Marine Le Pen, présidente de la République en 2017 ? M.VIVAS

mercredi 19 novembre 2014
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

Marine Le Pen, présidente de la République en 2017 ? Maxime VIVAS

Les organisateurs du salon du livre de Ciadoux (31) m’ont demandé de répondre par une conférence à la question ci-dessus en présentant le livre « Marine Le Pen amène le pire » (M. et F. Vivas, éditions Golias, 2014).

Ci-dessous le texte de ma conférence (1).

Merci aux organisateurs, qui ont bien voulu que cette rencontre ait eu lieu.
Merci à ceux d’entre vous qui pensent que le FN est diabolisé et qui ont voulu vérifier ici, maintenant, que les méthodes et les arguments employés contre lui sont de nature à discréditer ceux qui les emploient et à prouver le contraire de ce qu’ils veulent prouver.

Merci à ceux d’entre vous qui pensent que le FN peut constituer un danger et qui sont en quête d’arguments pour mieux étayer leurs convictions et mieux les faire partager.

Merci à ceux d’entre vous qui n’ont pas d’idée bien arrêtée sur la question et qui veulent en savoir plus, avant de se déterminer.

Des dizaines de livres, des centaines de reportages, des milliers d’articles ont été consacrés à un parti qui a recueilli aux dernières élections 4 millions de voix. 25 % des votants. Un livre comme celui-ci était-il bien utile ? Tout n’a-t-il pas été dit ?
La réponse est dans l’originalité du traitement du sujet dans ce livre.

Nous avons en effet choisi, de donner accessoirement la parole à des intellectuels, politologues, essayistes, analystes, qui observent le FN. Nous avançons ici et là notre point de vue. Critique.

Mais surtout, ce sont les militants du FN depuis sa création, ses dirigeants, ses élus que nous avons laissé s’exprimer. Nous les avons lus, écoutés, vus et nous rapportons ce qu’ils ont dit et écrit et montré.

Commençons par parler d’immigration.
Je suis un Français de la deuxième génération. Mes parents sont nés de l’autre côté des Pyrénées. De la deuxième génération, comme Sarkozy. Mais on ne lui dit jamais (et à moi non plus d’ailleurs) qu’il est de la deuxième génération. Il paraît qu’il y en a plusieurs comme nous au gouvernement…. On dit « deuxième génération » pour les immigrés du Maghreb.

Près d’un Français sur quatre a au moins un grand-parent immigré et l’on arriverait sans peine à un Français sur trois avec une génération de plus. Je ne demande pas à ceux d’entre vous qui sont dans ce cas de lever la main (rires).

Personnalités célèbres ayant des origines étrangères
L’Italien Giulio Mazarini, plus connus sous le nom de cardinal Mazarin, dirigea la France peu de temps après avoir été naturalisé. La Polonaise Marie-Curie ; naturalisée française par son mariage, donna à la France deux prix Nobel.
Le Polonais Georges Charpak devint Français et obtint aussi un prix Nobel.
Missak Manouchian un résistant Arménien, donna sa vie pour libérer notre pays. Compagnon de la Libération, le Russe Romain Gary, honora notre langue jusqu’à obtenir deux fois le prix Goncourt.
Ajoutons Severiano de Heredia, mulâtre Cubain, qui fut maire de Paris. Son cousin, José-Maria de Heredia enrichit la poésie française. Le Vénézuélien Francisco de Miranda fut un des généraux de la Révolution française.
Et encore : Jacques Offenbach, Ariane Mnouchkine, Isabelle Adjani, Zinedine Zidane, Charles Aznavour, Henri Verneuil, Marguerite Yourcenar, Henri Michaux, Robert Badinter, Sylvie Vartan, Pablo Picasso, Samuel Beckett, Coluche, Lino Ventura, Yves Montand, Michel Piccoli, Serge Reggiani, Emile Zola, Guillaume Apollinaire, Haroun Tazieff, La Comtesse de Ségur, Joseph Kessel, Henri Troyat, Serge Gainsbourg, Maurice Ravel, Jean-Jacques Rousseau, Milan Kundera… Je vous cite là une partie de la liste que l’on trouve dans le livre.

