Meddeb est mort, Arkoun est mort, Chebel est mort, après avoir tous crié dans le même désert.

vendredi 17 novembre 2017
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

Meddeb est mort, Arkoun est mort, Chebel est mort, après avoir tous crié dans le même désert. C’est indigne de la France. Combien restons-nous désormais à produire une philosophie critique de l’islam ?

lire Abdennour Bidar dans :
Affaire Ramadan : « Nous restons tragiquement aveugles aux “racines du mal” de l’islamisme » - ELNET France

L’affaire Tariq Ramadan est atterrante à bien des égards. Comment se fait-il qu’il ait fallu attendre le scandale d’accusations de violences sexuelles pour qu’enfin nos élites s’interrogent sérieusement sur le personnage ? Depuis quinze ans, j’ai eu plus que le temps de vérifier l’incapacité quasi systématique de nos médias, de notre classe politique, de la plupart de nos « grands » intellectuels à comprendre en profondeur les questions posées par l’islam. Cette intelligentsia se signale à peu près unanimement par son inculture sur le sujet, et, tandis qu’elle est si intelligente par ailleurs, voilà qu’ici elle n’arrive qu’à se partager benoîtement entre ceux qui considèrent le musulman comme le nouveau damné de la terre et, à l’autre extrême, ceux qui mélangent allègrement islam et islamisme sans s’en apercevoir… alors même, parfois, qu’ils croient être en train de distinguer les deux !

http://elnetwork.fr/affaire-ramadan-nous-restons-tragiquement-aveugles-aux-racines-du-mal-de-l-islamisme