Racisme et police : L’iceberg et l’élitisme de l’expression - Christian DELARUE

dimanche 14 juin 2020
par  Amitié entre les peuples
popularité : 11%

Racisme et police : L’iceberg et l’élitisme de l’expression

Pour un cadre plus large lire : « Le néolibéralisme et la question policière ». Christian DELARUE - BELLACIAO
http://bellaciao.org/fr/spip.php?article163599

Recentrons sur : Injures et discours de haine raciste, sexiste, homophobe dans la police : un enregistrement

Il est banalement évident que tous les policiers ne sont pas racistes - heureusement - mais ce propos sert trop souvent à couvrir tout ce qu’on trouve comme racisme, sexisme, homophobe, xénophobie, etc Et ce n’est pas mince car hélas, il y a toute une histoire et toute une sociologie (cf Le désordre policier - 1985) qui pèse beaucoup trop négativement dans les pratiques policières.

Ce groupe Facebook de policiers enregistrés a pu choquer légitimement mais depuis on a découvert d’autres groupes . Mais on a là que l’écume du racisme !
Gardiens de la paix - ARTE Radio Podcast -
https://www.youtube-nocookie.com/embed/HDrvPpxR_1g

Il y a pire et plus profond !

Le racisme SYSTEMIQUE discrimine et malgré une éventuelle grande courtoisie des policiers ou d’autres acteurs de pouvoir ! C’est pire, évidemment, si, en plus, il y a constamment expression lourde de mépris raciste (ou sexiste ou homophobe).

Il peut y avoir une sorte d’ « élitisme de l’expression » chez des personnes, de la police ou autres fonctions, qui jamais ou quasiment jamais, ni en privé ni en public, et sur plusieurs années ou décennies, ne tiennent d’injures ou propos racistes, sexistes ou homophobes - ce qui est hautement souhaitable en terme d’exemplarité à encourager - MAIS - car il y a un mais - il y a aussi, dans le silence du travail répété et continu, les contrôles au faciès qui font le reste, qui font toute la différence ! Ce n’est là qu’un exemple !

Ce « tout le reste » est largement ignoré sauf chez celles et ceux dont le travail scientifique est d’aller sous l’apparence des choses visibles qui font elles le bruit des médias dominants.

Prenons l’image de l’iceberg pour le racisme structurel et systémique : Il y a ce qui ce voit au-dessus de la surface de l’eau pour un iceberg (du racisme) et ce qui est caché mais lourd et profond et surtout destructeur !

Pour combattre le racisme il ne faut pas se contenter de ce qui est visible , il faut combattre aussi le racisme plus caché, la partie immergée de l’iceberg.

Christian DELARUE
(MRAP et ATTAC groupe CS « culture et société »)

Preuves du racisme dans la police

Le faciès du contrôle
Contrôles d’identité, apparence et modes de vie des étudiant(e)s en Île-de-France
Nicolas Jounin, Fatine Ahmadouchi, Yasmina Kettal, Nina Krumnow, Alice Mimoun, Laëtitia Mokrani, Jordan Mongongnon, Pierre Orsini, Camilla Otto, Lucie Rondou, Awa Tamega, Loïse Tilbourg, Aurélie Bachiri, El Hadj Touré, Ulysse Tubeuf, Boubou Bakhayokho, Julien Bihet, Requia Bouali, Nedjma Cognasse, Sarah El Mellah, Camille Gicquel, Marie Josse

https://www.cairn.info/revue-deviance-et-societe-2015-1-page-3.htm