Répondre à M T Ramadan

vendredi 1er avril 2016
par  Amitié entre les peuples
popularité : 10%

Répondre à M T Ramadan

M Tariq RAMADAN peut parler en conférence - comme Kamel DAOUD - mais on peut et on doit lui répondre !

Position

D’abord Monsieur Tariq Ramadan si vous recevez injures, insultes et calomnies contre vous ce ne sera pas de mon fait puisque je suis pour le respect des personnes, y compris d’ailleurs celles qui s’opposent à moi ! Ne respecter que les proches est facile mais c’est face à l’adversaire que l’on juge de la force du respect et donc de la dignite humaine valable pour tous et toutes.

Par contre sachez que je n’assimile pas la religion à la personne humaine ! Jamais ! Et je ne transige pas sur ce point ! Dieu n’est pas et, ce faisant, il n’est surtout pas sacre ou respectable et je marche dessus (blasphème si on veut) par respect de ma conscience athée, des qu’on m’impose du religieux sous quelque forme que ce soit ! Il faut donc à minima une emprise ou une provocation .

La religion - l’islam comme d’autres religions sur ce point, la catho-conservatrice notamment - a eu et a encore trop de prétentions, historiques et actuelles, à imposer ses dogmes, ses pratiques, pour que je respecte çà. Désolé M Ramadan ! Désolé Monsieur le Pape !

Les pratiques de la religion, c’est quand même autre chose que le simple prolongement de la liberté de conscience et d’expression car il faut savoir si c’est oppressif ou non comme pratique. Il n’y a pas que le racisme à écarter ! Toute pratique religieuse n’est pas en soi acceptable.

Le sexoséparatisme s’impose dans le monde via les intégristes et çà (m)’inquiète. Le contenu de vos discours musulmans ne convient pas (totalement du moins) à tous ceux qui s’opposent au pouvoir qu’il accorde au voile que vous dites être une prescription islamique. Ce faisant, vous vous mettez objectivement du côte des intégristes musulmans qui sont en train de recouvrir partout les femmes sous hyper-textile.

Comme beaucoup d’autres, je défends la loi française de mars 2004 contre les signes religieux ostensibles à l’école pour des raisons éducatives - pas de contre-éducation à « l’ostensibilité » religieuse source d’une très mauvaise sociabilité dans un pays sécularisé et - pas d’éducation des filles à la honte de son corps par un « bâchage » autoritaire (voile et jupe longue tout le temps et tous les jours).

Ce sont les jeunes garçons ados qui doivent se contenir par éducation (sans par ailleurs faire d’eux des eunuques dépourvus de désir sexuel). Le moi se construit entre le çà et le surmoi avec considération de l’autre différent (homosexuel ou femme jugée féminine, intimidante pour certains, trop attirante pour d’autres). Il n’est pas simple de se construire, garçon ou fille, à cet âge d’émergence de la différence sexuée.

Je note la « souplesse » à propos du voile mais je n’oublie pas votre volonté de vouloir recouvrir partout les femmes musulmanes en hypertextile et çà m’inquiète vivement !

On pourrait se retrouver pour refuser la prostitution, le harcèlement de rue et les publicités sexistes à des fins de liberté dans l’égalité.

Christian DELARUE