Réchauffement climatique : Demain des migrations fortes Christian Delarue

lundi 21 décembre 2020
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

Réchauffement climatique : Demain des migrations fortes

En ce 18 décembre (journée internationale des migrants) et en cette année 2020 déclarée la plus chaude depuis 1900 évoquons les migrations climatiques.

Les migrations climatiques existent déjà depuis plusieurs années (1) mais demain sera bien autre chose.

« Quand vous observez l’instabilité politique déclenchée par des migrations de faible ampleur, je tremble en pensant à un monde où des dizaines de millions de personnes devraient quitter leurs terres, avalées par l’océan », s’inquiète Ben Strauss, président-directeur de Climate Central, un institut de recherches basé aux Etats-Unis.

Derrière le « réchauffement climatique » et la « crise climatique » on évoque la fonte des glaces sur les pôles nord et sud et ailleurs dans d’autres massifs montagneux importants et, en conséquence quasi immédiate, la montée des eaux sur les territoires habités. Il va donc y avoir de très forts mouvements migratoires, tant ENDOGENES (mouvements provenant de l’intérieur même d’un pays) avec les zones côtières ou un territoire comme l’Aquitaine sera sous les eaux, qu’ EXOGENES (venant de l’extérieur du pays) avec des pays comme les Philippines, le Bangladesh qui seront largement sous les eaux. D’autres encore.

Ces migrations risquent fort se réaliser dans des conditions de crise politique et d’instabilité sociale dans de nombreux pays si rien n’est anticipé, à tous les niveaux : régional, national, continental, mondial . Les questions de l’habitat, de l’énergie (électricité, gaz), de l’alimentation et de l’eau seront posées de façon nouvelle et sous contraintes fortes.

Il importe d’accoutumer la population, à l’idée de migrations mondialisées bien sûr, ce qui ne va surtout pas de soi face à la faiblesse de la laïcité dans le monde mais aussi avec des crispations identitaires, religieuses, culturelles et communautaires que l’on voit à tous les coins de la planète. Mais aussi et surtout il va falloir peser contre les Etats comme contre les instances internationales continentales et mondiales pour que les uns et les autres prennent de nouvelles responsabilités, en espérant que les logiques solidaires passeront avant les logiques fascistes ou assimilées de repli des biens lotis.

Christian Delarue

1) En 2014 : Le dérèglement climatique pousse toujours plus de migrants sur les routes
https://www.mediapart.fr/journal/international/200414/le-dereglement-climatique-pousse-toujours-plus-de-migrants-sur-les-routes

Depuis lors :

- Climat : avec la montée des eaux, 280 millions de réfugiés climatiques à prévoir, dont 450 000 dans la région
https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-pas-calais/climat-montee-eaux-280-millions-refugies-climatiques-prevoir-dont-450-000-region-1715695.html

- Sous-estimée, la montée des eaux va menacer 300 millions de personnes d’ici 2050
https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/rechauffement-climatique-sous-estimee-montee-eaux-va-menacer-300-millions-personnes-ici-2050-59817/

2020 pourrait être l’année la plus chaude en France depuis 1900 !
https://www.terre-net.fr/meteo-agricole/article/2020-annee-la-plus-chaude-enregistree-en-france-depuis-le-debut-du-xxe-siecle-2179-174851.html