Er n’oublions pas les inconnus, « les petits, les obscurs, les sans-grades » qui ont tant fait pour la construction des routes, des ponts, des écoles, des universités, des hôpitaux, des immeubles, etc.

Le FN est-il un parti fasciste ?

Quand nous écrivions ce livre, Marine Le Pen avait intenté un procès à Jean-Luc Mélenchon qui avait qualifié le FN de fasciste. Par prudence, nous avons donc écarté ce mot. Puis MLP a menacé de procès tous ceux qui qualifieraient le FN de parti d’extrême-droite. La prudence a ses limites et nous avons parlé malgré tout de parti d’extrême-droite.

En attendant que la Justice ne se prononce, on avait le droit de faire remarquer que le logo du FN est une flamme tricolore directement copié sur la flamme tricolore du MSI (le Movimento sociale italiano) qui s’est proclamé fasciste dès sa création.

On pouvait faire l’historique du FN qui a prospéré avec des militants au bras tendu, avec une maison d’édition de disques de chants nazis.
On pouvait évoquer les mots fameux de Jean-Marie Le Pen (Durafour crématoire, chambres à gaz, détail de l’histoire et encore : L’occupation allemande n’avait pas été particulièrement inhumaine, même s’il y eut des bavures, inévitables dans un pays de 550 000 kilomètres carrés »).

On pouvait s’étonner que Marine Le Pen ait été l’invitée d’honneur d’un bal organisé à Vienne par le FPÖ, organisation néo-nazi autrichienne dont le chef n’hésitait pas à tresser des lauriers au Troisième Reich.

On pouvait s’offusquer que ce bal soit organisé le 27 janvier 2012, jour de la commémoration de l’holocauste et du 67e anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz.

On pouvait observer que l’UNESCO a retiré l’ensemble des bals viennois de sa liste du patrimoine culturel de l’humanité, en raison de la présence de ce bal sur la liste proposée.

Mais, Marine Le Pen voulait interdire de dire que le FN est un parti fasciste, et même un parti d’extrême-droite.

Puis, elle a perdu son procès et la loi autorise à dire que le FN est un parti fasciste.

Est-ce que le FN est un parti néo-nazi ?

Avant de répondre à cette question, on va attendre que Jean-Luc Mélenchon le dise, qu’il ait un procès et qu’il le gagne (rires).

Mais lisons Mein Kampf. Adolf Hitler, le chef du parti nazi (contraction de national-socialiste) prétend que l’épine dorsale du peuple est « sociale et nationale ».
Quand, en 2010 et 2011 deux membres du bureau national du FN disent que Marine Le Pen incarne un modèle français « social et national », on peut penser, ou pas, à des coïncidences.

Jean-Marie Le Pen, résistant de la onzième heure.

Lisons Marine Le Pen : « Je ne me sens absolument et définitivement aucun point commun avec la collaboration avec l’Allemagne nazie, et je me permets de vous informer que le chef du réseau FFI du Morbihan vient de témoigner que J.-M. Le Pen, à seize ans, a cherché à entrer dans la Résistance, que ceci lui a été refusé en raison de son jeune âge et du fait qu’il était déjà orphelin de guerre ».
Selon Raymond Casas (ancien FFI), Le Pen aurait tenté en Bretagne d’intégrer les FFI en novembre 1944. Si cette tentative est avérée, on notera qu’elle intervient 5 mois après le débarquement de Normandie (6 juin 1944), 4 mois après la Libération de Vannes, chef lieu du Morbihan (6 août 1944), 3 mois après la Libération de Paris (fin août 1944).

