Pour une synthèse entre Étienne Balibar et Axel Honneth autour de Liberté, Egalité, Fraternité le tout sur fond de Laïcité. C Delarue

vendredi 3 novembre 2017
par  Amitié entre les peuples
popularité : 8%

Du local au national et au mondial

Pour une synthèse entre Étienne Balibar et Axel Honneth autour de Liberté, Egalité, Fraternité le tout sur fond de Laïcité.

Là où un philosophe comme Étienne Balibar s’intéresse surtout aux articulations et équilibres entre liberté et égalité, en théorisant notamment une « égaliberté », Axel Honneth s’emploie lui, d’abord, à penser les liens entre liberté et fraternité. Pourquoi ne pas changer de perspective ?

L’idée de socialisme pour A Honneth ne doit pas être comprise sur un mode d’abord économique, encore moins comme seulement un impératif de redistribution, mais d’abord comme une manière de repenser la communauté humaine. (Mediapart)

Il faut remarquer que laisser l’impératif d’égalité de côté est lourd d’injustices sociales car cela permet effectivement de mettre au second plan le souci de redistribution sociale et fiscale des richesses du haut vers le bas. Cela est effectivement dangereux. Mais vouloir relier liberté et fraternité dans la perspective de mieux construire la communauté humaine n’est pas un effort de pensée inutile.

On peut d’emblée y trouver des enjeux de 1 résolution des nombreux conflits et guerres de par le monde. Se pose aussi 2 la question des frontières avec l’idée qu’elles ne vont pas disparaitre mais qu’elles ne doivent pas non plus se transformer en barricades à migrants puisque le droit de circulation des humains existe et on voit mal le renier sans régression .

Il y a aussi 3 le souci de réduire la nuisance des intégrismes religieux dont aujourd’hui celui musulman est le plus répandu sous la forme du sexoséparatisme imposé aux femmes. On comprend alors d’emblée que ce nouveau socialisme qui pense au niveau communautaire mondial doit réfléchir à 4 diminuer plus encore le sexisme et les dominations patriarcales. Au plan multiculturel il parait difficile de faire communauté sans 5 faire avancer la laïcité et la liberté de conscience de part le monde.

Et puisqu’on parle de communauté humaine vient la question : 6 que fait-on des animaux ? Le refus de la souffrance animale milite pour l’évitement de détentions industrielles d’animaux (en mode vertical surtout) aux fins de consommations de masse et pour d’autres conditions de transport, et des transports réduits. Sur ce point, on ne peut que 7 s’engager progressivement à un autre développement, plus écologique.

Christian DELARUE


Brèves

24 septembre - Commission démocratie d’ATTAC : contributions.

Commission démocratie d’ATTAC : contributions.
http://amitie-entre-les-peuples.« (...)

8 janvier - De droite ou de gauche, maintien de la loi de mars 2004 contre les signes ostensibles de religion

Candidats de droite ou de gauche, maintien de la loi du 15 mars 2004 contre les signes (...)

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/