QUARTIERS et FN : REMPLACEMENT CULTUREL ou REMPLACEMENT RACISTE.

vendredi 3 février 2017
par  Amitié entre les peuples
popularité : 11%

QUARTIERS et FN : De quel remplacement s’agit-il ?

REMPLACEMENT RACISTE OU REMPLACEMENT CULTUREL à forte composante intégriste religieuse.

Il semble convenu de critiquer de nos jours l’usage du terme « quartiers sensibles » (1) et cela se fait de diverses façons. On n’observera certes qu’il s’agit d’un terme « passe-partout » qui euphémise le réel tant du côté des violences ou des actes de délinquance que des manques au plan économique et social mais aussi scolaire, d’ou le terme « quartiers délaissés de la République ».

Derrière cette critique on trouve parfois la notion de « grand remplacement » (de M Camus idéologue d’extrême-droite). Ce qui fait problème est-il le fait qu’il soit Grand (le remplacement) ou est-ce surtout le contenu (du remplacement), c’est à dire les personnes visées ? Les deux semble-t-il, bien que les statistiques aient pu - pour certains (1) mais c’est contesté - récemment venir y donner une aura scientifique. Grand s’entend à deux titres car d’une part il s’agit d’un phénomène de grande ampleur sur l’espace de quelques générations. D’autre part, les « remplacés » ne sont rien moins que les peuples Européens ou les Blancs par les Maghrébins ou les Noirs africains. Ce discours ethnoracial est nettement raciste : il est difficile de définir puis d’opposer les « allogènes » et les « indigènes » sans tomber dans le racisme.

Concernant l’aspect culturel, il ne faut pas confondre l’acceptation des différences dans un monde ou chacun et chacune sont libres et égales et l’acceptation des vecteurs d’oppressions, notamment sous la forme d’une contre-société hyperpatriarcale installée à la faveur de la montée de l’islam intégriste. Là il faut rompre franchement le silence.

Les quartiers populaires multicolores et métissés sont parfois très islamisé. Et là tout n’est pas anodin . Car l’islamisation est un processus culturel pour partie de type intégriste religieux, autrement dit un processus culturel très réactionnaire. Cela vise un certain islam plutôt que tous les musulmans ou musulmanes. Point de racisme ici . Par contre dire cela s’oppose nettement au relativisme culturel qui fait silence contre les dominations liées à ce processus, qui ignore l’intégrisme religieux comme composante réactionnaire hyperpatriarcale au sein des religions.

Dans certaines zones, certains quartiers, on parle de « remplacement culturel localisé » quand les boucheries ont changées (hallal à la place), quand les musulmanes voilées sont très majoritaires et que les (autres) jeunes filles sortent en jupes longues alors qu’avant elles s’habillaient plus courts. Remarquons là encore que ce n’est pas les migrations qui font problème et encore moins la couleur de peau (dans les quartiers plus multicolores qu’ailleurs) !

Ch DELARUE

1) Exemple récent : « Cachez cette identité que je ne saurais voir » de Philippe Val (2017) . Alexandre del Val écrit dans ce livre et dans le chapitre intitulé « La mélancolie juive » : « Je n’aimerais pas être juif » Mais il ne dit pas « Je n’aimerais pas être Musulman » Non il ajoute : « Je dis çà comme je dirais que je ne voudrais pas être homosexuel en Iran ou jeune fille d’un « quartier sensible » aimant s’habiller à la mode. Nos sociétés, qui excellent à se renier elles-mêmes, adorent nommer les choses par leur manque : un quartier sensible, c’est précisément un quartier d’où la sensibilité a disparu, d’où elle est proscrite, pourchassée, traquée. Mais au lieu d’appeler les choses par leur nom, c’est à dire des cités infectées par elle trafic d’armes, de drogue, et par une radicalisation islamique qui instaure une terreur fasciste, on dit « quartier sensible ».

https://www.mediapart.fr/journal/france/010217/le-grand-mechant-remplacement/commentaires#comment-8011765

1) Quand l’INSEE valide le Grand remplacement | Causeur
http://www.causeur.fr/insee-immigration-grand-remplacement-40347.html-