République Démocratique du Congo, la COPACO célèbre la journée mondiale de la lutte paysanne

dimanche 28 avril 2013
par  Amitié entre les peuples
popularité : 10%

17 avril : journée de la lutte paysanne

République Démocratique du Congo, la COPACO célèbre la journée mondiale de la lutte paysanne

« La terre n’a pas l’unité de mesure …elle est notre mère ne la vendons pas ».

Le monde entier célèbre chaque 17 avril la Journée Mondiale de la lutte paysanne, instituée par La Via Campesina à la suite des massacres de 19 paysans du Mouvement de Sans Terre tombés sous les balles de la police militaire dans l’Etat de PARA au Brésil. En RDC, la Confédération Paysanne du Congo, COPACO a profité de cette journée pour réunir de nombreux membres des organisations paysannes de la ville province de Kinshasa en vue réfléchir autour du thème : « Quelle est l’unité de mesure de la nature pour la vendre ? ». Ce thème a été développé au niveau de la Coordination National et au niveau des coordinations provinciales avec 41 étudiants de l’académie paysanne.

Après les échanges et débats, les participants à cette journée sont arrivés à une seule conclusion : « La terre n’a pas l’unité de mesure ». Ils ont souligné que si les autorités qui la vendent, en connaissent une, qu’elles organisent un débat public dans un lieu public pour nous expliquer.

Les participants à cette journée ont exprimé leur solidarité en mémoire des paysans de l’Etat de Para au Brésil et de la RDC qui sont victimes de violation de leurs droits d’accès à la terre par les chansons et slogans notamment : « Kisalu ya bilanga yo kele mfunu mingi » (le travail des champs est très important), « la terre est un bien public, le débat sur la terre doit être public dans un lieu public, la terre est notre mère ne la vendons pas… »

Dans sa communication, Nathanaël BUKA MUPUNGU, Porte-parole National et Doyen de l’Académie Paysanne de la COPACO-PRP a expliqué l’importance de cette journée et son historique avant d’aborder les questions sur les violations des droits des paysans et l’accaparement des terres à grande échelle en RDC.

Il a souligné que les terres congolaises sont accaparées par les multinationales en complicité avec les autorités du pays. Certaines concessions sont gardées inutilement par des membres des familles alors qu’elles devraient être mises en valeur par des paysans. D’autres sociétés multinationales (ZTE, VODACOM, Congo Futur, FERONIA, SCAM, etc.) ont acquis de grandes concessions de terres englobant même les villages et les cimetières. Il a invité les participants à rompre le silence et à dénoncer tous les cas de violations multiformes des droits des paysans.

Pour sa part, Mme Claudine KANGULUMBA KASAKWA, Chargée de la communication de LVC Afrique 1 a souligné que ce phénomène d’accaparement de terre est ancien mais revêt un nouveau visage qui ressemble au processus de la colonisation.

Enfin les participants ont exprimé quelques messages, notamment : Apprendre la lutte paysanne à l’Académie Paysanne ; Académie Paysanne= Formation continue des Paysans ; Ecole de l’expertise paysanne de la COPACO-PRP ; L’accès à la terre est un droit fondamental ; La gestion est un devoir des paysans ; Les paysans de la RDC disent non aux accaparements des terres ; L’agriculture paysanne refroidit la terre ; Les multinationales tuent la terre ; Ensemble la victoire paysanne est certaine ; Un autre Congo est possible ; etc.


Brèves

9 novembre 2017 - Facebook - Amitié entre les peuples - site

Facebook - Amitié entre les peuples - site
https://www.facebook.com/amitieentrelespeuples/?pnref=lhc

26 janvier 2016 - Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant

Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant
http://amitie-entre-les-peuples.org/Christ

12 novembre 2012 -  Peuple-classe - 99%

Peuple-classe - 99%
https://www.facebook.com/peupleclasse.peuplesocial/?fref=ts