PRIMAIRE de DROITE : Un corporatisme du 1% d’en-haut contre le peuple.

vendredi 25 novembre 2016
par  Amitié entre les peuples
popularité : 4%

PRIMAIRE des DROITES : Un corporatisme du 1% d’en-haut contre le peuple.

Primaires de la droite ou le retour en propositions réactionnaires ultra-libérales contre 85% de la population !

Sur deux fronts :

La droitisation est « sociétale  », avec un volet d’autoritarisme culturel pour séculariser le pays par en-haut (au lieu d’agir par en-bas, en critiquant l’intégrisme religieux et le sexoséparatisme). Avec aussi des références catholiques explicites de la part de candidats qui critiquaient jadis la candidate du NPA portant un foulard.

La droitisation est aussi et surtout anti-sociale. Très très « décomplexée » ici, à la Thatcher comme il a été dit ! Citons : Temps de travail public et privé en hausse (39 au lieu de 35), statut des fonctionnaires cassé, âge de passage à la retraite plus élevé (65 au lieu de 62 ans avec compte pénibilité supprimé), fin de la BPI,

XX

Avec la primaire à droite en France ce mois de novembre 2016 on a eu droit à des propositions particulièrement offensives - du lourd ! - contre l’ensemble du monde du travail privé et public, ce qui donne un agression contre plus de 85 % de la population. Si on y ajoute les travailleurs indépendants « ubérisés » à 2000 ou 2500 euros par mois pour 60 heures par semaine, c’est bien plus ! Alors, de quelle démocratie parle-t-on ? De quelle République parle-t-on ? Celle des capitalistes et de la finance ! Plein pot !

Il y aurait (si c’était la vraie élection) des chemises blanches déchirées ! Et un sale temps pour la caste si peu fraternelle pour la redistribution fiscale vers en-bas et une nouvelle RTT ! D’autant que les « corps intermédiaires » (les syndicats) et le Parlement seraient « contournés » (avec du 49-3 en série) !

S’agissait-il de faire plaisir au petit patronat comme entendu ? Sans doute au plan tactique. La droite ne va évidemment pas dire qu’elle veut agir dans l’intérêt supérieur des sociétés transnationales (STN) ou firmes multinationales (FMN) en bradant les services publics, en cassant la sécurité sociale, les codes qui assurent une cohésion sociale (travail, fiscalité, etc). Pourtant, en voulant supprimer la BPI (Banque publique d’investissement) on n’aide pas les PME mais on fait de « l’assistanat » (pour reprendre un terme de droite) aux banques privées et à la finance.

CD

Vers la fin des cdi en france ? Le plan des financiers pour 2012. - YouTube
https://www.youtube.com/watch?v=4jXmdF8MjNo

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article152457


Brèves

24 septembre - Commission démocratie d’ATTAC : contributions.

Commission démocratie d’ATTAC : contributions.
http://amitie-entre-les-peuples.« (...)

8 janvier - De droite ou de gauche, maintien de la loi de mars 2004 contre les signes ostensibles de religion

Candidats de droite ou de gauche, maintien de la loi du 15 mars 2004 contre les signes (...)

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/