Refuser les tentatives de séparatisme religieux dans les cimetières publics . Christian DELARUE

dimanche 13 mai 2018
par  Amitié entre les peuples
popularité : 1%

Refuser les tentatives de séparatisme religieux dans les cimetières publics

Il existe des mouvements religieux (encore) minoritaires passablement intolérants et réactionnaires qui voudraient créer des zones communautaires bien délimitées dans les cimetières de France pour ne pas se mélanger avec d’autres. Or les cimetières appartiennent en général à l’Etat et sont publics et donc pour tous collectivement sans considération de conscience, donc de religion. Laïcité oblige à cette neutralité. Il n’y a que les tombes qui sont « privées », et encore uniquement via le mécanisme de concession qui permet un usage privatif (sens exact) et donc de poser des signes religieux ou non. Là on peut poser une croix gigantesque ou d’autre signe religieux ostensible, à condition de ne pas déborder sur la tombe voisine.

Définition officielle : Une concession funéraire est un emplacement dans un cimetière dont vous achetez l’usage (mais non le terrain).

Les religions (surtout la fraction la plus sectaire de chacune d’elle) n’ont pas chercher - en tout cas, c’est à combattre - à s’approprier des portions de territoire de cimetières pour en faire des zones communautaires exclusives séparées (par de larges allées ou haies) et mises ainsi les unes à côté des autres. Où mettre en terre alors - pour celles et ceux qui souhaitent cette forme "repos éternel - les athées (et agnostiques) dans ce projet de balkanisation communautariste religieuse ? Ces intégristes ne s’en soucient pas !

Ce qui est privatif (d’usage) et réservé aux individus et familles via le mécanisme précité c’est la tombe. « Les tombes sont composées de trois éléments distincts. Le fonds, immeuble par nature, est propriété de la commune qui peut le concéder. Le caveau et le monument funéraire, également immeubles par nature, sont des constructions incorporées au fonds par le concessionnaire et qui lui appartiennent. Ce dernier est également propriétaire des signes et emblèmes funéraires (statues, pierres tombales, stèles funéraires), immeubles par destination. » (cite ici : https://www.senat.fr/rap/l05-386/l05-38613.html )

Lire aussi :
« La laïcité veut interdire les signes religieux dans les cimetières »
http://laicite-decomplexee.e-monsite.com/pages/les-episodes/la-laicite-veut-interdire-les-signes-religieux-dans-les-cimetieres.html

Christian DELARUE