Quartiers délaissés de la République : Les responsables ce sont les politiques, de droite surtout mais aussi de gauche !

lundi 20 août 2012
par  Amitié entre les peuples
popularité : 15%

Quartiers délaissés de la République : Les responsables ce sont les politiques, de droite surtout mais aussi de gauche !

Quand le sage montre la lune et les solutions d’avenir le sot du FN et de droite montre le doigt et l’émeutier avec sa police et son juge.

Sur LGS,
Dazibaoueb et Médiapart

Riposte laique ( R Heurtebise) aura beau pleurnicher sur les policiers et conspuer les émeutiers les choses ne changeront pas d’un iota tant que dans ces quartiers les responsables politiques ne seront pas allés écouter les habitants, émeutiers ou non, français ou non. Pas que les policiers ou les lepènistes du coin. Tous ! Le premier geste de la gauche doit être de s’adresser à eux, d’aller les voir et d’écouter. Ce sera un premier geste de reconnaissance pour sortir de la logique du mépris . Le second est de rester interactif, de dire ce que l’on va faire, de s’engager, de dire ce qui freine la réalisation.

La solution policière ne peut être que provisoire. Et bien souvent elle retarde même l’avancée des solutions véritables.

Il est fort probable que nombre de politiques de droite ou de gauche savent très bien ce qu’il faut faire par ailleurs mais ils ne veulent pas s’y engager. On ne part pas de rien. Dans certaines grandes villes avec quartiers pourris des démarches de réhabilitation de certains bâtiments ont été engagées et cela s’est traduit par un mieux-être appréciable.

Encore faut-il que le cancer du chômage et de la précarité soit combattu. Il ne s’agit pas simplement de donner de l’argent bien que ce soit nécessaire dans les familles ou les deux parents sont au chômage. Mais la sortie de crise passe par la participation à la « production de l’existence sociale ». Ici nul n’est en principe dispensé (sauf mineurs, personnes âgées, personnes handicapées). Le problème avec le capitalisme c’est que l’on se trouve avec deux excès contraires : d’une part certains travaillent beaucoup, beaucoup trop et d’autre part certains ont décroché depuis trop longtemps du travail salarié comme de toute activité. Ils ne font plus rien. Il faudrait aller vers une voie moyenne qui a pour règle « travaillez moins, travailler tous ». Descendre à 30 heures par semaine si besoin. Utopie ? Pourtant il faut sortir du « travaillisme » et laisser la place aux jeunes. Pas par des licenciements par la RTT. Comme en plus certains - les 3% d’en-haut - gagnent beaucoup trop on peut dégager de l’argent pour faciliter cette entreprise.

Plus les jeunes et moins jeunes restent à passer du temps dehors dans les rues sans projet ni avenir plus le pire est à craindre. C’est quasiment scientifique ! Le maintien des centres sociaux participent de l’offre d’une bonne activité aux jeunes. A défaut ils passent le temps dans la rue. Malheureusement ces centres sont abandonnées. Les villes tenues par l’extrême-droite préfèrent organiser des bals pour les vieux que de maintenir ces centres.

Christian DELARUE


Brèves

27 avril - UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo

UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo
https://www.facebook.com/groups/331158090917542/

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/