Pour l’hôpital public comme service public tourné vers le soin de qualité pour tous et toutes - Christian Delarue

mardi 16 juin 2020
par  Amitié entre les peuples
popularité : 14%

Le 16 juin 2020 dans la rue (avec masque et distance)

Mouvement pour l’hôpital public comme service public tourné vers un soin de qualité pour tous et toutes y compris les patients modestes.

La situation politique française au sortir du confinement post-pandémie 2020 est marqué par la fin de l’apologie brève du service public de santé à mettre hors du marché et par un retour au durcissement des principaux paramètres de l’économie marchande privée, ce qu’on a pu appeler le turbo-capitalisme post-confinement (1). Non seulement on retourne « comme avant » mais en plus on le fait pire qu’avant. Un avant déjà marqué, faut-il le rappeler, par 35 ans de « thatchérisation du monde » (2) . Quand au « Ségur de la santé », il s’annonce aussi comme le « monde d’avant » en pire.

La période post-confinement est bien à la vigilance et à la résistance citoyenne du peuple-classe pour un authentique Etat social, tant en matière de santé que d’éducation ou d’autres services publics.

En cette mi-juin 2020, en France mais sans doute dans d’autres pays, un mouvement progressiste d’émancipation du turbo-capitalisme et de la thatchérisation du monde émerge pour que les dirigeants politiques privilégient contre l’idéologie mortifère néolibérale l’investissement sur la santé et la vie plutôt que sur les armes nucléaires et la mort ou sur un nouvel armement des forces de police.

Les usagers actuels ou futurs de l’hôpital public revendiquent donc au sortir du confinement post-pandémie de ce printemps 2020 la fin de l’introduction des mécanismes gestionnaires venus du privé qui en pervertissent son fonctionnement et ses missions. Il s’agit de promouvoir la qualité dans l’égalité avec un haut niveau de prestation pour tous et toutes y compris les 99% d’en-bas, le peuple-classe.

Dans une note intitulée « L’hôpital public à l’épreuve du néolibéralisme » (3) les auteurs Nathalie Coutinet et Jean-Paul Domin répondent à la question, sous-titre de la note : Pourquoi l’hôpital public n’est-il plus en mesure de répondre aux urgences sanitaires ?« Sous l’effet de la »réhabilitation de l’entreprise« les socialistes du »tournant de la rigueur« vont se résoudre à mettre en place, par un décret du 11 aout 1983 »un découpage des établissements en centres de responsabilité". Les chefs de service reçoivent de nouvelles attributions qui font d’eux des patrons d’entreprise.

Une dynamique d’exploitation renforcée de la force de travail s’installe avec des différentiations mais le « mal » du capitalisme avance et ce tant pour les personnels fragilisés par la casse des statuts ou le recours à la précarité que pour les patients . « En 1991, la loi impose aux hôpitaux de développer une démarche par projet » qui voit la prolifération d’experts et de conseillers en organisation de la performance. Les taches sont désormais chronométrées. Ce retour du chronomètre informatisé fait grimper la conflictualité sociale interne au sein des hôpitaux.

Pour d’autres auteurs - JP. Escaffre, JL. Malétras, JM. Toulouse - (4) "Une des exigences majeures du personnel est de pouvoir disposer des moyens humains nécessaires à l’hôpital. Cette revendication dépasse de loin une simple opération de recrutement car à celle-ci s’ajoute l’aspiration de pouvoir exercer pleinement leur(s) métier(s). A l’hôpital depuis la mise en place, en France, du PMSI dans les années 80 transformé en T2A en 2007, l’emploi et les conditions de travail de l’ensemble du personnel à l’hôpital se sont profondément dégradés. Le sentiment de ne plus pouvoir faire son métier mine le personnel de santé « On ne nous demande pas d’être auprès des patients, mais de la traçabilité, de la traçabilité, encore et toujours… » …

Mais il n’y a pas que les personnels à souffrir de cette mobilisation pseudo-moderne et en fait très archaïque de la force de travail de soin. Les patients connaissent de plus en plus les temps de plus en plus courts dans les hôpitaux. Et au fil des ans, des excès vont apparaître de plus en plus visibles car les patients vont sortir des hôpitaux alors que manifestement le travail de soins n’est pas terminé. Ou il est mal fait ! Voire on abandonne des patients trop âgés !

Nos exigences :

1 - Stopper immédiatement les fermetures d’établissements, de services et de lits, en ouvrir lorsque les besoins déterminés démocratiquement l’exigent.

2 - Créer un service public de santé de premier recours autour des centres de santé.

3 - Cesser la marchandisation de la santé, cesser de vouloir « manager » l’hôpital public, qui a une mission de service public, comme une multinationale au service des actionnaires.

4 - Embaucher des personnels nécessaires à la qualité de la prise en charge, correctement formés et rémunérés, dans les EHPAD comme à l’hôpital.

5 - Revaloriser fortement les salaires (infirmières au 28e rang de l’OCDE).

6 - Préserver le statut de la fonction publique dans l’unité de ses 3 versants : il a montré son efficacité au service des patients.

7 - Faire prendre en charge la perte d’autonomie, sans distinction d’âge, par la branche maladie de la Sécurité Sociale. Un grand service public doit être créé. -

8 - Nous refusons la création d’une « 5e branche ».

9 - Mettre fin aux enveloppes budgétaires fermées. Le budget santé doit permettre de couvrir les besoins des usagers, ce qui nécessite une augmentation de 5 % minimum par an en volume.

10 - Développer la recherche publique et la prévention.

in
Toutes et tous mobilisés pour renforcer notre service public de santé -
https://www.convergence-sp.fr/toutes-et-tous-mobilises-pour-renforcer-notre-service-public-de-sante/

Christian Delarue
Convergence SP Rennes
16 juin 2020 (trame d’intervention éventuelle)

1)La thatchérisation du monde et l’extrême-droite économique : un trajet vers la ploutocratisation du monde.

http://amitie-entre-les-peuples.org/La-thatcherisation-du-monde-et-l-extreme-droite-economique

2) Turbo-capitalisme post-confinement

http://amitie-entre-les-peuples.org/Turbo-capitalisme-post-confinement-Christian-DELARUE

3) L’hôpital à l’épreuve du néolibéralisme | Le Club de Mediapart

https://blogs.mediapart.fr/attac-france/blog/020420/lhopital-lepreuve-du-neoliberalisme

4) Refonder le lien entre le système sanitaire et... - Convergence Services Publics
https://www.facebook.com/ConvergenceSP/posts/1434357473423316

et toujours de JP. Escaffre, JL. Malétras, JM. Toulouse

https://www.alass.org/wp-content/uploads/Des-soins-sans-industries_ebook.pdf


Brèves

27 avril 2019 - UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo

UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo
https://www.facebook.com/groups/331158090917542/

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/