« Mise à l’écart de Mouloud AOUNIT dans le MRAP » ? Non 4 fois ! Christian DELARUE

jeudi 9 mai 2013
par  Amitié entre les peuples
popularité : 18%

« Mise à l’écart de Mouloud AOUNIT dans le MRAP » ? Non 4 fois.

par Christian DELARUE ancien membre du BE et du CA du MRAP
(bureau exécutif et conseil d’administration du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) ;

xx

La nouvelle chanson de l’opposition interne du MRAP, celle qui s’était accaparée le blog « Différences-Larevue » lors du Congrès de février 2011, laisse entendre que Mouloud Aounit a été victime d’une sorte de « coup d’Etat » interne à cause de ses positions. C’est une erreur.

Ref : « Le MRAP ne soutient pas le film de Jean-Michel Riera et Vincent Geisser sur Mouloud Aounit »

Voici ma position en 4 points. Mes vérités :

- Première vérité : Mouloud Aounit a été critiqué depuis fort longtemps soit pour ses positions sur l’islamophobie (depuis 2003) soit pour ses liens avec la politique (voir sur internet) pouvant nuire à l’association mais cela ne l’a jamais empêché de rester au poste de pilotage du MRAP. Jamais.

- Seconde vérité : Ce n’est que peu de temps avant sa mort qu’il a été marginalisé, essentiellement par son choix de rejoindre un groupe oppositionnel très minoritaire car très virulent. Il est probable que sa maladie ait participé à ce mauvais choix.

- Troisième vérité : Mouloud Aounit a juste été « victime » d’une évolution des moeurs désormais plus démocratiques. Pour certains Mouloud AOUNIT était certes un excellent militant mais pas une sorte de demi-dieu qui devait jamais partager son poste de direction.

Cela mérite un détour culturel sur les organisations qui ne sont plus staliniennes depuis longtemps, disons grosso modo depuis la « chute du mur » et l’effondrement des dictatures bureaucratiques de type staliniennes (1989- 1991). Le MRAP était jadis proche du PCF, comme SOS Racisme proche du PS.

Cela vient surtout - et c’est une attitude relativement récente - du fait d’une double évolution des mentalités (plus démocratiques) :
- l’une qui remet en cause la notion de président ou dirigeant au profit de celle de porte-parole,
- l’autre qui veut moins de cumuls de mandats horizontaux (dans diverses instances) et verticaux (en nombre d’années cumulées comme 3 X 3 ans maxi par exemple).

Cela explique l’institutionnalisation d’une co-présidence ou d’une « présidence collégiale » comme premier pas visant à dépersonnaliser la direction du Mouvement. Le second pas consiste, comme pour ATTAC, en l’institutionnalisation des porte-paroles et de favoriser plus encore la démocratie interne du Mouvement (pst au mrap ou cncl à attac)

Notons bien que pour autant, malgré ces considérations de contexte, Mouloud AOUNIT n’a jamais fait l’objet d’une marginalisation issue d’une sorte de coup d’Etat interne. Il a été membre de la co-présidence en 2008 et ce jusqu’au congrès de février 2011. Même très malade, il demeurait membre de la coprésidence. Bien loin donc d’être écarté. C’est étonnant cette accusation sur le site de leur mentor : « vieux singe ».

- Quatrième vérité. Au lieu de participer à la liste majoritaire comme il le faisait ordinairement depuis presque 30 ans, il a essayé de conduire une autre liste, d’emblée plus minoritaire. Par ailleurs Mouloud était déjà affaibli par sa maladie. Et cet affaiblissement a peut-être participé à un manque de lucidité sur ce choix. A moins, qu’au contraire, trop lucide sur sa maladie, il ait préféré s’écarter en douceur.

Au congrès de janvier 2011, un peu plus d’un an avant sa mort en aout 2012, il n’y avait qu’une seule liste en présence. Ce qui n’a pas empêché que se tienne le plus détestable des congrès que j’ai connu. Celui de 2012 fut cool à côté.

Il y aurait encore à dire, dans la même veine, mais je m’abstiens. Mais, ce qui est dit ci-dessus suffit à faire pièce aux imaginaires faussés de N Agsous (in Reflets du Temps ).

Christian DELARUE

1) Mouloud AOUNIT a été secrétaire général de 1989 à 2004, puis président de 2004 à 2008 du MRAP. Depuis 2008, il était un des quatre membres du Collège de la Présidence de ce même mouvement. Il y a eu un congrès en janvier 2011 ou Mouloud Aounit ne figurait plus en position éligible (voir ci-dessous), puis un autre en mars 2012 (ci-dessous encore). Mouloud AOUNIT est mort le 10 aout 2012.

cf. « Congrès des 8 et 9 janvier 2011 : le MRAP a élu une nouvelle direction »
Mme Bernadette Hétier, M. Jean Claude Dulieu, Mme Renée Le Mignot et M. Gianfranco Fattorini composent la nouvelle Présidence collégiale du MRAP et, à ce titre, à compter d’aujourd’hui en sont les porte parole. Mme Bernadette Hétier est la nouvelle représentante légale du MRAP.

http://www.mrap.fr/tout-savoir-sur-le-mrap/organisation-et-instances/congres-des-8-et-9-janvier-2011

Le gros du changement est intervenu au printemps 2012 avec l’abandon des instances BE-CA et l’adoption d’une nouvelle plateforme. cf . « Le MRAP : nouvelle Plateforme et nouvelle Direction nationale »

http://www.mrap.fr/tout-savoir-sur-le-mrap/organisation-et-instances/le-mrap-nouvelle-plateforme-et-nouvelle-direction-nationale