QUE FAIRE DU TRAVAILLISME ? REPONSE A MADELIN ET SARKOZY.

mardi 1er mai 2012
par  Amitié entre les peuples
popularité : 21%

QUE FAIRE DU TRAVAILLISME ? REPONSE A MADELIN ET SARKOZY.

Alain MADELIN celui qui professe un libéralisme radical en économie s’est piqué de défendre un autre libéral, moins radical, en la personne de Tony BLAIR. Mais là n’est pas l’important ; ce qui importe c’est la bataille des mots (et des projets) qui vise à la promotion d’un « nouveau travaillisme » (1) ; un travaillisme qui pousse au « travailler plus » comme l’ancien. Cela respire le « vrai » travail qui est la trame de fond de la droite depuis Pétain et même avant. Le travaillisme c’est en un sens le travail soutenu et intensif demandé par tous les patrons, de droite comme de gauche, depuis la naissance du capitalisme.

Pour qui aime les subtilités, on dira qu’il y a deux perspectives face au vieux travaillisme, libéral ou chrétien de droite ou de gauche :

1 - l’une « pour en sortir » en allant vers plus de RTT et donc l’apologie ce que d’aucuns nomment le « travail sobre pour tous », ce qui n’est pas ne rien faire mais bien travailler avec modération, à son rythme, sans excès ;

2 - l’autre qui vise à son maintien sous des formes nouvelles - comme le productivisme et le concurrentialisme - et qui se fonde sur « la confiance dans la liberté » du capital, « dans la liberté du marché et dans la liberté des entreprises » comme le dit Madelin qui croit bon d’en appeler, en plus, à l’idéologie du mérite, celle qui aujourd’hui permet à une minorité de sortir de la grille républicaine des qualifications avec des salaires faramineux ; des salaires ou traitements exorbitants pour certains membres de la bourgeoisie privée et de la bourgeoisie publique.

Notez bien que le travaillisme d’un Sarkozy comme d’un Madelin mais aussi de certains « libéraux de gauche » plaide contre l’assistanat. Mais nul part figure un projet de partage du travail qui ne soit pas précarité mais plutôt une nouvelle RTT (30 H hebdo) sans intensification du travail et sans perte de salaire pour l’immense majorité des travailleurs percevant moins de 3000 euros net par mois et même pour les moins de 4000 euros net par mois. Le sort de la petite bourgeoisie d’encadrement au-dessus ne nous intéresse moins , car c’est de la bourgeoisie qu’il faut s’occuper ! Elle nous vole !

Les mêmes SARKOZY et MADELIN plaident pour se montrer comme BLAIR « implacablement dur contre les syndicats de travailleurs », du moins ceux qui n’ont pas encore baissé l’arme de la défense des intérêts matériels, moraux et symboliques de tous les travailleurs(ses), les « vrais » ou les autres, les français de souche ou les autres.

Christian DELARUE

1) Pour un travaillisme à la française - Libération

http://www.liberation.fr/evenement/0101215971-pour-un-travaillisme-a-la-francaise


Brèves

27 avril - UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo

UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo
https://www.facebook.com/groups/331158090917542/

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/