Réponse à trois objections Christian DELARUE

jeudi 24 mai 2018
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

Réponse à trois objections

Celles de François Munier sous mon texte sur Mediapart : Le syndicat contre l’affichage religieux identitaire ostensible de ses représentants ou délégués.

1. Chacun a le droit d’avoir des convictions religieuses et de les exprimer, y compris en public.

Certes on peut exprimer en public ses convictions mais certaines expressions peuvent être gênantes et même pénibles de par un affichage non discret et constant. Vivre en société c’est aussi tenir compte de l’autre (sauf si précisément on vise l’affrontement). La religion-étron c’est la liberté sans gêne qui pose et impose son fait partout sans respect d’autrui. C’est une forme d’immoralité et d’oppression au plan individuel et si collectif une forme d’impérialisme culturel, de colonisation de l’espace.

Par ailleurs on refuse bien que les hommes et les femmes se baladent en string seulement hors des plages y compris sur les terrasses de bord de mer, y compris en piscine . C’est que ces « expressions de conscience » peuvent gêner. Pourtant elles ne font de mal à personne.
Deux poids deux mesures. Si ces affichages religieux identitaires lourds ne plaisent pas on a le droit soit d’y répondre soit de ne pas les supporter et d’aller ailleurs .

2. C’est aux adhérents d’un syndicat, et à eux seuls, de choisir leurs représentants.

Oui évidemment mais que je sache, rien n’interdit de s’exprimer sur le problème général d’une perturbation entre revendications sociales du syndicat et affichage identitaire religieux qui peut venir se surimposer au discours tenu (et qu’on entend plus) !

Il y a des millions de syndiqués qui critiquent cette confusion entre discours social et affichage identitaire !

3. Vous semblez souhaiter des syndicats communautaires, et vous encouragez le communautarisme.

Si certains croyants ne peuvent s’empêcher d’importuner leurs collègues par l’exhibition lourdement ostensible et constante de leur appartenance religieuse alors effectivement il y a risque de création d’un entre-soi identitaire et communautaire syndical. Car nul n’est forcé de supporter constamment un affichage religieux identitaire ostensible !

Mais ma position est de pouvoir militer ensemble non croyants et croyants de toute religion, de toutes origines, de toute couleur de peau, dans le respect mutuel, sans que les non croyants (ou les autres croyants) n’aient à devoir supporter l’affichage religieux lourd des croyants identitaires (voir des intégristes religieux qui naviguent dans les mêmes eaux avec les « campagnes d’hidjabisation » forcée ).

Christian DELARUE