Restaurant et voile : De Julienrupt à Le Cénacle

lundi 29 août 2016
par  Amitié entre les peuples
popularité : 13%

Restaurant et voile : De Julienrupt à Le Cénacle.

Le droit qui concerne les restaurateurs en matière de réception (ou non) de personnes en hypertextile (voile avec jupe longue - musulmane ou autre religion) dont le visage est dévoilé est limpide : Ils ne peuvent les refuser.

L’affaire « Julienrupt » (voile vosgien) avait apporté réponse à de nombreuses questions il y a presque 10 ans. L’idée d’exiger une manifestation discrète de l’expression de la religion dans une salle commune devant recevoir une clientèle variée était inacceptable. Il pouvait y avoir en droit manifestation ostensible de la religion au restaurant, dans la rue... et sur la plage avec un burkini (en 2016). Dura lex sed lex.

Le prorpiétaire du Cénacle à Tremblay a bien fait de s’excuser de son premier refus d’admettre des musulmanes voilées - assimilées (à tort évidemment) à des terroristes (ce qui n’était pas le cas en 2007) - car sans cela il risque le procès avec une issue qui ne fait aucun doute.

Par contre, les réponses encore plus haineuses et de plus erronées contre ce propriétaire sur page Facebook me scandalise aussi. Il n’y avait aucun racisme anti-arabe (que je sache) dans sa démarche.

Christian DELARUE

QUE FAIRE CONTRE LE VOILE ISLAMIQUE SUITE AU VERDICT « JULIENRUPT » (VOILE VOSGIEN) ? - Christian DELARUE - BELLACIAO
http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=55118

avec d’autres textes en commentaire

http://amitie-entre-les-peuples.org/QUE-FAIRE-CONTRE-LE-VOILE