Les Le Pen et les nazis

Le FN a été créé avec des ancien Waffen SS, ancien de la division SS Charlemagne, ancien membre de la Légion des Volontaires Français contre le Bolchevisme. Des gens qui ont fait la guerre sous l’uniforme allemand. (les noms sont dans le livre). Le FN a prospéré par la vente d’emblèmes et de musiques nazis.

Marine Le Pen a été formée (elle n’a pas eu le choix) dans ce contexte là, c’est ce FN là qui l’a faite. C’est de cet appareil puissant et riche qu’elle a hérité. C’est dans le manoir du père qu’elle a été élevée.
On ne l’a jamais entendu accomplir le devoir d’inventaire.

Le vrai FN d’aujourd’hui.

Anne-Sophie Leclère, candidate FN dans les Ardennes a comparé Christiane Taubira à un singe.
Alexandre Gabriac, élu régional du FN en Rhône-Alpes et candidat au second tour des cantonales à Grenoble, a posé pour une photo en faisant le salut nazi devant un drapeau frappé de la croix gammée.
Nicolas Reynès, candidat FN aux législatives dans la 2èmecirconscription du Nord, a renvoyé depuis sa page Facebook à un site eugéniste à la gloire de la race blanche.
François Chatelain, candidat FN aux municipales à Neuville-en-Ferrain (Nord) a publié sur sa page Facebook des propos et images antisémites et xénophobes.
Jacques Coutela candidat dans l’Yonne aux cantonales de mars 2011 a posté sur son blog des propos faisant l’apologie d’Anders Breivik, le responsable de la tuerie d’Utoya (Norvège).
Stéphane Poncet candidat frontiste aux législatives dans le Rhône a publié sur son blog des dessins à caractère raciste.
André Kornmann, tête de liste FN aux municipales à Strasbourg veut rétablir l’ordre avec des « chiens d’attaque, pas des teckels ou des chihuahua ».
Nadia Portheault, candidate FN aux municipales de 2014 à Saint-Alban (Haute-Garonne) a quitté le FN, fatiguée, dit-elle, des propos racistes, antisémites et homophobes entendus en coulisse.

Il n’y a pas deux FN.

On voit bien que Marine Le Pen tente un ravalement de façade en prévision de 2017. Elle sait que le deuxième tour des élections présidentielles ne se gagne pas à l’extrême-droite, mais qu’elle doit ratisser large.

Pourtant, dès qu’on entre dans les coulisses, on voit que le FN de toujours est derrière le FN d’aujourd’hui. Qu’il avance dans son ombre. Et il y a parfois des aveux, destinés à garder les électeurs de la première heure.

En mai 2002, Marine Le Pen affirme : « Nous sommes tous les héritiers politiques de Jean-Marie Le Pen. (…). Il est là, on y tient. C’est notre colonne vertébrale. Et par conséquent, on en profite ».

Le 3 octobre 2010, sur France 2, Marine Le Pen réitère son attachement « au capital » idéologique des Le Pen.
« J’essaie d’y apporter un petit plus. Disons, l’association de Marine et de Le Pen (…). Une petite musique un peu différente ».

Le 18 juin 2012, Marion Maréchal confirme qu’entre hier et aujourd’hui, rien n’a changé : « Les idées sont les mêmes ».

En 2012, Julien Louis Rochedy, directeur national du Front National Jeunesse (FNJ), soutient : « Il n’y a pas de vieux Front National et de nouveau Front National. Ça c’est un truc de journalistes ».

Marine le Pen, avec son rassemblement Bleu marine, n’est que la nouvelle vitrine ou l’appartement témoin. Derrière sont les crânes rasés et les tatoués.

Tête haute mains propres ?

Le FN, dont le slogan est « Tête haute mains propres », compte un nombre record de condamnations de militants par la Justice pour des raisons dont la multiplicité est impressionnante : fraude, apologie de crimes de guerre, usage d’armes à feu, violences diverses, meurtre, détournement de fonds publics, etc.
Pour en dresser la liste sans entrer dans les détails, il nous a fallu dix pages dans le livre.

