Mode de vie sexoséparatiste et « démocratie inclusive »

lundi 17 août 2015
par  Amitié entre les peuples
popularité : 10%

Mode de vie sexoséparatiste et « démocratie inclusive ».

Le sexoséparatisme, soft ou hard, est surtout (1) le mode de vie des intégristes religieux.

On voit qu’il se généralise, qu’il apparaît publiquement sans fard dans un mode interdictif qui ne tolère aucune exception dans certains pays . Une certaine homophobie lui est lié (pour mémoire ici).
Il se manifeste de façon plus cachée dans certains quartiers en France.

On évoque ordinairement les juifs haredim et les musulmans autoritaires mais il y en a d’autres.
Il peut s’agir aussi d’une peur non religieuse des femmes, fondée sur une spiritualité de la nature qui fustige les artifices culturels.

Dans tous les cas, il se manifeste essentiellement contre les femmes qu’il s’agit de cacher, de banaliser, d’ôter tout signe de féminité.
Il témoigne d’une forte phobie du corps féminin, de la chair, de la séduction, du sexe, de la sexualité.
Il est donc hypertextile, anti-séduction sévère, très austère et très autoritaire.

Comment le désir de « démocratie inclusive » (ATTAC 2015) peut-il s’opposer à ces forces de « thanatos », très sexoséparatistes et anti-sexe et néanmoins permettre l’intégration sociale et citoyenne qui place les individus défavorisés - thème complexe de l’intersectionnalité - dans l’ascenseur social et démocratique.

Sans prétention particulière ( n’étant pas scientifique mais militant), j’ai avancé depuis plusieurs années maintenant des idées, des thèmes et des réponses sur plusieurs plans.

1) La question textile, issue du naturisme, avec le refus du recouvrement totalitaire de l’hypertextile montant dans le monde

2) La théorie du « double regard », qui devrait permettre, moyennant une certaine auto-discipline, chez l’homme surtout mais aussi chez la femme, de voir à la fois la femme sexuée et même sexy et l’être humain générique qu’elle demeure avec toute la dignité qui lui est du !

3) Un certain relativisme moral qui ne signifie pas absence de positions critiques. La « théorie du double regard » est liée à l’idée que la valeur d’une personne ne dépend pas de son apparence physique (voilée ou sexy ou banalisée), ce qui heurte profondément les visions spirituelles ou ou pseudo-naturelles qui valorisent des esprits sans corps, sans chair, sans séduction, sans image de soi assumée, des corps devenus comme invisibles, neutres, banalisés !

4) L’idée de réciprocité nécessaire si l’hypertextile est autorisé alors l’hypotextile doit l’être aussi !

5) L’intégration de ces luttes dans le combat antiraciste et anti-xénophobe ! Il s’agit de lutter contre toutes les formes de racisme et pour la période présente il importe de dire que de haïr un juif parce que juif ou un musulman parce que musulman est non seulement stupide mais source de discriminations racistes.

6 ) Position pro-sexe sans de lourdes dominations !

Une compréhension particulière de la solidarité anti-sexiste ou pro-féministe qui s’oppose nettement à la prostitution et à la publicité sexiste refuse néanmoins de s’opposer au sexe, ou au « string seins nus », ou à la séduction ou au sexy ! Si on fait le choix de certaines oppositions de « civilisation » pour la liberté et l’égalité, on n’a pas à valider dans la foulée toute une normativité totalitaire et austère ou très rigoriste.

Les pro-prostitutions disent aux anti-prostitutions qu’ils ou elles sont « anti-sexe » or c’est faux pour certains et certaines ! Et je ne saurais me taire ici ! Je ne suis prêt à aucun sacerdoce de curé ou de none ! Si le sexe n’est pas un besoin comme la nourriture il demeure néanmoins, par expérience, un grand plaisir et même un grand bonheur pourvu qu’il soit bien partagé ! Je m’oppose donc ici à celles et ceux qui militent pour du « no-sexe » (ou du sexe sous mariage uniquement) ! Ces « no-sexe » ont le droit à l’abstinence sexuelle évidemment mais c’est leur affaire pas la mienne ! Je suis avec d’autres pour la libre séduction sans harcèlement de rue, ni viol, ni prostitution, ni publicité sexiste, c’est beaucoup ! Enorme changement de société si cela était conquis !

Christian Delarue

ATTAC et « DEMOCRATIE INCLUSIVE »

A travers des témoignages d’acteurs, l’atelier « Pour une démocratie inclusive » analyse comment les discriminations (de sexe, de classe, d’origine) divisent les exploités et comment des luttes pour l’égalité reconstruisent le lien social, les solidarités et la démocratie, et recréent les conditions d’une croissance sociale et écologique. Il s’agit de contribuer à la mobilisation anti-raciste et en faveur d’une démocratie inclusive, dans le contexte de l’actualité post-attentats et dans une perspective altermondialiste.

1) Il existe un sexoséparatisme non religieux cf « plafond de verre »

2) La théorie du « double regard » de C Delarue

http://amitie-entre-les-peuples.org/La-theorie-du-double-regard-de-C

OU

Le réductionnisme comme mécanisme d’oppression sexiste et/ ou raciste. C Delarue -

http://amitie-entre-les-peuples.org/Le-reductionnisme-comme-mecanisme

http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/240213/le-reductionnisme-comme-mecanisme-d-oppression-sexiste-et-ou-raciste

3) La question textile : du nudisme au maxi-textile ou hyper-textile.

http://amitie-entre-les-peuples.org/La-question-textile


Brèves

30 août 2016 - Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes

Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes - (...)

26 janvier 2016 - Repères contre le racisme, pour la diversité des apparences-différences textiles

Repères contre le racisme, pour la diversité des apparences-différences textiles et la solidarité (...)