Pour poser de nouveaux jalons de laïcité - Christian DELARUE

lundi 25 novembre 2019
par  Amitié entre les peuples
popularité : 17%

Pour poser de nouveaux jalons de laïcité

Ce titre emprunte à un texte de Dominique TROUVE (juriste de droit public - Dalloz).

Pour une nouvelle « commission Stasi » (comme au second semestre 2003)

Il va sans doute falloir une nouvelle loi pour poser des interdits de signes religieux ostensibles (sro) partout ou il faut préserver un espace de neutralité . Cela doit être pensé, justifié et posé de façon universaliste. Et hors de question que ce soit partout comme le veut l’extrême-droite !

Il importe de préserver certains lieux à débattre - Ecole publique, Assemblée nationale, Sénat, etc - de toute présence intransigeante d’expression ostensible de religion : on enlève en entrant - dans certains lieux ou situation à définir - son signe ostensible de religion et on remet son signe en sortant !

La célèbre loi du 15 mars 2004 n’est pas à abolir mais au contraire à étendre. Elle n’était qu’un jalon de la laïcité au sein d’un processus qui doit s’adapter à de nouvelles formes d’emprise de la religion.

On ne saurait interdire ces SOR ou SRO partout. Ce serait non conforme aux droits humains. Par contre un ordre juridique de protection doit poser des limites. Tout le reste serait de l’inclusivité et une application de tous les dispositifs de lutte contre les discriminations.

lire
Signes religieux ostensibles : Interdire plus mais pas partout. Christian DELARUE
http://amitie-entre-les-peuples.org/Signes-religieux-ostensibles-Interdire-plus-mais-pas-partout-Christian-DELARUE

Christian DELARUE

Le texte de Dominique TROUVE :
L’école et le voile : le sens du vent - Administratif | Dalloz Actualité
https://www.dalloz-actualite.fr/node/l-ecole-et-voile-sens-du-vent#.Xcs1mi17RmA

Poser de nouveaux jalons de laïcité -
https://www.legrandsoir.info/poser-de-nouveaux-jalons-de-laicite.html


Brèves

8 janvier 2017 - Ni kippa, ni voile, ni autre signe religieux ostensible à l’Assemblée Nationale

Ni kippa, ni voile, ni autre signe religieux ostensible à l’Assemblée Nationale