Le fascisme avance toujours masqué :
Prenons deux exemples.

1) Programme du parti fasciste italien (1919, extraits).

- Suffrage universel à scrutin de listes régionales avec une représentation proportionnelle et le droit de vote pour les femmes.
- Journée légale de 8 heures de travail pour tous les travailleurs.
- Salaire minimum garanti.
- Participation des représentants des travailleurs au fonctionnement technique des entreprises.
- Retraite pour les vieux travailleurs à 55 ans.
- Remplacement de l’armée permanente par une milice nationale avec de courtes périodes d’instruction et dans un but purement défensif.
- Nationalisation de toutes les fabriques d’armes et de munitions.
- Politique extérieure nationale tendant à valoriser, dans une émulation pacifique des peuples civilisés, la Nation italienne dans le monde.
- Impôt extraordinaire sur le capital, fort et massif, ayant le caractère d’une vraie expropriation partielle de toutes les richesses.
- Confiscation de tous les biens des congrégations religieuses.
– Abolition de toutes les menses épiscopales qui constituent un énorme passif pour la Nation et un privilège pour peu de privilégiés.
- Révision de tous les marchés de guerre avec prélèvement de 85 % sur les bénéfices.

2) Programme du Parti national-socialiste allemand (1920, extraits).

- Suppression du revenu des oisifs et de ceux qui ont la vie facile.
- Suppression de l’esclavage de l’intérêt.
- Considérant les énormes sacrifices de sang et d’argent que toute guerre exige du peuple, l’enrichissement personnel par la guerre doit être stigmatisé comme un crime contre le peuple, confiscation de tous les bénéfices de guerre, sans exception.
- Nationalisation de toutes les entreprises appartenant aujourd’hui à des trusts.
- Participation aux bénéfices des grandes entreprises.
- Augmentation substantielle des pensions des retraités.
- Réforme agraire adaptée à nos besoins nationaux.
- Promulgation d’une loi permettant l’expropriation, sans indemnité, de terrains à des fins d’utilité publique.
– Suppression de l’imposition sur les terrains et arrêt de toute spéculation foncière.
- Interdiction du travail de l’enfant.

Pour eux, la démocratie est un marchepied.

A aucun moment, Hitler n’avait dit « Elisez-moi pour que je mette l’Europe à feu et à sang, pour que déclenche la deuxième guerre mondiale, pour provoquer des millions de morts et jusqu’à la destruction de l’Allemagne ». Son complice Mussolini promettait « une émulation pacifique des peuples civilisés ».

Les programmes, des partis fascistes sont faits pour arriver au pouvoir. Pas pour être mis en œuvre.
A l’approche de 2017, craignons que le FN ne contourne le PS sur sa gauche dans son programme et ses discours.

Les villes qui ont été dirigées dans le passé par des maires FN (Vitrolles, Toulon, Marignane, Orange) l’ont regretté. Elles n’ont pas recommencé.
Il est faux de penser qu’à l’échelle d’un pays, on peut les « essayer » et les renvoyer si cela ne va pas.

En Espagne, avant que ce pays tombe sous la férule du dictateur Franco, un théoricien fasciste, Gil Robles, avait dit : « Nous voulons une patrie totalitaire. Peu nous importe s’il faut verser du sang. La démocratie n’est pas pour nous une fin, mais un moyen pour aller à la conquête du nouvel État »

Merci de votre attention.

(1)Avec des variantes, la conférence ayant été dite et non lue. Le livre a été en partie financé par LGS, grâce à la générosité de ses lecteurs.
En cas de carence de votre libraire, on peut le commander à la librairie de la Renaissance : http://www.librairie-renaissance.fr/

URL de cet article 27408
http://www.legrandsoir.info/marine-le-pen-presidente-de-la-republique-en-2017.html