Marxisme et droit. A propos de Pasukanis (1970) R Paris

vendredi 7 février 2014
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

Robert Paris – Marxisme et droit. A propos de Pasukanis (1970)

13. November 2010 in Allgemein und Français

Eugène B. Pa­su­ka­nis : La théorie générale du droit et le mar­xis­me, Trad. de J.-M. Brohm, E.D.I. éd., 173 p.

Bol­che­vik dès 1912, et con­s­idéré comme le plus bril­lant ju­ris­te de la Rus­sie révo­lu­ti­onn­ai­re, théori­ci­en sur­tout du dépéris­se­ment de l’Etat, Eugène Pa­su­ka­nis dis­pa­raît en 1937. Son œuvre prin­ci­pa­le, la Théorie générale du droit et le mar­xis­me (1924) vient enfin d’être tra­du­i­te en français.

On ne sau­rait trop féli­ci­ter les édi­teurs de re­prend­re ici — « en guise d’in­tro­duc­tion » — le grand ar­ti­cle que Korsch avait con­sa­cré jadis à la tra­duc­tion al­le­man­de du livre de Pa­su­ka­nis. Publié en 1924, la Théorie générale du droit et le mar­xis­me ap­par­ti­ent sans aucun doute à la même con­stel­la­ti­on théori­que que deux grands tex­tes que l’In­ter­na­tio­na­le Com­mu­nis­te a con­damnés l’année précédente : Mar­xis­me et phi­lo­so­phie, du même Korsch, et His­toire et con­sci­ence de clas­se, de Lu­kacs.
C’est en effet le con­cept es­sen­ti­el du livre de Lu­kacs, celui de réifi­ca­ti­on ou de « féti­chis­me de la mar­chan­di­se »), qui est au cent­re de l’ana­ly­se de Pa­su­ka­nis. Tout comme l’idéolo­gie ou la fausse con­sci­ence, le droit — comme forme — n’est que l’ex­pres­si­on féti­chisée, réifiée, de la for­ma­ti­on so­cia­le qui a sa clé dans cette catégorie première qu’est la val­eur ou la forme de la mar­chan­di­se. Aussi bien, si la réifi­ca­ti­on con­sti­tue le mo­ment cen­tral de l’idéolo­gie ou de la fausse con­sci­ence, « le féti­chis­me de la mar­chan­di­se est complété par le féti­chis­me ju­ri­di­que ». Et da­van­ta­ge : l’ex­pli­que.

« Les mar­chan­di­ses, dit en effet Marx, ne peu­vent point aller el­les-​mêmes au marché ni s’échan­ger el­les-​mêmes entre elles. Il nous faut donc tour­ner nos re­gards vers leurs gar­diens et con­duc­teurs… » D’où la néces­sité, et ici in­ter­vi­ent le droit, de mett­re un ordre en cette sphère où l’homme se définit comme por­teur de mar­chan­di­ses, ven­deur ou ache­teur, et, à ce seul titre, comme sujet. « Pour l’ordre ju­ri­di­que, cons­ta­te Pa­su­ka­nis, la ‘fin en soi’ n’est que la cir­cu­la­ti­on des mar­chan­di­ses. »

Qu’on n’ima­gi­ne point, pour­tant, une ten­ta­ti­ve de type so­cio­lo­gi­que : tout comme le Ca­pi­tal, l’ou­vra­ge de Pa­su­ka­nis ne se veut que cri­tique. Sans doute s’agit-​il aussi de ra­me­ner le droit à ses ra­ci­nes réelles, à la société de la mar­chan­di­se, mais plus en­core de rend­re comp­te de la forme spéci­fi­que et com­bi­en te­n­ace, de la « fan­tas­ma­go­rie » (comme dit Marx), qui s’édifie sur ces bases réelles. Il ne suf­fit pas, au­tre­ment dit, de démas­quer le « con­tenu de clas­se » du droit ou de réduire la « su­per­struc­tu­re ju­ri­di­que » à l’« in­fra­struc­tu­re éco­no­mi­que » (car, dans ce cas, pour­quoi le droit ? pour­quoi l’idéolo­gie ?), mais il faut sur­tout ex­pli­quer la forme ju­ri­di­que el­le-​même ou le droit comme forme, bref ce mo­ment « ir­ra­ti­on­nel, mys­ti­fi­ca­teur et ab­sur­de » qui con­sti­tue le « mo­ment spéci­fi­que­ment ju­ri­di­que ».

