Pourquoi certains « trio » ne se transforment-ils pas en couple ? Malaurie

lundi 21 septembre 2009
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

Pourquoi certains « trio » ne se transforment-ils pas en couple ?

Rebond de Malaurie sur « TRIO : l’amant(e) en plus : la morale compréhensive des modernes » de Christian DELARUE

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article533

Ce texte ne manque pas d’intérêts mais suscite des remarques. Certes la situation de trio ne mérite plus les foudres comme jadis mais il ne suffit pas de dire – je cite : « C’est que la situation relationnelle de la vie moderne a fait naître l’expérience du polyamour et de la réversibilité des conditions : un jour vous avez » trompé « , un jour vous avez été »trompé« . Un jour vous avez été à l’initiative de la rupture, un autre jour c’est vous qui avez subi la rupture. Un jour vous étiez avec une femme un autre jour avec un homme. Cette expérience polyamoureuse moderne génère un relativisme moral c’est à dire une compréhension plus tolérante que le dogmatisme rigoriste traditionnel ».

Deux points méritent attention : le trio (2) et surtout l’après rupture (3). Avant d’évoquer le trio durable il faut signaler brièvement d’autres situations (1).

1 - La tromperie « coup de canif » et le « butinage érotique » ne sont pas le trio durable.

Ces autres situations sont la tromperie occasionnelle dite « tromperie coup de canif » qui dans les pays modernes tolérants n’emporte plus de conséquences juridiques excessives comme jadis : stigmatisation morale et divorce aux torts de celle ou celui qui s’est égaré (e).

Il existe aussi désormais ce que l’on peut nommer le « butinage sexuel » qui se caractérise par une relation officielle stable et de multiples relations parallèles. Il ne s’agit donc pas d’un trio proprement dit . Cette situation est aujourd’hui plus généralisée qu’auparavant si l’on en croit l’article de Guilia Foïs intitulé « Les femmes trompent-elles comme les hommes ? » ( Psychologies.com) . Les femmes font désormais comme les hommes à deux différences près :
* un besoin supérieur de confiance : c’est elles qui se donnent : D’où l’importance de l’affectif dans leur sexualité « * une particularité secondaire : »quand on demande à celles-ci le nombre de partenaires qu’elles ont connu, elles ne parlent que de ceux qui ont compté"

Avec le trio provisoire ou durable c’est d’une autre situation qu’il faut expliquer.

2 - Pourquoi il y a trio et même trio durable et non trio de transition ?

Eu égard à la vie moderne telle que relatée en introduction on peut encore comprendre un « trio provisoire » mais moins un trio durable.

Le trio provisoire vient du fait que l’amour authentique n’est pas éternel par nature. Nous vivons plus longtemps. Le mauvais « entretien » du couple dans la durée peut surgir. Bref, la vie affective ordinaire génère donc ce que l’on appelle du désamour. Et un désamour laisse souvent place à un autre amour soit plus tard soit lors de l’amour finissant. C’est là qu’il existe un chevauchement en général bref de l’ordre de quelques jours, semaines ou mois. Autrement dit la situation de trio est ordinairement plus ou moins brève.

> Il arrive pourtant que cela dure plusieurs années. Il faut sans doute pour le « trio installé » des conditions exceptionnelles. On peut dire même que tous les membres du trio sont, sinon complètement consentants, du moins tous et chacun responsable. Celui ou celle qui dispose d’un amant évidemment mais aussi « l’officiel » trompé qui souvent s’accommode finalement de la situation dès lors que cette situation reste secrète. Il arrive même qu’il en trouve avantage !

La responsabilité de l’amant(e) existe aussi . Il (ou elle) peut vouloir abréger la durée du trio soit en se montrant offensif en brisant le secret auprès de l’officiel pour une issue incertaine : sa rupture (malchance) ou sa mise en couple (chance) soit en posant une période de test avant un départ unilatéral . Si l’amant ne procède pas ainsi, c’est que la situation lui convient pour une raison ou une autre. En tout cas il est lui aussi responsable du trio prolongé.

Qu’en est-il maintenant de l’officiel ? Il est bien rare qu’il ne voit pas que son couple est dépourvu de vie amoureuse authentique. Bien souvent il n’y a même plus que des apparences réduites de vie commune. Il subsiste en quelque sorte la routine et l’attachement sans affection.

Si l’on accepte l’idée que dans une relation chacun est responsable d’une partie de la relation alors celui qui ne l’entretient plus tout en restant fidèle est aussi responsable de l’affaiblissement de la conjugalité. Les couples qui ne se touchent plus pendant des mois prennent automatiquement des risques de fuite extérieure.

3 - Ce n’est plus la tromperie ou la rupture qui fait souci c’est « l’après ».

Certes tromperie (contre l’officiel) et rupture (contre l’amant(e)) font souffrir les membres du trio, notamment le trompé et l’amant finalement éconduit . Il n’est pas question de dénier cela. Si l’on laisse de côté cet aspect psychologique pour considérer le volet moral il importe de souligner que la tolérance généralisée encore dénommée éthique du relativisme moral n’enlève pas pour autant les jugements de valeur et la hiérarchie des valeurs. Le monde tolérant se veut compréhensif et non répressif à l’égard de comportements de moindre valeur . Moralement, il est préférable de tenir ses engagements et d’être fidèle mais jusqu’à un certain point seulement. Ce qui signifie que ce n’est plus une règle absolue. Et nul n’est chargé de sonder les cœurs et de peser la chaîne des responsabilités.

De cette relativisation morale on peut dire que c’est « l’après » qui importe, donc les façons de rompre. En effet, toutes les façons de rompre ne se valent pas. Il existe bien une « axiologie de la rupture » (1) Même si la rupture s’est mal faite il reste encore la possibilité de se saluer correctement, de se parler, d’échanger, de se respecter.

MALAURIE

1) 1) RESP RESP : AXIOLOGIE DE LA SEPARATION DES AMANTS

http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/231012/resp-resp-axiologie-de-la-separation-des-amants

Source : blog lakrival
http://lakrival.over-blog.org/article-35769303.html


Brèves

30 août 2016 - Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes

Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes - (...)

26 janvier 2016 - Repères contre le racisme, pour la diversité des apparences-différences textiles

Repères contre le racisme, pour la diversité des apparences-différences textiles et la solidarité (...)