Renouvellement de la théorie marxiste : Peuple-classe et encadrement capitaliste. C Delarue

lundi 2 janvier 2017
par  Amitié entre les peuples
popularité : 7%

Renouvellement de la théorie marxiste : Peuple-classe et encadrement capitaliste

Publié en 2011 sur Médiapart - Le club.
https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/121111/renouvellement-de-la-theorie-marxiste-peuple-classe-et-encadremen

Sans couche d’appui de la finance, cette dernière ne parviendrait pas à une telle prédation contre le peuple-classe et la nature. Sur ce point, l’Altermarxisme renouvelle la question de la domination et de l’exploitation en prenant en charge du côté de la production l’encadrement capitaliste (I) en appui de la finance. Il convient d’y ajouter un volet du côté du rapport (social) au marché (II) quand les travailleurs « sortent » de la production (usine ou bureau) et passent dans un rapport de consommation (surconsommation ou sous-consommation).

Ce qui ne figure qu’assez peu ici, c’est le rapport à la nature. Ce n’est pas que ce point ne soit pas important, c’est qu’il est mieux développé par d’autres que nous. Cf M Lowy par exemple.

I - DU COTE DE LA PRODUCTION MARCHANDE ET NON MARCHANDE : Des cadres « sup » comme couche sociale d’appui de la finance.

François Chesnais distingue (dans « Les dettes illégitimes ») la finance du financement de l’économie. Pendant le XX ème siècle la finance n’a pas toujours eu le pouvoir qu’elle détient aujourd’hui. Les banques ne faisaient pas comme aujourd’hui main basse sur les politiques publiques pour enrichir une minorité de gros rentiers, membres de la bourgeoisie internationale.

A) Néolibéralisme et transformation du réel.

- Quelques éléments de base

Le travailleur salarié produit de la richesse marchande et non marchande. Le salarié du secteur non marchand vend sa force de travail et il produit un type de richesse qui a directement valeur d’usage. C’est là un élément fondamental pour une perspective socialiste. Cf JM Harribey. Débat avec J Bidet ici.

Voir Harribey J.M., « Le travail productif dans les services non marchands : un enjeu théorique et politique »,
Economie appliquée, An international journal of economic analysis, Tome LVII, n° 4, décembre 2004, p. 59-96,

http://harribey.u-bordeaux4.fr/travaux/valeur/productif-non-marchand.pdf.

Ce travailleur salarié est exploité dans le privé mais aussi dans le public quoique différemment, indirectement. Cette extension de l’exploitation capitaliste au secteur public est l’effet du néolibéralisme et de son extension de la marchandisation du monde, de son souci de rentabilité et de l’intensification générale du travail. Bref il s’agit de faire « comme si » tout était privé et source de profit.

- Encadrement néocapitaliste : commandement privé et public.

Cet encadrement se situe à un niveau élevé comme « échelon de commandement » partiellement intégré à la classe dominante et partiellement couche d’appui du capital financier. Cet encadrement supérieur est présent dans le privé et le public .

Ce qui permet de distinguer en France une bourgeoisie d’Etat (surtout pour les pantouffleurs) d’une petite-bourgeoisie d’Etat (encadrement intermédiaire des A+) et du prolétariat public (les C, B et A de base). Soulignons ici (mais aussi dans le débat porté par JM Harribey en commentaire de l’ouvrage de Bidet et Duménil) qu’il est possible de distinguer les cadres managers assimilés à la classe dominante et les cadres intermédiaires assimilés à la petite-bourgeoisie.

Qu’en est-il des intellectuels marxistes sur ce point. Confrontation.

B) Peuple-classe et Altermarxisme de Bidet / Duménil

Lire Métastructure, organisation, classe dominante. Pour une discussion de Altermarxisme de J. Bidet et G. Duménil
Stefano Petrucciani discute Altermarxisme de Bidet et Duménil

http://jacques.bidet.pagesperso-orange.fr/stefalter.htm

Au-dela de la théorisation particulière - socio-économique et philosophico-organisationnelle - de Jacques Bidet la proposition de poser un peuple-classe sous la classe dominante semble bien être compatible avec l’altermarxisme de Bidet / Duménil (PUF 2007).

Il n’est pas inutile de rappeler ici que la notion de peuple-classe est tout à la fois scientifique donc critique et dérangeante mais aussi ouverte c’est à dire en capacité de recevoir en interne plusieurs conceptualisations de classes sociales ou de couches sociales ou même d’un mixte de classes et couches. C’est qu’elle se pose d’abord en théorisation négative comme l’autre de la classe dominante (ainsi d’ailleurs que de l’oligarchie mais c’est autre chose)

En outre le peuple-classe n’est pas qu’une théorie d’essayant d’articuler l’ordre du(des) peuple(s) et l’ordre des classes elle est altermarxiste dans sa double perspective 1 celle d’unification interne comme le répète souvent JBidet et 2 celle de solidarité externe avec les autres peuple-classe du Nord comme du Sud. On peut reprendre ici l’idée selon laquelle « il y a du Sud au Nord et du Nord au Sud ».

