Position - Emancipation contre tous les autoritarismes !

samedi 16 janvier 2016
par  Amitié entre les peuples
popularité : 5%

Position - Emancipation contre tous les autoritarismes !

Avec la montée du FN, il importe à la gauche et aux forces sociales de progrès et d’émancipation - syndicales, altermondialistes, ou « sortie de l’Euro » versus émancipation populaire - de combattre aussi ce qu’ on pourrait appeler de façon générique les « secteurs autoritaires et réactionnaires des religions » tout autant que le FN mais aussi l’état d’urgence permanent de Monsieur Hollande. Trois rejets bien différents, la chose est entendue et devra être précisée ensuite, en marchant.

Le danger FN est connu mais nombreux sont ceux et celles qui font appel à lui, non pas pour la liquidation des conquêtes sociales au profit de la finance prédatrice, mais pour s’opposer à la montée des intégrismes religieux. Il revient à la gauche et aux autres forces de trouver les voies et moyens de cette lutte tout en évitant naturellement les travers du racisme et de la xénophobie. Cette recherche doit être active et rapide car le double danger est montant.

DAECH et les intégrismes religieux

Répondre à DAECH possède une dimenssion géopolitique et solidaire du sud (anti-impérialisme grosso modo) mais elle n’est surtout pas la seule, comme la « gauche régressive » (Majiid Nawaz) le pense en évitant de combattre aussi les intégrismes religieux. Ce n’est pas qu’une question de laîcité ou de féminisme - ce qui n’est pas rien - c’est une question de vie commune hors des diktats d’un hyperpartriarcat religieux. Ce ne sont pas ici les croyants qui sont visés mais une minorité d’ultra-conservateurs, d’intégristes au sens générique.

Nous préférons ici intégrisme (effets sociaux des interprétations religieuses) à fondamentalisme (type d’interprétation à la source religieuse) mais c’est un débat secondaire

Le terme intégrisme se rapporte conceptuellement et historiquement aux dérives autoritaires et réactionnaires des religions. On trouve aussi des extensions du concept à d’autres champs pour indiquer une ou des dérives par rapport au concept initial mais ces extensions du sens ne sont que des figures de style qui affaiblissent la portée scientifique-critique du terme intégrisme lié aux religions. Il faudrait même rapporter ce lien surtout aux grands monothéismes avant d’envisager une extension de sens aux autres religions.

Le terme intégrisme semble être employé en un sens générique, soit un sens large qui rassemble 1) les intégristes religieux stricto-sensu (réactionnaires au sein de la famille, du quartier, de la piscine, etc..., 2) les intégristes religieux intervenant aussi et surtout politiquement dans la société politique (soit les islamistes pour le monde musulman) et 3) les terroristes prenant appui sur la religion pour tuer. Il faut savoir - pour répondre à la critique de l’amalgame - que des différences fortes existent entre ces trois courants réactionnaires mais qu’il existe aussi en vérité un réel point commun dans la contre culture réactionnaire de type sexoséparatiste « hard » ou « soft » qui est une véritable obsession culturelle-religieuse hyperpatriarcale mondialisée. A ce jour ce sont surtout les juifs haredim et les musulmans sexoséparatistes qui forment le gros du bataillon intégriste mondialisé.

Christian DELARUE

Ce passage constitue la fin du texte personnel ci-dessous qui développe la notion d’emprise religieuse

« Emprise, soutane et signe ostensible de religion pour tous et toutes ! » C Delarue

http://amitie-entre-les-peuples.org/Emprise-soutane-et-signe-ostensible-de-religion-pour-tous-et-toutes-C-Delarue