S’opposer à la colonisation de la Palestine par Israël est interdit en France - Stéphane M

dimanche 2 février 2014
par  Amitié entre les peuples
popularité : 8%

S’opposer à la colonisation de la Palestine par Israël est interdit en France

01 FÉVRIER 2014 | PAR STEPHANE M.

- Le gouvernement français maintient la Circulaire « Alliot-Marie » qui fait de la France le seul pays européen où boycotter les produits israéliens est susceptible de vous amèner devant les tribunaux. Le boycott d’autres pays ne pose par contre aucun problème en France.

http://blogs.mediapart.fr/blog/stephane-m/081113/liberons-madame-taubira-et-la-justice-des-pressions-disrael-et-de-ses-soutiens

- Une officine israélienne, le KKL, a le droit de collecter publiquement des fonds pour financer l’épuration ethnique de la Palestine. Ceux qui souhaitent manifester pacifiquement contre une telle collecte voient leur droit constitutionnel de manifestation bafoué (car manifester à très grande distance des personnes qui vont être soumises à la propagande du KKL n’a aucun sens).

Annulation du rassemblement de protestation contre l’action de KKL, devant le Palais BrongniartSamedi, 01 Février 2014 15:54

La police empêche le rassemblement contre le KKL prévu le 2 février place de la bourse devant le palais Brongniard.

http://www.bdsfrance.org/index.php?option=com_content&view=article&id=2974%3Aannulation-du-rassemblement-devant-le-palais-brongniart&catid=49%3Aactualites&lang=fr

QUI EST LE KKL DONT LA PROPAGANDE EST PROTEGEE EN FRANCE ?

Le dimanche 2 Février 2014 de 10 H à 20 H, l’antenne française du KKL (Keren Kayemet LeIsrael, appelé aussi Fonds National Juif - FNJ -) organise une journée de propagande au Palais Brongniart (au 28 place de la Bourse, dans le 2e arrondissement).

Le KKL se prétend être un organisme d’intérêt public et à vocation écologique au service de tous les Israéliens, mais son objectif réel depuis sa création en 1901 est l’expropriation et la confiscation par tous moyens des terres palestiniennes au seul profit de personnes ou d’organismes juifs. Il est responsable de l’expulsion de centaines de milliers de Palestiniens, et du vol ou de la destruction de leur patrimoine.

Les milliers d’arbres qu’il se vante d’avoir plantés l’ont été sur les ruines des villages palestiniens de Galilée et du Néguev dynamités en 1948, et sur les territoires occupés par Israël depuis 1967.

C’est pour poursuivre ses objectifs contraires aux droits humains, aux droits des peuples autochtones, que le KKL lève des fonds en France.

Il est aujourd’hui le fer de lance de la « judaïsation » du Néguev, c’est-à-dire de l’expulsion massive des Bédouins de leurs terres ancestrales pour les concentrer dans des villes-réserves. Ce processus de colonisation est largement condamné par les nombreux défenseurs du droit international, par l’O.N.U. et par l’Union Européenne, et a conduit l’Etat d’Israël à geler le « Plan Prawer » destiné à l’organiser.

Récemment, Monsieur le maire du 8e arrondissement de Lyon a été convaincu de retirer une exposition sur le KKL (lire le dossier sur cet événement et sur le KKL sur le lien internet suivant : http://collectif69palestine.free.fr/spip.php?article656 )

http://blogs.mediapart.fr/blog/stephane-m/010214/sopposer-la-colonisation-de-la-palestine-par-israel-est-interdit-en-france