C) Peuple-classe et « classe dominante à deux pôles » de Bidet et Duménil

Ils évoquent dans cet ouvrage une classe dominante à deux pôles, l’un formé tout en-haut par les propriétaires des moyens de production que le marxisme classique nommait capitalistes et l’autre en-dessous formé par les managers et grands dirigeants. Ces cadres de commandement du privé et du public sont chargés du maintien de la croissance et du profit et de la reproduction d’ensemble du système de domination. Les administrations publiques non orientées vers le profit sont néanmoins concernés. Rien n’échappe à cette logique systémique néolibérale.

D) La position d’A Bihr : entre bourgeoisie et prolétariat.

Alain Bihr (qui ne se revendique pas de l’altermarxisme mais c’est sans importance) avait déjà théorisé un encadrement capitaliste entre bourgeoisie et prolétariat.

Lire de lui : Thèses sur l’encadrement capitaliste(2005)

Deux questions se pose ici.

a) S’agit-il d’une quatrième petite-bourgeoisie ?

On pourrait dire en rapportant ce positionnement à la classification des « trois-petites-bourgeoisie » (Delarue) qu’il s’agit d’une quatrième : outre 1 le salariat aisé (souvent des cadres salariés mais ici ils sont appréhendés du point de vue du marché et non de la production et de son organisation) et 2 les travailleurs indépendants aisés (professions libérales aisées) et 3 les petits patrons (le petit capital est « sorti » de la bourgeoisie et ajouté à la petite-bourgeoisie du fait du poids de la finance), il y aurait la petite-bourgeoisie d’encadrement.

Il semble qu’il faille répondre par la négative A Bihr accordant une importance toute particulière à cet encadrement capitaliste.

b) Cet encadrement fait-il partie du peuple-classe ?

Cela n’est pas certain. On peut penser que l’encadrement capitaliste a en quelque sorte la position de la petite-bourgeoisie qui est au sein du peuple-classe sous la classe dominante mais au-dessus du prolétariat. Il semble cependant qu’Alain Bihr est voulu lui conserver un positionnement intermédiaire propre issue de sa position ambiguë tout à la fois dominante et dominée.

II - DU COTE DE LA CIRCULATION MARCHANDE : le rapport de solvabilité et la question de la consommation.

C’est du côté du marché et de la capacité de consommation que se fait la différence entre travailleurs salariés prolétaires et les travailleurs salariés petit-bourgeois. On peut donc être travailleur salarié et être petit-bourgeois. Cela ne dit rien de la « mentalité ni de la »conscience de classe". D’où les positions qui suivent.

Thèses :

1 - Pour les marxistes le rapport au marché est second par rapport au rapport de production. On ne saurait l’oublier pour autant.

2 - Le rapport au marché prend de l’importance avec le néolibéralisme puisque l’écart des revenus fait que certains sont très riches (bourgeois), d’autres simplement aisés (petite-bourgeoisie) et d’autres vivent avec leur salaire et n’ont soit pas d’épargne du tout soit qu’une épargne minimale et très aléatoire (prolétaires) et d’autres encore survivent (sous-prolétaires).

3 - Marx valorise la sphère de la production ou se situe l’extorsion de la plus-value, l’exploitation du travail mais il évoque aussi la sphère de la circulation, le lieu de la vente et acquisition des biens et services.

4 - Le rapport au marché est aussi un rapport social qui s’exerce via la monnaie (en général) sous la forme de la solvabilité ou de l’insolvabilité.

5 - Des couches ou classes sociales sont en capacité de consommer pour vivre décemment, d’autres confortablement, d’autres dans le luxe et la surabondance de biens. Un lien est possible avec la thèse 2.

6 - Dans les pays capitalistes développés il est possible de situer le niveau de salaire net de sortie du prolétariat entre 2500 et 3200 euros selon les situations.

7 - L’introduction de ce niveau laisse la porte ouverte à une conception stratificationniste en termes de couches sociales qui n’est plus marxiste mais wébérien donc révisionniste. C’est sans danger car cela permet de comprendre qu’un petit patron peut être prolétaire en terme de pouvoir d’achat s’il reçoit moins de 3000 euros net par mois (en France). Il sera toujours patron dans la production par rapport à ses ouvriers et employés.

8 - la théorie stratificationniste ne dit rien pour séparer la petite-bourgeoisie de la bourgeoisie. J’avais repéré il y a deux ans que le salaire des jeunes managers débutait à 7000 euros mais cela n’est guère suffisant pour fonder une distinction solide. On peut à la rigueur distinguer aisé et riche. C’est de la « science molle » à abandonner car elle risque de cacher une division plus importante ailleurs ; du côté des dispositifs de domination de la classe dominante qui portent sur l’emploi, le travail et le hors travail.

- La théorie stratificationniste peut à la rigueur isoler une hyper-classe mondiale hyper riche.

Etc...

Christian DELARUE
membre du groupe « société » du CS d’ATTAC

oct 2011

LES TROIS « PETITES BOURGEOISIES »

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article1835

Variation des définitions du prolétaire et du prolétariat

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article1060

Prolétaires « à la Weber » et « à la Marx »

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article1836


Brèves

26 janvier 2016 - Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant

Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant
http://amitie-entre-les-peuples.org/Christ

12 novembre 2012 -  Peuple-classe - 99%

Peuple-classe - 99%
https://www.facebook.com/peupleclasse.peuplesocial/?fref=ts