Mentalité religieuse d’athées ? selon Shlomo Sand (II)

mardi 27 décembre 2016
par  Amitié entre les peuples
popularité : 11%

Sécularisme ou mentalité religieuse d’athées ? S Sand (II)

« Nombre de républicains laïques français d’aujourd’hui se révèlent porteurs d’une mentalité religieuse » écrit SHLOMO SAND (dans le même papier ou il rapproche les talons hauts et le voile (1). De quoi s’agit-il au juste ? Quelle est cette mentalité religieuse chez des athées ?

N’est ce pas la volonté de faire respecter aussi, soit une conscience athée soit une conscience séculariste ? D’approfondir, d’une façon diversifiée, le processus historique de sécularisation au sein du peuple « laos » ?

En fait, nous résistons, dans notre diversité idéologique et culturelle, à la montée d’obscurantisme divers et à l’influence grandissante des intégrismes religieux sexoséparatistes. Nous résistons donc aussi à une sous-culture sexoséparatiste relativement dégagée des intégrismes religieux. Ce qui mérite explication (courte ici) .

Pourquoi devrait-on supporter, non pas occasionnellement (point de psycho-rigidité chez nous), mais constamment et de façon proximale et non facultative (trois conditions) la vue de « signes ostensibles de religion » ou même d’étendards de la religion. Pour ma part, j’ai posé ces conditions lors d’une conférence-débat de l’Université d’été de Poitiers 2006 sur le thème de l’intégration. Cette situation concerne le lieu de travail et notamment l’entreprise privée (hors champ de la laïcité).

Est-ce difficile de comprendre que cela puisse gêner ? La capacité à se décentrer et à la tolérance ne devrait être une qualité que chez les athées ou agnostiques ? Pourquoi ? Pourquoi donner à la religion ce pouvoir d’être une conscience surplombante, supérieure aux autres formes de conscience ? Il y a là une injustice nettement ressentie, celle de donner un privilège à la religion (qu’il ne s’agit pas d’interdire mais de borner, de constamment borner).

Beaucoup d’athées et de croyants sécularistes refusent de plus en plus cette position. Ils n’ont pour autant aucune haine contre les musulmans et musulmanes. Pas plus des juifs ou des chrétiens adoptant d’ailleurs la même expression offensive et agressive. Beaucoup refusent de les essentialiser, de les rabbattre tous et toutes sous un signifiant négatif, valant stigmate. Et cela peut valoir à l’égard d’une musulmane qui porte souplement et librement le voile. Mais nous sommes des critiques - et on ne se taira pas - contre une pratique aliénante et réactionnaire venu de l’intégrisme religieux sexoséparatiste qui impose soit l’hypertextile relatif (visage apparent seulement) soit l’hypertextile absolu (tout est caché, y compris le visage). Là du fait de la soumission « libre » le port est constant - chaque jour - de 10 à 90 ans ! Et cela ne concerne évidemment pas que les intéressées. Cela pose des problèmes de « vivre ensemble ». C’est autre chose.

Christian Delarue.

1) TALONS HAUTS et VOILE selon M Shlomo Sand - Amitié entre les peuples

http://amitie-entre-les-peuples.org/TALONS-HAUTS-et-VOILE-selon-M-Shlomo-Sand

https://blogs.mediapart.fr/julien-lacassagne/blog/250816/la-laicite-ultime-refuge-du-raciste-par-shlomo-sand-0/commentaires#comment-7936568