Pour ne pas vivre comme des porcs, nous devrons refuser le sarkozysme !

samedi 2 janvier 2010
par  Amitié entre les peuples
popularité : 23%

Pour ne pas vivre comme des porcs, nous devrons refuser le sarkozysme ! Christian Delarue

Voilà ce que nous nous sommes dit (un verre à la main) ce 1er janvier 2010 !

Notre pays atteint un sommet en matière de dégénérescence politique. Sans doute un débat sur l’identité nationale initié par la gauche aurait pu dans un autre contexte prendre une autre tournure. Débattre du rapport à l’Union européenne, des possibilités de construire l’avenir à partir des conquêtes d’après guerre, d’un autre contenu pour la "cohésion sociale" face aux crises, etc... aurait doute débouché sur de sévères conflits comme la gauche française a l’art des les produire et reproduire ; mais pas çà, pas ce à quoi nous avons assisté via les médias.

La rupture initiée par Sarkozy a été de formaliser de multiples divisions au sein du peuple-classe : entre ceux qui se lèvent tôt et les autres, les bons étrangers intégrables et les autres. En pleine crise venue du monde de la finance, il a montré du doigt les parasites d’en-bas et couvert les parasites d’en-haut. Ce procédé est indigne. Il est aussi celui typique du fascisme.

Une vision par trop antiraciste inciterait à ne voir que les turpitudes de Hortefeux tant comme dirigeant d’un ministère de la honte que comme homme public tenant des propos racistes. En fait c’est l’ensemble de la politique de N Sarkozy qui a constitué une aubaine pour les riches au détriment du peuple-classe. Pour mener à bien une telle politique, en pleine crise, mettant des millions de personnes au chômage ou en précarité il importait de faire diversion. Ce fut fait avec Eric Besson fin 2009.

Le pseudo débat d’Eric Besson sur l’identité nationale a sans doute libéré comme ce ne fut pas fait depuis les guerres coloniales le flot de pulsions agressives, xénophobes et racistes. Ainsi, même le site officiel dédié au débat a pu laisser apparaitre des propos racistes. Rien de tel pour laisser accroire qu’il s’agit de simples opinions. La légitimation du pire est survenu. En fait c’était la cerise sur le gâteau !

Ces derniers mois de 2009, la droite s’est discréditée d’être passé au Fn comme le PS s’est discrédité d’être passé à droite . Il faut au peuple une vraie gauche ! (on trinque !)

Ces élites sont donc discréditées, délégitimées Les élites n’ont pas être parfaites sans faute, sans erreur, mieux que le peuple. Non. Point ici de dérapages disparaissant avec un pardon mais une vraie politique, menée consciencieusement, mois après mois . Face ce qui constitue beaucoup plus qu’une vulgaire politique de "crétinisation des masses" adopter ce qu’Herbert Marcuse appelait "la tolérance répressive" (1) serait une grave erreur. Nous ne tomberons pas dans ce piège !

Accepter le système sarkozyste dans toutes ses dimensions régressives revient tout bonnement à abandonner les alternatives dont le peuple-classe a besoin. Ce peuple a un gros besoin de redistribution fiscale, un gros besoin de service public, un gros besoin d’emploi stable et bien rémunéré, un gros besoin de démocratie. Mais la démocratie n’a rien à voir avec un lynchage xénophobe laissé à la réaction. Démos le peuple, kratos le pouvoir, la démocratie c’est laisser le pouvoir à tout le peuple y compris les résidents étrangers durablement installés sur le territoire français. Par contre ceux qui monopolisent le pouvoir loin du peuple sont hors de la démocratie, même s’ils ont été un jour élu par le peuple. Notre démocratie n’est pas la leur !

Ooups

1) Le concept de « Tolérance répressive » vient d’Herbert Marcuse . Il écrit en 1964 : « Ce qui est proclamé et pratiqué aujourd’hui sous le nom de tolérance sert au contraire la cause de l’oppression. Le fait qu’on tolère la crétinisation systématique aussi bien des enfants que des adultes par la publicité, la libération des pulsions destructrices au volant dans un style de conduite agressif, la tolérance impuissante et bienveillante vis-à-vis de l’immense déception que suscitent la marchandisation, le gaspillage et l’obsolescence planifiée, toutes ces choses ne sont pas des aberrations, elles sont l’essence d’un système qui n’encourage la tolérance que comme un moyen de réprimer les alternatives.


Brèves

27 avril 2019 - UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo

UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo
https://www.facebook.com/groups/331158090917542/

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/