Où est passée la critique sociale ? Penser le global au croisement des savoirs

mardi 26 juin 2012
par  Amitié entre les peuples
popularité : 10%

Une contribution anticapitaliste, altermondialiste, écologiste et libertaire au renouvellement des pensées critiques, au carrefour de la sociologie et de la philosophie politique, qui interroge les rapports entre savoirs académiques et savoirs des mouvements sociaux :

JPEG - 124.5 ko

Où est passée la critique sociale ?
Penser le global au croisement des savoirs

Paris, Editions La Découverte, collection « Bibliothèque du MAUSS »
320 pages, 24 euros, ISBN : 9782707173287
en librairie depuis le 14 juin 2012

Par Philippe Corcuff

On peut aussi écouter deux émissions de radio autour du livre :

La suite dans les idées (émission de Sylvain Bourmeau), France Culture, 16 juin 2012 ; à écouter (28 mn) sur : http://www.franceculture.fr/emissio...

Parenthèse (émission de Laurence Luret), France Inter, 24 juin 2012 ; à écouter (10 mn) sur : http://www.franceinter.fr/emission-...

Présentation du livre :

Un parfum mélancolique émane du champ de la critique sociale. Depuis deux siècles, les espérances d’une émancipation des chaînes du capitalisme n’ont-elles pas – pour des raisons diverses – échoué, au point, parfois, d’aboutir au pire ? Cependant, en ce début de XXIe siècle, d’altermondialisme en « printemps arabe » d’Indignados espagnols en Occupy Wall Street américains, de Wikileaks aux Anonymous, un vent critique refait surface à travers des mouvements sociaux vivaces.

Au regard de cette nouvelle période, cet ouvrage fait l’hypothèse qu’un des enjeux principaux de la galaxie critique aujourd’hui consiste à réexaminer les « logiciels » de la critique et de l’émancipation, c’est-à-dire les façons de formuler les problèmes et les questions pertinentes. Plutôt que de se précipiter sur des « réponses » toutes faites et prémâchées, n’est-il pas temps de réexaminer la tuyauterie conceptuelle de nos interrogations et de nos raisonnements ?

L’effort de clarification théorique proposé ici se situe au croisement de différents registres intellectuels et culturels : sociologie critique, philosophie politique, critiques sociales issues des mouvements sociaux et cultures ordinaires (chansons, cinéma et polars). Il suggère également de prendre appui sur certaines tensions dynamiques au sein des théories critiques contemporaines, notamment entre les œuvres de Michel Foucault, Pierre Bourdieu et Jacques Rancière. Ce livre vient ainsi dessiner une vision globale renouvelée du monde, à distance tant des charmes nostalgiques des lectures totalisatrices d’antan que de l’émiettement « post-moderne » du sens. Une approche globale des sociétés actuelles adossée à des engagements anticapitalistes, libertaires et altermondialistes.

Plan de l’ouvrage :

Introduction : Nouvelles sociologies et enjeux actuels de la critique sociale émancipatrice

Partie 1 : Fragments d’un état des lieux de la critique sociale contemporaine

Chapitre 1 : Les aventures tumultueuses du couple domination/émancipation, de Rancière à Jonasz - Sentiers transfrontaliers

Chapitre 2 : De la productivité intellectuelle des interférences et des tensions entre Bourdieu et Rancière - Sentiers transfrontaliers

Chapitre 3 : De la domination à ce qui lui échappe : le cas de la compassion - Sentiers sociologiques

Chapitre 4 : La sociologie pragmatique et la critique : enjeux et perspectives au rythme d’Eddy Mitchell - Sentiers sociologiques

Partie 2 : Présupposés et écueils des critiques sociologiques

Chapitre 5 : Les conditions humaines de la sociologie - Sentiers épistémologiques

Chapitre 6 : L’historicité en question(s) - Sentiers épistémologiques

Chapitre 7 : Impasse de la totalité, de Hegel à Al Pacino - Sentiers transfrontaliers

Chapitre 8 : Penser globalement le monde actuel, à l’écart de la totalité et de l’émiettement « post-moderne » – Sentiers épistémologiques

Partie 3 : Cheminements pluriels de la critique sociale émancipatrice

Chapitre 9 : Sciences sociales, valeurs et engagement - Sentiers épistémologiques

Chapitre 10 : Relancer la critique du capitalisme et l’émancipation au XXIe siècle : défis de/à l’économie sociale et solidaire - Sentiers transfrontaliers

Chapitre 11 : Individualités, dominations et émancipations : dialogue critique entre Foucault et Bourdieu - Sentiers transfrontaliers

Chapitre 12 : Explorations mélancoliques en guise d’hommage à Daniel Bensaïd - Sentiers transfrontaliers

Conclusion : Quatorze propositions vers une épistémologie de la fragilité

Bibliographie

Philippe Corcuff est maître de conférences à l’Institut d’Études Politiques de Lyon et chercheur au Centre de recherche sur les liens sociaux (CERLIS, Université Paris Descartes/CNRS). Il est membre du Conseil Scientifique de l’association ATTAC France. Il a notamment publié La société de verre. Pour une éthique de la fragilité (Armand Colin, 2002), Bourdieu autrement (Textuel, 2003) et Les nouvelles sociologies (Armand Colin, 2011, 3e éd.).


Brèves

27 avril - UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo

UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo
https://www.facebook.com/groups/331158090917542/

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/