par exemple aimer dans la »vraie vie" les bijoux ou les menus artifices de séduction ou les mini-jupes ou les talons, etc… - releve de la sexyphobie nettement sexiste. Voir sexyphobie (2)

Par contre une certaine sexymania professionnelle peut relever du sexisme et être condamnable. Cette sexymania relève du réflexe professionnel de certains publicitaires, ceux qui visent à mettre en avant un aspect féminin séducteur, attractif ou sexy afin de gagner plus l’argent ou plus l’audience. Ce n’est répréhensible que si manifestement dégradant ou humiliant pour les femmes représentées. Mais c’est souvent le cas.

Quand la politique d’une entreprise de télévision, usant du charme de son personnel féminin - mais en s’abstenant strictement de tout signe dégradant ou humiliant, - fait l’objet d’une critique très méprisante comme le fait la dernière vidéo de E&R (3) il y a lieu de se poser des questions. La critique politique reste certes possible mais encore faut-il conserver un langage correct (cf pouffiasse et autres langage machiste) et ne pas tomber dans la sexyphobie sexiste. Or E&R se montre ici plus méprisant à l’encontre des femmes que vraiment critique .

Cela évoque la politique de Facebook dès qu’il voit un téton féminin. De la sexyphobie.

Je ne dis pas comme certaines personnes - celles qui refusent qu’un plaisir hétérosexuel puisse passer par le regard sans être sexiste - que les seins n’ont ou ne devraient avoir aucun effet sexuel - léger ou fort selon le contexte - sur les hommes hétérosexuels . Mais je soutiens que cet effet, lié à une relative « objectalisation » elle-même liée au plaisir visuel, n’empêche pas ou ne devrait pas empêcher le respect humain de base. C’est là mon thème éducatif dit du « double regard » (C Delarue) qui consiste à apprendre à voir aussi l’être humain - soit la personne humaine et sa dignité - lorsque comme homme hétérosexuel on voit la femme comme être sexué (objectalisation anodine ou forte). Ce qui arrive aisément sans avoir à passer aux insultes sexistes ou autres comportements sexistes.

Il y a aussi pour les particuliers - notamment sur Facebook - deux sortes de sexymania en représentation (pas des personnes réelles).
Il y a d’une part une sexymania légère et anodine que seuls les esprits austères et rigoristes, dignes des intégristes religieux, ne supportent pas ; mais il y a aussi, je l’ai vu, une sexymania qui s’apparente beaucoup plus à ce que les féministes critiquent comme dégradant dans la publicité (pour faire vendre). Ici il ne s’agit pas de faire vendre. Mais une forme de sexisme est à noter. Mais Facebook préfère cibler le floutage du moindre téton.

Christian DELARUE

1) SEXYPHOBIE forme de sexisme | Le Club de Mediapart
https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/290517/sexyphobie-forme-de-sexisme

2) Sexyphobie - Amitié entre les peuples
http://amitie-entre-les-peuples.org/-sexyphobie-

3) Les plus beaux seins de la télé.
https://www.egaliteetreconciliation.fr/Les-plus-beaux-seins-de-la-tele-38609.html


Brèves

30 août 2016 - Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes

Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes - (...)

26 janvier 2016 - Repères contre le racisme, pour la diversité des apparences-différences textiles

Repères contre le racisme, pour la diversité des apparences-différences textiles et la solidarité (...)