Mme Zohra Hothman ignore l’intégrisme musulman sexoséparatiste . C Delarue

vendredi 22 janvier 2016
par  Amitié entre les peuples
popularité : 3%

Mme Zohra Hothman ignore l’intégrisme musulman sexoséparatiste.

Ne pas « culturaliser » au sens de généraliser abusivement c’est d’accord, surtout pour laisser entendre qu’une communauté serait plus portée aux viols de femmes qu’une autre. C’est la pente du racisme qu’il faut éviter. Pour autant on ne saurait se taire, surtout depuis l’agression sexiste de masse de Cologne, sur certaines pratiques religieuses particulières fort nuisibles (aux femmes et à toute la société) qui sont aussi très répandues .

Elles sont très oppressives et menées au nom du Coran, d’une interprétation rigoriste et sexiste de ce dernier, qui donne alors « prééminence » à l’homme pour le contrôle des femmes. Et çà tourne au terrorisme vestimentaire, familial ou de quartier, quand il n’y a pas « police des moeurs ».

Mme Zohra Hothman dit ceci sur levifbe (1) « Quant à ma mère, elle aurait attaqué de ses propres mains tout homme, musulman ou non, qui aurait osé jeter ne fût-ce qu’un regard de travers sur l’une de ses filles, et mes frères devaient nous traiter comme des égales, et avec respect et égards. Pourquoi alors vouloir coûte que coûte culturaliser les faits ? »

Lire l’article de Madame Annick Cojean sur Cologne 31-12-2015 qui vise un type de population du sud, qui est pour moi celui « formaté » au sexoséparatisme. Pas tous mais plus qu’on ne le pensait !

- Regarder comme manque de respect ! Diable !

C’est simple chère Madame. Les intégristes musulmans, qui ne supportent pas qu’on regardent leurs filles ou leurs femmes car ce serait - soit disant - un manque de respect, peuvent dire à peu près la même chose que vous. Ce qui compte c’est surtout la suite.

Car en plus de ce contrôle tatillon du respect, ils pratiquent le « terrorisme sexoséparatiste » (deux formes le « soft » et le « hard »), soit une forme de sexisme lourd, hyperpatriarcal, qui consiste à contrôler chaque jour la façon de s’habiller des filles et des femmes (de sa famille mais aussi du voisin) pour qu’elles soient « décentes », c’est à dire très couvertes, en « hypertextile », c’est à dire - pour être précis - bras couverts, jambes couvertes, pas de décolleté, cou caché par un voile, et en plus, en version « hard », qu’elles restent recluses à la maison et qu’elles ne sortent qu’accompagnées du frère ou du mari.

- Mauvaise éducation des hommes !

Les hommes qui n’ont pas l’habitude de voir le corps des femmes (sauf en films porno), s’accordent de par le sexoséparatisme, une sorte de droit d’agression légitime d’une « mauvaise musulmane », d’une musulmane jugée sexy et indécente et au-delà de toutes les femmes. Et l’indécence est vite atteinte dans ce monde malade d’une hyper-pudibonderie.

Ce monde n’est pas (encore) tout le monde musulman, il est celui des intégristes. Il existe des juifs haredim qui sont aussi sexoséparatistes que les musulmans intégristes Ce n’est pas une fatalité . Il faut critiquer explicitement et dénoncer clairement cette doctrine et ces pratiques archaïques pour qu’elles changent . Pour l’instant, à ce que j’en sais, elles se répandent, y compris en Europe .

- La règle de civilisation

Elle semble devoir être rappelée « regarder oui, toucher non » ou plus vulgairement « mater, pas peloter ». Et même le regard peut être discipliné même si la règle sociétale majeure est un cran au-dessus et se résume à « pas touche aux fesses, aux seins, à l’entre-cuisse » ! Et pas plus d’injures ou d’insultes sexistes.

Christian DELARUE

’Ceux qui veulent culturaliser l’intimidation sexuelle et le viol défendent un autre agenda’ - Belgique - LeVif.be
http://www.levif.be/actualite/belgique/ceux-qui-veulent-culturaliser-l-intimidation-sexuelle-et-le-viol-defendent-un-autre-agenda/article-opinion-448583.html


Brèves

30 août 2016 - Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes

Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes - (...)

26 janvier 2016 - Repères contre le racisme, pour la diversité des apparences-différences textiles

Repères contre le racisme, pour la diversité des apparences-différences textiles et la solidarité (...)