Pour les migrants, dans la laïcité, contre les intégrismes religieux. Christian DELARUE

dimanche 25 novembre 2018
par  Amitié entre les peuples
popularité : 11%

Contre le fascisme, pour les migrants, dans la laïcité, contre les intégrismes religieux.

http://amitie-entre-les-peuples.org/Pour-les-migrants-dans-la-laicite-contre-les-integrismes-religieux-Christian

XX

Il n’y a pas de mouvements de masse fascistes en France nous dit Ugo Palheta (1) mais il existe bien des formations politiques de type national-identitaire clairement fascisantes ayant une certaine audience (1) ; formations politiques d’extrême-droite qui maintiennent juste une façade démocratique pour éviter une ressemblance trop visible et encore vivement repoussée avec les partis fascistes des années 30. Ces partis diffusent surtout de gros rejets de fractions de la population, surtout au sein du peuple-classe : rejets des migrants, rejets des Roms, rejet des musulmans (sans distinguer avec les islamistes), rejet des travailleurs fainéants et des « bras cassés » (1994), rejet de l’homosexualité, de l’IVG, etc. etc.

L’unification des classes populaires (modestes et moyennes, les unes et les autres) est nécessaire à la construction d’un peuple-classe critique et contestataire des classes dominantes intégrées au néolibéralisme mondialisé. Les migrants font parties de ces classes populaires.

Pour reprendre encore Ugo Palheta, il y a un « mauvais jeu pour la gauche » à ne pas entretenir. pour bien combattre le fascisme montant, c’est l’ambiguïté en matière d’antiracisme et d’accueil des migrants.

I - L’ antiracisme universaliste est engagé !

Collectif Rosa Parks (Facebook et tract ) 2018 et antiracisme universaliste (contribution)

Le 30 novembre, c’est sans nous !
Le 1er décembre, c’est 100 % nous !

Le 1er décembre 1955, une femme, noire, couturière, refuse d’aller s’asseoir à la place située à l’arrière du bus qui lui est assignée. Ce jour-là, Rosa Parks, est restée assise devant, pour que nous puissions vivre debout avec dignité.

http://collectif-ali-ziri.over-blog.com/2018/10/appel-du-collectif-rosa-parks-30-11-c-est-sans-nous-01-12-c-est-100-nous.html

XX

L’antiracisme du MRAP - qui a lutté contre le colonialisme et divers impérialismes contre des peuples (amitié entre les peuples ) - est universaliste, sans racialisation ni communautarisation (cf mise en communauté forcée et arbitraire des humains). Il est aussi non campiste et donc en lutte contre toutes les formes de racisme, aussi bien l’antisémitisme que les autres formes. Non campiste, second aspect, il s’oppose au racisme partout transversalement, dans chaque nation ou continent ou quartier, au Sud comme au Nord .

Dans la période actuelle, l’antiracisme universaliste s’inquiète de la montée des intégrismes religieux partout dans le monde notamment sous forme sexyphobique et sexoséparatiste (avec les « campagnes d’hidjabisation »). Il ne demande pas l’abandon de la loi du 15 mars 2004 qui interdit les signes ostensibles de religion à l’école publique. Et quand l’hypertextile (burkini) est autorisé en piscine publique alors il s’élève contre la discrimination textile si le string seulement est interdit (cf Rennes).

II - Qui a vocation à mobiliser contre le fascisme ?

Ce n’est pas nouveau, il revient à la gauche politique, aux syndicats et aux associations de s’opposer au fascisme montant tout comme aux intégrismes religieux très réactionnaires. Il s’agit tantôt de fédérer les revendications des composantes du peuple-classe, tantôt de faire converger les mobilisations sociales d’en-bas.
- La gauche c’est autant les variantes les plus critiques avec des perspectives émancipatrices diverses porteuses d’alternatives extra-systémiques que celle plus soucieuse d’accéder au pouvoir dans un cadre d’alternance intra-systèmique. Car c’est bien la gauche politique - celle d’alternance ou celle d’alternative extra-systèmique - qui a vocation à s’opposer à un fascisme montant.
- Les syndicats de travailleurs et travailleuses, tant du public ou du privé ont aussi un rôle évident et important contre le fascisme, car ce sont eux qui défendent les intérêts matériels et moraux des différentes catégories de travailleur.ses, tant celles précaires et mal payées que celles mieux stabilisés et mieux payées, de toutes origines.
- Les associations antiracistes, féministes, LGBTQI ont aussi vocation à repousser les forces identitaires et communautaires fascistes.

III - Néolibéralisme autoritaire et mortifère

Si le néolibéralisme contemporain devient de plus en plus autoritaire avec un « consensus sécuritaire » (avec ses lois, sa police , sa fausse police ) et de plus en plus xénophobe et morbide (des morts) avec un « consensus migratoire » alors il convient pour les animateurs politiques ou syndicaux ou associatifs de lutter contre ces deux consensus. Dés lors, l’articulation du combat démocratique (démocratisation des institutions, socialisation des banques) et du combat en défense des migrants, qui sont nos frères de classe, est nécessaire.