Mett­re à jour ce mo­ment ir­ra­ti­on­nel, ces « con­tra­dic­tions » du droit, chose fa­ci­le : la lec­tu­re des « con­tra­dic­tions éco­no­mi­ques » est à la portée d’un Proud­hon… Mais en­core faut-​il rend­re comp­te de la ra­tio­na­lité de ces ir­ra­tio­na­lités : le droit n’est pas seu­le­ment (ou ac­ci­den­tel­le­ment) ir­ra­ti­on­nel ; il ne peut être qu’ab­sur­de — ab­sur­de parce que néces­sai­re. Si l’ap­p­li­ca­ti­on de la loi de la val­eur, la réali­sa­ti­on de la val­eur cris­tal­lisée dans la mar­chan­di­se, exige en effet ce détour par le droit, la con­sti­tu­ti­on de cette sphère ju­ri­di­que qui se veut au­to­no­me jusqu’à s’hy­post­asier, ne fait que recréer, en l’as­su­mant, le mou­ve­ment de cette mar­chan­di­se qui pour­su­it parmi les hom­mes, en se les so­u­met­tant, son exis­tence au­to­no­me et fan­to­ma­tique d’uni­que « per­son­ne » libre. Le droit, si l’on préfère, ga­ran­tit la vente de la mar­chan­di­se, mais de cel­le-​ci, tout comme l’idéolo­gie, il reçoit forme.

Mais si l’ana­ly­se de Pa­su­ka­nis ap­pa­raît révo­lu­ti­onn­ai­re, c’est sur­tout dans ses conséquen­ces — les­quel­les vont bien au-​delà, par ex­emp­le, des con­clu­si­ons de Lu­kacs. En effet : droit et Etat ne sau­rai­ent plus être rat­tachés ou déduits, comme c’était le cas chez En­gels, de la pro­priété privée, mais de la mar­chan­di­se ; l’Etat est forme d’une forme, forme de la mar­chan­di­se et non de la pro­priété privée, laquel­le, de ce fait, n’ap­pa­raît plus à son tour que comme forme, su­per­struc­tu­re — la clé ul­ti­me du ca­pi­ta­lis­me re­stant la mar­chan­di­se, la loi de la val­eur.

Rien d’éton­nant donc si, tout au long de l’ou­vra­ge, et comme en fi­li­gra­ne, s’ébau­che une théorie du dépéris­se­ment de l’Etat : Etat voué à dépérir pour au­tant qu’est ab­o­lie la mar­chan­di­se (et non, comme on l’avait cru, la seule pro­priété privée), pour au­tant que cesse de fonc­tion­ner la loi de la val­eur. Et c’est ici, bien en­t­en­du, que, con­tem­porain de Lu­kacs, Pa­su­ka­nis l’est da­van­ta­ge de Korsch, homme, comme lui, de cette crise théori­que de 1923 qui voit poser — et in­ter­dire — le dou­b­le problème de la sur­vi­van­ce ou du dépéris­se­ment de la phi­lo­so­phie et du droit au len­de­main de la révo­lu­ti­on… Phi­lo­so­phie et droit, tous deux le com­pren­nent en­sem­ble, ne dis­pa­raîtront qu’avec l’Etat. Et ce­lui-​ci, qu’avec la mar­chan­di­se, avec la loi de la val­eur.

Ro­bert Paris

Quin­zai­ne littéraire n°97 (16-30 juin 1970), p. 20.

http://raumgegenzement.blogsport.de/2010/11/13/robert-paris-marxisme-et-droit-a-propos-de-pasukanis-1970/


Brèves

24 septembre - Commission démocratie d’ATTAC : contributions.

Commission démocratie d’ATTAC : contributions.
http://amitie-entre-les-peuples.« (...)

8 janvier - De droite ou de gauche, maintien de la loi de mars 2004 contre les signes ostensibles de religion

Candidats de droite ou de gauche, maintien de la loi du 15 mars 2004 contre les signes (...)

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/