Si la question des migrants n’est pas un dérivatif, il importe aussi de voir certains problèmes. Dans les migrants comme d’ailleurs chez les résidents, nationaux ou non, il y a des islamistes et divers intégristes religieux.

Il faut défendre les droits des femmes (liberté et égalité), les droits des homosexuels et LGBT(QI), les droits des migrants à circuler et vivre ici, le respect de la laïcité partout, y compris à l’école (loi du 15 mars 2004 en France interdisant les signes ostensibles de religion).

IV - Néolibéralisme profondément inégalitaire

Autre citation du texte du Collectif Rosa Parks 2018 : « Partout en Occident, les campagnes électorales placent pour l’essentiel au centre des débats, non pas l’inégale répartition desrichesses, mais les Migrants, faisant fi au passage des causes impérialistes de ces routes de l’exode. »

Il importe aussi et surtout de ne pas céder aussi aux puissants - les classes dominantes ou le 1% d’en-haut (fraction privée capitaliste et caste HFP) - sur la question économico-financière centrale, que l’on nomme néolibéralisme. Il est clair que l’anti-fascisme suppose de faire reculer le capitalisme fondé sur le profit d’abord et la propriété privée (2) défendue par les classes dominantes. Un des enjeux reste le développement des services publics, la défense de la Sécurité sociale, la défense de la retraite par répartition, mais aussi la réduction du temps de travail (RTT).

V - Migrations : Ce qu’en dit la Commission « migrations » d’ATTAC

Il s’agit des migrants internationaux contraints, sans distinction entre contrainte économique et contrainte politique.

Causes et effets des migrations contraintes : propositions altermondialistes. Comm. migrations ATTAC

http://amitie-entre-les-peuples.org/Causes-et-effets-des-migrations-contraintes-propositions-altermondialistes-Comm

Christian DELARUE

Ex-représentant du MRAP au Conseil des Fondateurs d’ATTAC France
Membre de la commission Migrations d’ATTAC France (cf livre de 2009 : « Pour une politique ouverte d’immigration »)

JPEG - 118 ko

Reprise modifiée de

Contre le fascisme, pour les migrants, contre les intégrismes religieux.
http://amitie-entre-les-peuples.org/LA-POSSIBILITE-DU-FASCISME-UGO-PALHETA-Le-Media

notes :

1) LA POSSIBILITÉ DU FASCISME - UGO PALHETA - (Le Média) YouTube
https://www.youtube.com/watch?v=QaHHjK8RQqM

2) Le capitalisme en 8 points selon O. Bonfond
https://altermd.blogspot.com/2018/10/le-capitalisme-en-8-points-selon-o.html

XX

Commission Démocratie d’ATTAC France
L’alterdémocratie inclusive s’insère dans la géopolitique mondiale
http://amitie-entre-les-peuples.org/L-alterdemocratie-inclusive-s-insere-dans-la-geopolitique-mondiale-Christian?var_mode=calcul

xx

ANTIRACISMES ET LOI ANTI-SIGNES OSTENSIBLES DE RELIGION

Extension en entreprise contre les signes identitaires hors religion

Intervention de Christian DELARUE à Université d’été de Grenoble 2018

http://amitie-entre-les-peuples.org/Antiracismes-et-loi-contre-les-signes-ostensibles-de-religion-Christian-DELARUE

xx

Je note CI-DESSOUS quelques éléments de l’orientation du MRAP à l’issue de son congrès de juin 2018

Pour le MRAP, le racisme est un et indivisible avec des formes multiples et différentes victimes : Roms, Arabes, Musulmans, Noirs, Asiatiques, Juifs… Le MRAP doit donc mener un combat universaliste pour l’égalité réelle et la défense et la promotion des Droits humains. A ce titre, cette lutte est éminemment politique.

De sa longue histoire et de son expérience, le MRAP a appris que le combat antiraciste est très intimement lié aux problématiques économiques économiques et sociales. Les politiques d’intégration et la question sociale ne se fractionne pas. Elles doivent avoir pour objectif la cohésion sociale du corps social tout entier. La solution ne peut pas être d’établir une hiérarchie entre populations précaires immigrées ou non, d’opposer une misère à une autre, et de faire une différence entre elles.

xx

Il est nécessaire de rappeler que le concept de race est une construction sociale . En effet, certains discours organisent la confusion autour des mots comme « race », « racisme », prônent « la lutte des races » ou des « classes raciales ». Ils incitent de fait à un repli communautaire et une fragmentation dentaire contradictoires avec la recherche du « vivre ensemble ». Ils renforcent le communautarisme qui exclut la diversité et alimentent le racisme.

Une société se construit par l’inclusion, ce double mouvement enrichissant ceux qui incluent et ceux qui s’incluent.

XX

Hors congrès : dans le racisme il convient de distinguer 1) les propos (injures racistes - toutes ), 2) les actes (discriminatoires), 3) ce qui est invisible (dessous de l’iceberg) mais systémique.